mercredi 24 février 2021

Une fois par mois?....

C'est un peu mon rythme de présence ici....dire qu'à une époque je pondais une bonne douzaine d'articles pendant la même durée.....et en bossant à l'époque...

La retraite serait elle un ralentisseur d'activité? Ou un modificateur plutôt, soyons optimiste.

Mais je cuisine encore! et je suis présente sur internet mais plutôt sur mon compte Instagram. Si vous allez y faire un tour, vous verrez bien d'autres choses que des assiettes et j'ai la chance d'y faire partie d'un groupe sympathique, où on échange des photos sur un thème en restant bienveillants et plutôt optimistes....par les temps qui courent c'est précieux!

Mais ici, on mange! 

Ceci dit, j'ai trouvé sur Instagram la recette qui m'a inspirée, car on y croise de plus en plus de blogueurs...ou du moins, j'en vois de plus en plus...

C'est La cerise sur le maillot qui m'a attiré l'oeil avec du porc mariné, qui cuit tout seul comme un grand. Forcément, j'ai adapté car je n'avais pas le morceau de viande dont elle s'est servie et parce que je reste incapable de ne pas changer 2 ou 3 trucs....


A la maison, ça a donné du filet mignon de porc mariné, avec de l'orange en prime car j'en avais de très bonnes (coucou Les paniers de Léa)

Pour la recette originale n'hésitez pas à aller chez Stéphanie, La cerise sur le maillot et si vous voulez tenter ma version, la voilà:

Filet mignon de porc mariné à l'orange et au gingembre:

  • 1 filet mignon de porc
  • 1 ou 2 oranges, selon le jus qu'elles contiennent et votre goût
  • 1 beau morceau de gingembre
  • 1 c à s de sauce de soja salée
  • 1 c à s de sauce de soja sucrée
  • 2 gousses d'ail
Zester une des oranges finement et presser le jus. Eplucher et émincer finement l'ail et le gingembre.
Mélanger avec les 2 sauces soja dans un plat pas trop grand qui contiendra juste le filet mignon et qui peut aller au four.

Mettre le filet entier dans la marinade et le laisser, couvert, en le retournant de temps en temps, pendant au minimum 2 heures, ou comme moi, une nuit. 

Garder au froid mais sortir le plat au moins 30 minutes avant de l'enfourner.

J'ai opté pour une cuisson rapide, à 200° pendant environ 30 minutes, mais vous pouvez, comme sur la recette d'origine, cuire 1 heure à 150° en terminant par 15 minutes sous le grill

Comme vous voyez, j'ai servi avec du riz basmati et des carottes cuites à la poêle.

Rapide, facile, goûteux et plutôt pas riche en calories.....que demander de plus?

Vous me raconterez si vous avez fait votre propre version?

Et à bientôt.....j'espère....

jeudi 21 janvier 2021

une pizza? non...une tarte briochée?.pas vraiment...quoi alors?...

 Un peu des deux en fait!

Si vous me faites l'honneur d'être venus parfois faire un tour par ici, vous devez savoir que je fais rarement les recettes telles qu'elles sont écrites. Ce n'est pas gentil pour ceux qui se sont ennuyés à les écrire, je sais!

Mais c'est ça la joie de cuisiner il me semble, et je ne me fâcherai pas si vous faites pareil avec les miennes, sauf bien sur si vous remplacez systématiquement tous les ingrédients et venez ensuite me dire que ce n'est pas bon....n'est ce pas Anne?

Tout a commencé par une envie de tarte aux poireaux. Mais comme j'en avais déjà fait une la semaine précédente, il fallait innover un peu pour ne pas lasser ma clientèle....(MrD en l'occurence)

Alors, j'ai pensé à une tarte briochée, avec ma recette chouchou, mais j'ai eu peur que les poireaux, même cuits en amont, ne détrempent la base (ça sent le vécu, non?....). Alors comme d'habitude, j'ai cherché des idées sur internet. Et je suis tombée sur celle ci, en vidéo sur 750g.com.

Pourtant, l'idée d'une tarte briochée me trottait toujours dans les neurones....voilà donc mon adaptation:


La recette:

  • 300g de farine de blé semi complète
  • 180g de lait 
  • 6g de levure de boulangerie instantanée
  • 4 c à s d'huile d'olive plus un peu
  • 1 pincée de sel
  • 3 poireaux
  • 1 gros oignons
  • 250g de ricotta
  • 2 c à s de crème fraîche épaisse
  • 200g de gruyère râpé
  • sel, poivre
Dans un grand bol, mélanger la farine et le sel. Ajouter la levure au centre et commencer à verser une partie du lait. 
Mélanger un peu et ajouter l'huile. Ajouter ensuite progressivement le lait en pétrissant jusqu'à obtenir une pâte lisse et souple. Il peut être nécessaire de mettre plus ou moins de lait selon la farine utilisée. J'ai du en mettre plus car la farine semi complète est plus assoiffée.
Ramasser la pâte en boule et couvrir d'un torchon. Laisser lever environ 1 heure.

Nettoyer les poireaux. Garder le vert pour une autre utilisation. En soupe, c'est très bon!
Eplucher l'oignon.
Emincer les légumes et les faire revenir dans un peu d'huile d'olive. Ne pas les faire trop colorer mais devenir tendres.
Réserver.

Quand la pâte est levée, la dégazer doucement et l'étaler avec les mains sur un moule à tarte huilé.

Mélanger la ricotta et la crème. Ajouter la moitié du fromage râpé. Saler et poivrer.

Répartir sur la pâte.

Ajouter les légumes, un peu de sel et poivre et le reste du fromage.

Cuire environ 20 minutes dans un four préchauffé à 200°.

La recette parait longue comme ça, mais rassurez vous, c'est vite fait!

Le lait donne une pâte qui m'a semblé plus tendre que celle de la pizza. Et le fond a beaucoup mieux supporté l'humidité que la pâte briochée que je faisais. Donc je considère que c'est réussi.
Vous me direz si vous testez? et si vous avez aussi changé la recette?




mercredi 30 décembre 2020

Pour faire croustiller la fin de l'année

 J'aurais du me méfier: une année que j'ai commencée après avoir annulé le réveillon et en me trainant pendant 48 heures de mon lit à la salle de bains pour cause de virus ne s'annonçait pas folichonne....

C'était le virus de la gastro.....

Je ne reviendrai pas sur son cousin qui nous a enquiquiné après mais on ne peut pas dire que 2020 soit à classer parmi les meilleures années pour la convivialité.....

Pour la terminer, il n'est vraiment pas conseillé de se réunir nombreux mais ce n'est pas une raison pour ne pas se faire des petits trucs sympas à déguster.

Alors, si vous n'avez pas envie de passer des heures en cuisine mais de proposer quand même un truc qui en jette, voilà un conseil, valable d'ailleurs toute l'année: ayez des feuilles de bricks ou de filo au frigo!


D'accord, la lumière est celle d'un soir d'hiver et peu festive, mais avouez que présenter un truc comme ça, c'est monter dans l'estime de votre belle mère....si elle est invitée parmi les 6 convives avant 20h....

Ici, ce sont des feuilles de bricks et l'intérieur est aux épinards.....pas ce qu'il y a de plus glamour, mais vraiment bon. C'est mon interprétation de la spanakopita, recette grecque. 

Après celle ci, je vous mets des liens vers d'autres croustillants, aux feuilles de filo, aux autres garnitures, individuelles ou non, vous n'aurez qu'à aller y chercher de l'inspiration

Spanakopita aux feuilles de bricks

  • 8 feuilles de bricks
  • 1/2 sachet de feuilles d'épinards surgelées (soit 500g)
  • 1 gros oignon
  • 2 gousses d'ail
  • aneth et persil hachés (frais ou surgelés)
  • 200g de féta
  • 2 oeufs
  • huile d'olive
Eplucher et émincer l'oignon et l'ail. Les mettre dans une poêle avec un peu d'huile d'olive et les faire revenir, pas trop fort quelques minutes.

Ajouter les épinards, encore surgelés, en plusieurs fois si nécessaire et les faire revenir jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'eau de cuisson. Réserver.

Quand ça a refroidi, y mélanger les oeufs battus, saler (peu car la féta l'est) et poivrer. Ajouter les herbes et la féta grossièrement écrasée.

Idéalement, prendre un plat à manqué à fond amovible d'environ 20cm de diamètre. Si vous n'en avez pas, un cercle à pâtisserie assez haut posé sur une plaque fera l'affaire, ou un moule à manqué classique, mais le démoulage sera un peu plus difficile.

Huiler une feuille de brick au pinceau des 2 côtés et la déposer dans le fond du plat, en remontant sur les bords. Faire de même avec encore 3 feuilles.

Y verser le mélange aux épinards.

Recouvrir de 4 feuilles de bricks huilées puis rabattre vers les bords vers le centre du plat et huiler un peu la surface.

Cuire au four à 180° environ 35 minutes.



Le mieux est de le démouler pour le présenter sur un joli plat, mais si ça vous semble vraiment acrobatique faute de fond amovible, qu'importe.....le principal est que ça croustille joliment sur le dessus.

Comme promis, puisque j'ai déjà souvent fait ce genre de recette, voilà des liens vers d'autres idées:


De toute façon, je vous souhaite une très bonne fin d'année et un bon début de la suivante.

Et quelque soit le menu choisi pour votre réveillon, restez prudents, on peut passer une bonne soirée en gardant le plus possible un masque et l'aération des pièces n'est pas si désagréable quand l'ambiance est bonne. Quant aux embrassades à minuit, on peut inventer quelque chose pour les remplacer, non?

mardi 1 décembre 2020

La tarte aux pommes qui se prenait pour une tarte au maroilles...ou réciproquement....

On ne va pas annoncer de recette révolutionnaire aujourd'hui, juste recycler des anciennes....mais attention! je vais vous donner mon truc pour préparer 2 plats en presque une fois, ça peut toujours être utile.


Eh oui, une simple tarte aux pommes briochée.

Ce fût le dessert d'un dimanche midi, avec une pâte préparée la veille. Et préparée pour quoi? 

Pour une tarte au maroilles.

C'est toujours la même recette que j'utilise, celle de Cricri les petites douceurs, bien expliquée dans une vidéo de 750g.com sur Youtube. Je remplace juste parfois le beurre fondu par de l'huile d'olive.

Si vous doublez les proportions, vous pourrez?......

Bien, il y en a qui suivent: faire 2 tartes!

Donc, voilà la recette et la méthode pour transformer une pâte salée (peu) en pâte sucrée (peu aussi mais quand même plus....)

La recette:

  • 300g de farine
  • 2 oeufs
  • 1 sachet de levure de boulangerie sèche 
  • 30cl de lait
  • 1 bonne pincée de sel
  • 1 c à c de sucre en poudre
  • 80g de beurre fondu
  • 2 bonnes cuillers à soupe de vergeoise
  • pommes
Dans un saladier, mélanger la farine, le sel et le sucre. Selon les marques de levure, soit vous la délayez dans le lait, soit vous la mettez directement dans la farine.

Ajouter le lait et les oeufs et mélanger doucement au fouet.

Ajouter le beurre fondu et mélanger encore.

Couvrir le saladier d'un torchon et laisser lever environ 1 heure dans un endroit tiède.

La pâte est presque liquide, ne vous inquiétez pas!

Beurrez et farinez un plat à tarte et versez y la moitié de la pâte.

C'est la base de votre tarte au maroilles....vous trouverez la suite dans cet article....

Vous ajoutez au reste de la pâte une c à s de vergeoise, vous mélangez, vous couvrez le saladier et vous le mettez au froid jusqu'au lendemain si vous prévoyez la tarte pour ce moment là.

(Bien sur, si vous enchainez les 2 tartes, pas besoin du passage au froid)

Le lendemain, vous reprenez le saladier et vous versez la pâte dans un moule à tarte beurré.

Vous la laissez un peu se réchauffer et commencer à lever, tout en épluchant les pommes.

Vous coupez les pommes en morceaux que vous répartissez sur la pâte, vous saupoudrez d'une c à s de vergeoise et cuisez au four à 190° ou 200° pendant environ 25 minutes.


La tarte est meilleure fraîchement cuite et encore tiède, c'est pour ça qu'il vaut mieux la cuire juste avant le repas.

Mais avec ce truc, la pâte est faite d'avance, vous gagnez donc du temps pour faire autre chose!

Si vous avez eu la curiosité de cliquer sur ce lien ou si vous furetez un peu dans la table des matières, vous verrez qu'on décline facilement cette recette pour d'autres fruits, et même d'autres tartes salées

lundi 9 novembre 2020

Un petit concours...

 Ce n'est pas moi qui l'organise, mais je me suis souvenue d'un temps, avant celui où on parlait d'influenceurs, où les blogs de cuisine fourmillaient de concours, plus ou moins sérieux, plus ou moins loufoques, plus ou souvent moins dotés de prix mais dont l'échange de recettes était surtout la raison d'être.

Je ne sais pas si il y en a vraiment moins ou si je me penche moins souvent sur le sujet mais c'était un peu sorti de mes centres d'interêt. Pourtant il en existe encore des sympathiques et quand j'ai reçu un mail m'annonçant celui ci, je me suis jurée de ne pas laisser cette fois passer la date limite.


Et comme j'avais justement reçu dans mon Biocabas l'un des ingrédients du thème, j'ai bricolé ce petit dessert.

Le thème? 



C'est le 118ème défi du site Recettes de cuisine. C'est un jury de blogueurs qui choisira le gagnant.

Faute de canard, ce dont vous vous doutez devant ma photo de dessert, j'ai cuisiné des coings.

La base était une recette de compote pomme coings trouvée sur le net, et adaptée à ma sauce. Ce qui a donné une compote pommes coings épicée au fromage blanc et granola.

La recette:

  • 4 coings pas très gros
  • 3 pommes
  • 50cl de jus d'orange (du commerce mais pur jus sans sucre, frais si vous avez des oranges)
  • 100g de sucre en poudre
  • 1/2 c à c de poudre de cannelle
  • 50ml de concentré de gingembre (Gimber pour moi.....mais du sirop sera bien, ou du gingembre frais mixé, ou encore de la poudre de gingembre....)
  • fromage blanc
  • granola (du commerce ou fait maison....le mien vient de Oxalis et Bergamote, joli salon de thé lillois qui fabrique de très bonnes choses et les livre chez vous actuellement)
Mettre dans une casserole assez large ou une sauteuse le jus d'orange et le sucre et faire chauffer jusqu'à frémissement. Laisser frémir le temps d'éplucher les coings et de les couper en morceaux.

Ajouter ceux ci dans la casserole, ramener à frémissement et laisser cuire.

Pendant ce temps, éplucher les pommes et les couper en morceaux également.

Les ajouter au reste, avec la cannelle et le gingembre et laisser cuire doucement, d'abord avec un couvercle puis sans, le temps que les coings soient tendres et que le jus soit évaporé ou transformé en sirop.

Laisser refroidir.

Pour servir, mettre la compote dans un verre, la recouvrir de fromage blanc (non sucré car le reste l'est....mais faites à votre goût) et au moment de manger, ajouter un peu de granola pour le croquant. 

Et voilà, c'est pas plus compliqué!

Mes pommes se sont transformées en purée à la cuisson, je ne savais plus de quelle sorte elles étaient, mais le contraste entre la pomme onctueuse et le coing un peu plus ferme est agréable. Avec des pommes qui se tiennent à la cuisson, on doit pouvoir obtenir quelque chose de plus caramélisé, ça ne doit pas être mal non plus....

Si vous aussi avez envie de jouer, si vous avez des coings ou un canard sou la main, pas d'hésitation!