jeudi 16 janvier 2020

Recette pour rattraper un ratage....

C'est une bonne manière de commencer l'année que de rattraper ses bourdes.

En fait, c'est une histoire qui a commencé il y a déjà plusieurs mois, quand on nous a fait cadeau d'une grosse pastèque, alors que nous n'étions que 2 à la maison, pas très très fan des pastèques...

On a eu beau en manger un peu, simplement comme ça, ou même dans une salade (j'ai oublié la recette, désolée....) il en est resté une bonne partie et je n'aime pas gâcher.

Dans ces cas là, plusieurs possibilités s'offrent à moi....cette fois, c'est une confiture que j'ai tentée....et ratée....trop liquide. Mais je ne me suis pas avouée vaincue et, faute de courage pour la recuire, relaver les pots, les re-remplir etc....j'ai laissé les 3 pots au frigo en attendant des jours meilleurs.

Et faire de la place dans le frigo semble avoir été une motivation pour en utiliser au moins un. D'après une recette trouvée chez La Cocinera Loca, qui proposait un cake bien tentant....

Effectivement.....j'ai obtenu ça:


Quelques adaptations comme d'habitude par rapport à la recette d'origine m'obligent à vous noter ma version....après tout si vous êtes arrivés jusqu'ici vous y avez droit!

Vous y trouverez de la purée de noisettes car j'avais un pot à finir.....une purée d'amandes peut être tout à fait sympathique aussi, ou uniquement 120g de beurre.

Cake à la confiture de pastèque ratée:

  • 300g de confiture trop liquide
  • 125g de farine semi complète (tamisée c'est mieux)
  • 125g de poudre d'amandes
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • 60g de beurre mou
  • 60g de purée de noisettes 
  • 4 oeufs
  • 2 c à s de rhum 
Mélanger dans un saladier le beurre et la purée d'amandes. 

Ajouter progressivement la confiture en mélangeant, puis les oeufs battus et le rhum. Bien mélanger.

Mélanger la farine, le sel et la levure et les incorporer progressivement au mélange précédent.

Beurrer un moule à cake et y verser la préparation.

Mettre au four préchauffé à 200°, chaleur tournante, et au bout de 10mn, faire un trait longitudinal à la surface avec un couteau et baisser le four à 150°.

Cuire encore environ 40 minutes. La lame d'un couteau ou une brochette en métal (je préfère, le trou est moins gros...) doit en ressortir sèche.

Laisser refroidir une dizaine de minutes dans le moule avant de démouler sur une grille.


Et voilà un gâteau réussi!

La confiture de pastèque était assez fadasse neutre en goût, le rhum a arrangé ça....

Pour une autre confiture, il doit y avoir d'autres associations sympathiques. Je vous laisse essayer et me tenir au courant....

Il y a un moment sur le blog, j'avais testé un autre gâteau à la confiture, pas liquide du tout mais à la date largement un peu dépassée.

mardi 17 décembre 2019

Avec un petit effort ça fera de bons biscuits de Noël....

Pas de fausse excuse, les biscuits que je vais vous présenter ont été réalisés dans le mode feignasse....c'est à dire en simplifiant au maximum....

Je me suis quand même donné le mal de trouver une recette et de les faire!

La motivation de départ était de faire des biscuits bons mais pas trop riches et en même temps d'utiliser un peu des pots entamés du placard.

J'ai donc mélangé plusieurs recettes vues ici ou sur le net et j'ai fini par faire ça:


Figurez vous qu'ils étaient délicieux et que même MrD, pourtant un peu méfiant après avoir goûté mes précédents essais de pâtisserie ou biscuits à indice glycémique bas les a trouvés très bons.

Ils sont à la purée d'amandes et sucre de coco...qu'on trouve facilement en magasin bio maintenant.....pour les autres ingrédients, qu'on n'a pas toujours sous la main je vous indiquerai des plans B.

Biscuits à la purée d'amandes (à IG bas)

  • 100g de farine de blé semi complète
  • 80g de farine d'orge mondé (ou farine de blé si vous n'avez pas....)
  • 100g de sucre de coco
  • 100g de purée d'amandes
  • 1 pincée de sel
  • 1 sachet de poudre à lever bio (dose prévue pour 200g de farine chez moi, adaptez avec la votre...) 
  • 2 à 3 c à s de kéfir de lait (lait fermenté, lait ribot....ou lait...)
Dans un grand bol, mettre les farines, le sucre, la poudre à lever et le sel. 

Ajouter la purée d'amandes et mélanger. (il faut bien mélanger dans le pot avant pour qu'elle soit onctueuse). Les doigts sont un très bon outil mélangeur....pour la pâte, pas pour le pot....

Ajouter le lait progressivement, tout en mélangeant de l'autre main, jusqu'à obtenir une pâte un peu collante mais pas trop...

L'étaler entre 2 feuilles de papier cuisson et garder au froid 30 minutes. Essayer d'avoir la même épaisseur partout.....2 ou 3 mm....

Avec une roulette à pizza, les prédécouper en carrés. Déposer, sur le papier cuisson, sur une plaque et mettre au four préchauffé.

Cuire 15 à 17mn à 170° (chaleur tournante pour moi)

Laisser refroidir complètement avant de les découper vraiment et de les laisser un peu sur une plaque avant de les ranger dans une boite où ils gardent plusieurs jours.



Maintenant, si vous avez plus de courage que moi, vous pouvez prendre de jolis emporte pièces pour les faire en version Noël....

Un dernier petit truc: si ils restent un peu mous malgré l'attente après cuisson (ça sent le vécu, non?...) on peut les remettre sur une plaque 5 minutes au four à 150° et les laisser à nouveau refroidir...

C'est le principe des biscuits, non? des petits beurres si je me souviens bien.

jeudi 5 décembre 2019

Même en hiver on peut goûter le printemps en risotto....

Tout a commencé au printemps dernier, pleine saison des asperges.

On en a profité largement et j'avais suivi les conseils antigaspi de OUI, le magazine de la Ruche qui dit oui en congelant des épluchures et morceaux durs pour une utilisation ultérieure.

Et quand est paru le thème du Défi cuisine de Novembre il m'a semblé que ce serait une bonne occasion pour en faire un petit bouillon.

Mais vous savez ce que c'est.....les jours ont passé les uns derrières les autres et on s'est retrouvés en décembre....mais il semble que je n'aie pas été la seule à procrastiner car la date limite a été repoussée au 5 décembre.....demain donc......

Me voilà donc en mesure de vous présenter, presque à l'heure.....


Un risotto aux asperges...avec l'aide de mon congélateur, de ses célèbres sachets d'épluchures et de ses non moins célèbres légumes de chez Picard.....

Ma recette:

  • Un sachet à congeler plein d'épluchures et talons d'asperges
  • 1/2 sachet d'asperges vertes surgelées
  • 200g de riz arborio
  • 1/2 verre de vin blanc sec
  • 1 oignon
  • 2  c à s de crème fraîche épaisse
  • Un beau morceau de parmesan
  • huile d'olive
  • sel, poivre
Mettre les épluchures dans une casserole et les recouvrir d'eau. Saler un peu et porter à ébullition. Laisser frémir une vingtaine de minutes puis laisser "infuser" jusqu'à refroidissement.
Egoutter en écrasant un peu les légumes pour récupérer le bouillon. Le remettre à chauffer. On peut aussi le préparer la veille et le garder au froid avant de le réchauffer le lendemain avant de faire le risotto.

Couper les asperges vertes encore congelées en 3. Laisser les pointes de côté et cuire les autres morceaux 5 minutes dans le bouillon frémissant. Ajouter les pointes et cuire encore 5 minutes.

Récupérer et réserver les asperges. Laisser le bouillon au chaud.

Mixer la moitié des tiges avec la crème fraîche. Réserver les autres et les pointes.

Râper le parmesan.

Eplucher et émincer l'oignon.

Dans une sauteuse ou une casserole assez large, faire chauffer un peu d'huile d'olive et y mettre l'oignon émincé. Laisser cuire en remuant le temps qu'ils commencent à devenir transparents.

Verser le riz et, à feu un peu plus vif, le faire revenir en remuant pendant 2 à 3 minutes. Verser le vin blanc et cuire jusqu'à absorption en remuant.

Ajouter alors progressivement le bouillon une louche à la fois, bien mélanger et attendre qu'il soit absorbé pour en remettre une louche. Continuer ceci jusqu'à ce que le riz soit cuit, soit une petite vingtaine de minutes.

Hors du feu ajouter la crème aux asperges et le parmesan  et mélanger, ajouter alors les asperges et mélanger en essayant de ne pas trop les abimer.  Saler et poivrer. Remettre un peu sur la plaque à feu doux et à couvert juste pour remettre le tout à température de consommation. 

Couper la plaque et laisser couvert 5 mn avant de servir.

Et voilà!

Bon, ça c'était la version longue....vous n'êtes pas obligés de vous y prendre 6 mois à l'avance....

Un bouillon de volaille, maison ou non pourra faire l'affaire.

Mais si vous y pensez au prochain printemps et avez de la place au congélateur, n'hésitez pas à garder vos épluchures.

Bon, il est temps que je publie pour que Recettes de Cuisine reçoive mon risotto!




jeudi 28 novembre 2019

Elles ne sont pas forcément énormes!

J'avoue, le titre peut prêter à toutes les interprétations.....qui est énorme?....qui est considéré comme énorme?....
En plus, c'est au féminin, ne serait on pas sexiste ici?....

Rappelez vous quand même que vous êtes sur un blog de cuisine....

Il sera juste question de courges...


Elles ne sont pas mignonnes celles ci, après un bain de vapeur?....

Ceci pour l'information de ceux et celles (pas sexistes ici...) qui ont peur de cuisiner de la courge, pensant se retrouver à la tête d'un truc énorme à trancher puis d'une montagne de chair à utiliser.

Il en existe de toutes petites, et elles sont joliment nommées Jack Be little, ou en français, pomarine. Elles ont aussi des cousines 

Elles sont douces au goût et permettent de jolies présentations individuelles.

Celles ci étaient dans un des biocabas de ces dernières semaines. Pas besoin de les cuisiner immédiatement, elles conservent bien dans un endroit sec et frais (ma cave en l'occurrence...)

Il y a quelques années, j'avais testé une version farcie au saumon fumé, cette fois c'est du thon qui les a garnies.

La recette:

  • 4 courges jack B little
  • 1 grosse boite de thon au naturel
  • 2 échalotes
  • 2 gousses d'ail
  • 3 c à s de persil haché (surgelé....plus assez de frais au jardin)
  • 1 oeuf
  • 125g de ricotta
  • poivre, un peu de sel
  • un peu d'huile d'olive
Laver les courges et les cuire à la vapeur 10  minutes environ (si elles sont très petites, ce sera moins). Les laisser refroidir.

Couper le haut en "chapeau" et retirer les graines.

Eplucher et émincer les échalotes et l'ail. Avec une fourchette, les mélanger au thon avec la ricotta, l'oeuf et le persil. Saler et poivrer.

Remplir les courges avec la farce, les déposer dans un plat légèrement huilé et les arroser d'un filet d'huile d'olive.

Cuire environ 30 minutes au four à 180° chaleur tournante.



Etant donné la lumière pourrie le soir dans la cuisine, j'ai encore trouvé que c'était dans le four qu'elles étaient le plus à leur avantage.....

Pour les déguster, soit on les coupe en 2, soit on attaque par le haut, en prenant un peu de chair et de farce en même temps. J'ai lu ici ou là que la peau, comme celle des potimarrons était comestible mais je n'ai pas apprécié personnellement.

Certaines recettes disent aussi de retirer la chair et de la mélanger à la farce mais, outre le fait qu'on risque de les percer pendant cette opération, j'ai trouvé que c'était un travail supplémentaire finalement peu utile...

Maintenant, c'est vous qui voyez!


jeudi 14 novembre 2019

Et une tarte de plus!

Objectivement, la tarte salée est plutôt très présente sur le blog....juste un clic sur la table des matières vous en donnera une petite idée...
Mais c'est tellement pratique!
On y met ce qu'on veut....ou presque....ou ce qu'on a comme restes.....et c'est tout bon!

Bon, il y a peut être des associations à éviter mais pour l'instant je n'ai pas eu de retour franchement négatif....

Comme je n'ai pas une passion folle pour le rouleau à pâtisserie, je fais de plus en plus de pâtes qui n' en ont pas besoin. Notamment la pâte levée pour les flamiches que j'ai déjà montrée ici plusieurs fois.


Cette fois, elle est garnie de champignons, oignons, lardons et Gorgonzola. Pourquoi Gorgonzola?....parce que j'en avais un reste et que c'est bon....et que j'avais déjà testé il y a longtemps.

La recette:

  • 150g de farine de blé semi complète
  • 1 oeuf
  • 1/2 sachet de levure sèche de boulangerie
  • 15cl de lait 
  • 30g de beurre fondu (au micro ondes, doucement, dans un petit bol)
  • une pincée de sel
  • 1/2 c à c de sucre
  • 1 oignon
  • 150g de champignons de paris
  • 100g de lardons fumés (ou de dès de bacon, c'est moins gras)
  • un petit peu d'huile d'olive
  • Un reste de Gorgonzola
  • sel, poivre
Dans un saladier, mélanger la farine, la levure, le sel et le sucre.
Ajouter le lait et l'oeuf et mélanger doucement au fouet, puis ajouter le beurre fondu et mélanger à nouveau.

Verser dans un moule à tarte légèrement huilé ou beurré (le beurre fondu qui reste dans le bol après l'avoir mélangé à la pâte par exemple.....) et laisser lever environ une heure à température ambiante.

Si vous voulez la préparer à l'avance, vous la mettez au frigo, sinon vous la garnissez et la cuisez.

Pendant que la pâte lève, éplucher et émincer l'oignon et le mettre à revenir pas trop fort dans une poêle, avec un peu d'huile d'olive.

Nettoyer et émincer les champignons et les ajouter dans la poêle. Cuire en remuant souvent jusqu'à ce qu'ils aient rendu leur eau et que les oignons commencent à devenir translucides.

Ajouter les lardons et le bacon et cuire en remuant à feu un peu plus vif.

Répartir sur la pâte et ajouter des petits morceaux de fromage par dessus.

Cuire 25 à 30 minutes au four 190-200° selon votre four

Avec une petite salade, de la mâche ici, ça vous fera un repas sympathique.