mardi 21 mai 2019

Recette à tiroirs....un peu exotique

Encore une fois, tout est parti d'une recette vue chez une autre, avec une photo très appétissante d'Instagram.....

Pour tout vous dire, si je suis plus rare ici, je ne suis pas vraiment sevrée de l'internet mondial et Instagram me convient tout à fait actuellement, et j'y passe beaucoup pas mal de temps....

Mais ce qui m'y avait fait envie cette fois ci, et que j'ai eu envie de cuisiner là maintenant tout de suite nécessitait un ingrédient que mes placards, malgré des recherches approfondies et minutieuses, ont refusé de me fournir...

Mais les moteurs de recherche étaient là et j'ai pu bricoler ça avec ce que j'ai trouvé au cours de mes fouilles...

Une pâte de curry...


Elle n'est peut être pas digne des vrais cuisiniers asiatiques mais elle m'a semblé bonne, facile à faire et au moins, je savais ce qu'il y avait dedans....

Ne soyez pas inquiets devant la longueur de la liste des ingrédients, si vous cuisinez assez régulièrement des plats de là bas, vous en avez certainement déjà pas mal....alors adaptez....et sachez que le congélateur est votre ami.

Ma pâte de curry maison:

  • 2 c à c de curcuma moulu
  • 5 gousses de cardamome ( prélever les graines)
  • 1 c à c de cannelle poudre
  • 1/2 c à c de graines fenouil 
  • 1 /2 c à c de graines coriandre 
  • 1 c à c de graines moutarde
  • 1 oignon
  • 3 gousses  d'ail
  • 1 morceau de gingembre 
  • 1 pointe pâte de piment (ou plus à votre goût, ou piment frais si vous avez)
  • 2 feuilles de combava (surgelées) (merci les voyages à la Réunion de la famille...)
  • qq morceaux de citronnelle ( surgelés)
  • 2 c à s d'huile arachide
  • 1 c à s d'huile de coco
Faire légèrement torréfier les graines dans une poêle chaude et réserver.

Eplucher l'oignon, l'ail et le gingembre.

Mettre tous les ingrédients dans un petit mixer et appuyer sur le bouton jusqu'à obtenir une pâte.

Comme vous en aurez trop pour une seule recette en principe, vous le gardez dans un petit bocal au froid, en mettant un petit peu d'huile à la surface pour éviter que ça sèche.

Et maintenant, je vais quand même vous montrer à quoi était destinée cette pâte!


C'est une "soupe repas" aux lentilles, champignons et crevettes, vue sur le blog de La cerise sur le maillot.

Et je ne vous donnerai pas la recette mais vous invite à cliquer sur le lien pour aller voir l'originale.....

Pourtant, je vais encore vous donner un conseil personnel si, comme ici, il vous en reste et que vous avez à la maison des gens qui préfèrent quelque chose de plus consistant qu'une soupe, même bien copieuse (je ne nomme personne, suivez mon regard...) vous pouvez faire ça:


Vous y ajoutez des pâtes!

En plus, celles ci, asiatiques, ne nécessitent que de tremper dans l'eau bouillante....pas trop de boulot!


lundi 13 mai 2019

Salé ou sucré?

C'est une question qu'on entend quelquefois poser: "Et vous, vous êtes plutôt salé ou sucré?"

Comme si on ne pouvait pas être les 2! On peut avoir envie de fromage ET dessert!

Alors aujourd'hui, vous allez avoir les 2.

C'est un exercice que j'ai déjà fait ici, avec la même recette en plus....

Mais d'abord on a un peu le droit de se répéter après presque 12 ans de blog, et ensuite il y a juste une base commune, les recettes sont différentes, mon honneur est sauf!


La photo vous tente un peu?.....et bien il vous faudra un peu attendre car c'est la version sucrée et la version salée me semble chronologiquement devoir la précéder....


2 tartes donc....avec une pâte briochée toute simple à faire, sans robot, telle que je l'avais découverte il y a quelques années et qui me sert toujours pour les flamiches et tout ce qui y ressemble.

C'est sur une vidéo de 750g.com que je l'ai trouvée, présentée par Cricri les petites douceurs.

La tradition du Nord est de la faire au maroilles. Mais quand vous avez accumulé plein de petits restes de fromage dans le frigo, rien n'empêche de les recycler ainsi.



La recette:

  • 150g de farine
  • 1 oeuf
  • 4g de levure sèche de boulanger
  • 15cl de lait
  • 1 pincée de sel
  • 5g de sucre
  • 40g de beurre
  • poivre du moulin
  • 200g de fromages variés environ (pour moi: chèvre, tomme de brebis et fourme d'Ambert)

Mettre la farine mélangée à la levure dans un saladier et verser dessus le lait, l'oeuf et le sel et mélanger doucement avec un fouet.Faire fondre le beurre et le mélanger au reste de la préparation.

Selon votre levure, il peut être utile de la délayer dans le lait tiédi ou d'en mettre un peu plus. Voyez ce qui est écrit sur le paquet.

Beurrer et fariner légèrement un moule à tarte et y verser la pâte.

Couvrir et laisser lever au moins une heure.

Couper le fromage en petits morceaux et les répartir sur toute la surface. Poivrer.


Mettre au four préchauffé 190° environ 25 minutes.

Avec une petite salade vous aurez en même temps allégé votre boite à fromages et préparé un repas sympathique.

Comme c'est encore une recette avec des restes, je la propose à La cuisine de quat sous pour sa rubrique mensuelle de La cuisine des restes.

La version sucrée maintenant....

Elle peut être pour le dessert mais je la préfère au goûter ou petit déjeuner car il faut quand même avoir un peu faim....

C'est une improvisation de Tarte au chuc comme on dit chez nous. En fait elle est à la cassonade brune rapportée de Belgique. 

Il suffit d'augmenter un peu plus la quantité de sucre dans la pâte puis, au lieu du fromage, saupoudrer généreusement la surface de cassonade brune (ou vergeoise, selon les appellations et les origines) puis ajouter un peu partout de jolies noisettes de beurre et même, comme je l'ai fait, des petites cuillers de crème fraîche épaisse (encore une histoire de pot à finir....le beurre peut très bien suffire)

Je pense avoir utilisé environ 150g de cassonade et 50g de beurre......

Un conseil: la manger encore tiède......



mardi 30 avril 2019

Dessert pour les nuls....ou plutôt ceux qui croient l'être...

Non, mais faut pas croire, ce n'est pas parce qu'on tient un blog de cuisine qu'on est forcément un(e) cuisinier(e) sensationnel(lle) et encore moins un(e) patissier(e) émérite....

Certains de mes confrères(soeurs) blogueurs (ses) le sont certainement, d'autres en sont persuadé(e)s, pour ma part je veux simplement partager des trucs qui m'ont semblé bons et accessibles au commun des mortels...

( parenthèse grammaticale et sociologique:
 j'ai essayé de pratiquer l'écriture inclusive dans mon premier paragraphe, pour me tenir au goût du jour....mais c'est trop fatiguant à taper....alors je suis bien persuadée de l'égalité des sexes, surtout devant les gamelles, mais je vais rester simple dans mon utilisation du masculin et féminin en rédaction...)

Donc, ce jour, je vous propose un dessert sympathique, facile à faire, de saison, qui ne demande pas trop d'ingrédients insolites et exotiques. Certes, les feuilles filo qui sont utilisées ont longtemps été un truc peu connu sous nos latitudes, mais je pense que maintenant on en trouve facilement un peu partout. A défaut, des feuilles de bricks pourront être aussi utilisées, même si je trouve qu'elles donnent un résultat un peu moins "fin". Elles se trouvent dans beaucoup de supermarchés.



Vous avez devant vous le "crumble filo".....

Celui ci était aux pommes, poires et raisins secs, vous pourrez l'adapter à tous les fruits de saison. 

La recette:

  • 2 ou 3 grosses pommes
  • 2 ou 3 poires
  • 1 belle poignée de raisins secs
  • 2 c à s de sirop d'agave, ou de sirop d'érable, ou 2 c à s de sucre en poudre.....
  • des feuilles filo
  • du beurre fondu
Les dosages sont volontairement un peu flous.....pour vous permettre d'adapter à votre nombre de convives, la taille de votre plat et le contenu de vos placards.

Eplucher les fruits, les couper en morceaux et mélanger avec le sucre choisi et les raisins secs dans un plat un peu creux et préalablement beurré qui supporte le four.

Couper les feuilles filo pour qu'elles soient un peu plus longues et larges que votre plat. Il faudra une dizaine de morceaux.

Faire fondre du beurre, beurrer une feuille et la poser sur le plat en la chiffonnant un peu. Continuer avec les autres et terminer en passant un peu de beurre fondu à la surface. On peut aussi saupoudrer un peu de sucre pour plus de gourmandise.

Cuire environ 35 minutes au four préchauffé à 180° en chaleur tournante.


C'est meilleur à déguster encore tiède....et ça vieillit assez mal (le croustillant se perd....mieux vaut le finir le jour même).

J'avais fait une photo après découpe, mais ça ne donne pas autant envie.....le mieux est de couper un peu de la "croûte" du dessus, de prendre des fruits pour les disposer sur l'assiette et de remettre le morceau croustillant par dessus.

On peut aussi faire des desserts individuels dans de petits plats si on a un peu plus de temps ou de patience....

Voilà....nuls ou pas, vous me direz à quoi vous avez testé?

jeudi 18 avril 2019

Toujours antigaspi ici....

C'est plus fort que moi, je n'aime pas jeter.....

Parfois c'est un peu un handicap....quand on voit le degré de remplissage de mes placards....mais parfois il parait que c'est une qualité: quand il s'agit de l'état de la planète ou plus prosaïquement de mon porte monnaie....

Alors sur ce blog, il n'y a pas les méthodes pour utiliser de vieux restes de laine....des bocaux vides....des boites en fer.....des vieux sacs de papier.....et autres choses indispensables, mais il y a quelques recettes antigaspillage.

En reprenant doucement le blog, je me suis souvenue de tous les petits jeux sans enjeu auxquels je participais avant et que j'ai peu à peu abandonnés. Vous connaissiez le muffin monday?...le KKVKVK?....le défi boulange?....et j'en oublie.. Alors quand j'ai reçu un mail proposant de participer au Défi cuisine de "Recettes de" et que j'ai vu que le thème était un défi antigaspi, j'ai vu là un signe......il était temps de reprendre....(si ils existent encore, dîtes le moi....)


Rien de révolutionnaire....un pudding...vous en trouverez déjà d'autres en cherchant sur le blog, mais celui là est plus particulièrement gourmand.

J'aurais pu l'intituler "le pudding de l'ehpad" mais j'avais peur que ce soit mal interprété: j'avance en âge mais suis encore à la maison....et je ne détourne pas la nourriture d'un établissement d'hébergement....

C'est mon beau père qui vit dans un établissement où on soigne bien les pensionnaires et où les croissants, petits pains au chocolat ou brioches sont souvent au menu du petit déjeuner.....copieux le petit déjeuner...ce qui fait que MrD, qui n'aime pas gâcher non plus, rapporte assez régulièrement des viennoiseries rassies que son papa n'a pas mangées et qui risqueraient de partir à la poubelle....

Alors, avec 2 croissants, en ajoutant quelques fruits de saison, quelques morceaux de chocolat de mes placards bien remplis et 2 ou 3 trucs du frigo, on a un dessert ou un goûter plutôt sympathique....


La recette:
  • 2 croissants rassis
  • 2 pommes, ou 1 pomme et 1 poire....ou 2 poires....enfin, ce que vous avez
  • du lait
  • 2 oeufs
  • environ 100g de crème fraîche (ce qui restait dans mon pot) si vous avez
  • 100g de chocolat noir (ou autre...)
  • un peu de beurre
Beurrer un plat et y mettre les croissants déchirés en morceaux. 

Recouvrir de lait, enfoncer un peu les morceaux de croissants pour qu'ils trempent.

Eplucher les fruits et les couper en morceaux. Les ajouter dans le plat.

Couper le chocolat grossièrement sur une planche, avec un grand couteau et mettre les morceaux dans le plat.

Battre les oeufs avec la crème (ou du lait) et verser dans le plat, mélanger rapidement avec une fourchette.

Répartir des petits morceaux de beurre à la surface.

Cuire environ 35 minutes au four préchauffé à 180°.

La recette est forcément un peu vague...loin de la pâtisserie au gramme près....mais comme ça vous pourrez adapter...


En cliquant sur l'image ci dessus, vous pouvez en savoir plus sur ce défi.

Moi je vais essayer de continuer ma résolution d'essayer de participer plus aux petits jeux ou défis que je croiserai sur les blogs.....ils font partie de ce que j'avais aimé trouver en commençant à fréquenter les blogs de cuisine, l'échange.... 

Et si vous voulez plein d'autres idées de recettes antigaspi, n'oubliez pas 



Le 20 de chaque mois, Ciorane publie les recettes qu'on lui envoie.....

mercredi 3 avril 2019

Cuisine traditionnelle.....oui, mais on peut avoir envie de la dépoussiérer un peu....

Sans nul doute, la majorité des recettes que je publie ici sont d'inspiration traditionnelle. C'est comme ça que je me suis nourrie pendant des dizaines d'années, alors ça laisse des traces, même si progressivement je me suis autorisée à improviser, à m'inspirer, à essayer, à rater, à être agréablement surprise.....

Par exemple, vous trouverez ici beaucoup de recettes de soupes.....


Comme celle ci, dont je vous donnerai la recette un peu plus loin.....quand la photo artistiquement prise (oui, je sais, les essuyures séchées sur le bord, ce n'est pas beau....) vous aura donné envie de la gouter.

Mais avant, je voulais vous dire que j'avais (sans rien demander....) été gentiment nommée dans une liste de blogs culinaires de cuisine traditionnelle, par le site Maisonae, qui compare des produits pour la maison et les loisirs, dont beaucoup d'appareils culinaires.


Je sais que ce genre de label ne correspond pas à grand chose dans la jungle famille des milliers de blogs culinaires qui existent, mais ça fait toujours plaisir de savoir qu'il y a des gens qui vous lisent et apprécient après tout!

Bon, la recette maintenant.....vous êtes venus pour ça, non?

Comme cette longue entrée en matières vous l'aura peut être fait deviner, la soupe est un plat traditionnel mais un peu twisté ici quand même car à la courge butternut, lentilles corail et carottes avec des épices et de la crème de coco. 

La recette:
  • 1/2 courge butternut
  • 1 gros oignon
  • 3 belles carottes
  • 2 poignées de lentilles corail
  • 1 morceau de gingembre
  • curcuma, coriandre et cumin en poudre (à votre goût, environ 1 c à c de chaque....mais goûtez....)
  • 20cl de crème de coco
  • sel, poivre
  • coriandre fraîche ou surgelée
  • un filet de jus de citron vert
  • un peu d'huile de coco
Eplucher la courge et les carottes et les couper en morceaux.

Eplucher et émincer le morceau de gingembre.

Eplucher et émincer l'oignon et le faire revenir dans un peu d'huile de coco. Quand il commence à être translucide ajouter le gingembre puis les épices en poudre et les laisser chauffer un peu en remuant.

Ajouter les légumes, laisser encore revenir quelques minutes en remuant puis ajouter de l'eau à hauteur. Cuire jusqu'à ce que les légumes soient tendres.

Mixer et ajouter la crème de coco. Saler et poivrer à votre goût et servir en ajoutant un peu de coriandre et un filet de jus de citron.

En fait, c'était une improvisation du dimanche soir, qui n'a rien de révolutionnaire mais qui change un peu de la traditionnelle soupe carottes poireaux que je fais le plus souvent....

Ceci dit....dans certains pays, le potage carottes poireaux n'a pas grand chose de traditionnel......mais c'est une autre histoire...

lundi 25 mars 2019

On n'invente rien ma bonne dame! Enfin pas souvent....

Quand on écrit sur un blog de cuisine, il arrive qu'on ait eu une inspiration culinaire magnifique qui nous a fait associer le contenu de nos placards et de notre frigo dans un moment de grâce et qu'il en est sorti une assiette à la fois goûteuse et de bel aspect.....oui...ça arrive....

Mais le plus souvent, soyons honnête, on s'inspire, parfois même sans vraiment s'en rendre compte, de ce qu'on a vu, lu ou goûté ailleurs....

Enfin, à part quelques cuisiniers et cuisinières géniales.....ne soyons pas mauvaise langue....

Cette fois encore donc, je vais vous présenter un gâteau que je n'ai pas inventé mais qui m'avait fait de l'oeil sur instagram....

Là, je pourrais juste vous balancer la photo et le lien vers la recette d'origine. Mais bon, je vais être sympa et, puisque vous êtes arrivés jusqu'ici, je vais vous expliquer comment j'ai fait.



Il est à l'orange sanguine, il est tout simple à faire et je l'ai trouvé chez Un flo de bonnes choses.

Je me suis permis une modification qu'elle pensait réaliser la prochaine fois qu'elle ferait ce gâteau, en y mettant de la poudre d'amandes. Elle avait raison!

Gâteau à l'orange entière:

  • 200g de farine
  • 100g de poudre d'amandes
  • 100g de sucre en poudre (sucre de canne roux blond pour moi.) (120g sur la recette initiale)
  • 2 oranges bio 
  • 3 oeufs
  • 1/2 verre de lait (120 à 150ml)
  • 1/2 verre d'huile d'olive (120 à 150ml)
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 c à s d'eau de fleur d'oranger
Laver une des oranges. Couper les extrémités les plus épaisses mais ne pas l'éplucher. La couper en gros morceaux en retirant les pépins et les mettre dans le bol d'un blender.

Mixer jusqu'à obtenir une purée granuleuse.

Ajouter la lait et l'huile d'olive. Mixer.

Ajouter les oeufs et le sucre. Mixer.

Ajouter la farine, la poudre d'amandes et la levure. Mixer une dernière fois jusqu'à obtenir une pâte homogène.

Beurrer et fariner un moule à manqué de 26cm de diamètre et y verser la pâte.

Mettre au four préchauffé à 180°, sans chaleur tournante si possible, pour environ 30mn. Un couteau ou une brochette doivent en sortir secs.

Pendant ce temps, mettre le jus de la 2ème orange et l'eau de fleur d'oranger dans une petite casserole et faire réduire de moitié à feu doux.

Quand le gâteau est cuit, le laisser refroidir une dizaine de minutes avant de verser ce sirop à la surface. Laisser refroidir totalement avant de démouler.



Facile, non? Vous comprenez qu'il m'ait plu...

Si vous n'avez pas de blender assez grand, vous pouvez y mixer juste l'orange, l'huile et le lait puis mélanger aux autres ingrédients dans un saladier.
J'imagine qu'un mixer fera aussi l'affaire.

En tous cas, je vais écrire à Flo que son gâteau est top. 

Parce que, si on n'invente rien, la moindre des choses est de remercier la personne chez qui vous vous êtes inspiré....



vendredi 8 mars 2019

Comment reprendre doucement possession de sa cuisine....et faire plus attention à la recette....

Quand vous êtes coincée sans pouvoir réaliser la majorité des choses que vous avez l'habitude de régler toute seule, vous êtes bien contente d'avoir avec vous un mari (ou une femme, ne soyons pas sexiste...) qui prend les choses en main et vous assure 3 fois par jour de quoi vous sustenter de façon efficace et agréable....plus le café du matin et le goûter, optionnels mais bien sympathiques...

Comme de toute façon vous vous sentez tout à fait incapable de le faire, ça vous comble.....

Quand vous recommencez doucement à pouvoir tenir debout un peu plus longtemps, que vous pouvez vous pencher suffisamment pour atteindre le contenu de vos placards et attraper les oignons dans le bac de légumes de la cave, l'envie de cuisiner vous reprend progressivement...

En plus, ça libère un peu le cuisinier qui a bien d'autres choses à assurer encore, comme les courses car vous ne pouvez rien porter de lourd ni de toute façon marcher assez pour atteindre le supermarché ou les lessives car le linge c'est lourd et les cordes pour le pendre c'est haut....et j'en passe beaucoup...

Bref....vous cuisinez à nouveau!


Et quand vous attendez du monde pour le goûter (ceux qui étaient à un concert que vous avez zappé parce que tenir assise plus d'1/4h est encore un record à battre...), vous leur préparez un gâteau avec ce que vous avez à portée de main.

Il est aux pommes et au jus d'orange:

La recette:

  • 3 gros oeufs (180g sans coquille)
  • 360g de farine T65
  • 1 sachet de levure chimique (ou 2 selon la marque, vérifiez bien)
  • 1 pincée de sel
  • 60g de sucre muscovado
  • 60g de vergeoise blonde (soit 120g du sucre de votre choix au total)
  • le zeste fin d'une orange bio
  • 360g de jus d'orange fraichement pressé
  • 60g de beurre fondu
  • 60g d'huile d'olive 
  • 3 grosses pommes épluchées et coupées en petits morceaux
Battre les oeufs avec le jus d'orange, l'huile et le beurre fondu.

Dans un saladier, mélanger la farine, la levure, le sucre, le sel et le zeste d'orange.

Verser les éléments liquides battus par dessus et mélanger à la cuiller sans trop insister.

Ajouter les morceaux de pommes et mélanger rapidement.

Verser dans un moule à manqué beurré et fariné et cuire à four préchauffé à 180° (chaleur tournante) pendant 10 minutes puis à 160° pendant 30 minutes.



Pour tout vous avouer, j'ai corrigé un peu la recette que je vous donne par rapport à ce que j'ai bricolé.

En effet, je m'inspire toujours de Carole, Alter Gusto qui avait partagé il y a quelques années des proportions pour gâteau ou muffins, basées sur le poids des oeufs:
2 fois leur poids en farine et en liquide
leur poids en sucre et en graisses.
Mais je diminue maintenant les quantités de sucre et de gras, sans que ça modifie la recette en général...

Là, le gâteau était un peu....ce qu'on appelle ici: pouf pouf......vous voyez....et je m'aperçois rétrospectivement en relisant mes notes que j'avais un peu lésiné sur les liquides....

Ceci dit, il a été mangé sans problème....on s'est dit qu'un peu plus de pommes l'aurait allégé....l'emploi des bonnes proportions aussi, je l'ai réalisé un peu tard !

Mais pour une reprise, je m'estime heureuse du résultat....et j'ai même fait mieux depuis (en faisant bien attention à la recette cette fois....) mais c'est une autre histoire....

mercredi 27 février 2019

Cuisine comme rééducation?....avec des chicons peut être...

Depuis mon dernier billet, il y a eu quelques progrès....si, si....

Je n'écris cette fois plus sur la tablette mais bien sur l'ordi...même si c'est un peu acrobatique couchée sur le dos, la tête de lit un peu relevée mais le bas du dos droit....car la position assise prolongée le temps de me creuser la cervelle et d'écrire, je n'y pense même pas...

Je profite du beau soleil du Nord (et de sa pollution mais tant pis...) pour sortir tous les jours, marcher autour du pâté de maison....la Biocoop à 300m de la maison est mon Graal ultime et aller y acheter 3 bricoles (pas porter du lourd....) une expédition lointaine mais accessible....après avoir réussi à mettre mes chaussures....autre challenge...

Et j'ai recommencé à cuisiner un peu!

Bon, des trucs simples qui cuisent un peu tous seuls mais quand même!



La photo a été prise avant l'intervention, j'avoue tout....mais le même plat a été servi il y a quelques jours dans ma cuisine: des endives au jambon...

Il y a déjà quelque part sur le blog une vieille recette de ce plat mais je change un peu de version, alors voilà la dernière:

La recette: (pour 2)

  • 4 endives
  • 2 tranches de jambon
  • un peu d'huile d'olive
  • une c à c de cassonade
  • sel, poivre
  • 1 belle c à s d'huile d'olive
  • 1 gros morceau de beurre
  • 2 c à s rases de farine
  • environ 50cl de lait
  • sel, poivre, muscade
  • un beau morceau de cheddar
Retirer le petit cône un peu amer à la base des endives et les parties un peu abimées. Les couper en 2 dans le sens de la longueur.

Dans une casserole ou une petite sauteuse, faire chauffer un peu d'huile d'olive et y mettre les endives. Les faire cuire à feu assez vif quelques minutes, en les retournant plusieurs fois. Saupoudrer de cassonade, un peu de sel, laisser encore un peu à feu vif pour colorer le tout puis baisser le feu, poivrer et cuire....longtemps jusqu'à ce que les endives soient confites.
J'alterne les moments avec ou sans couvercle selon la quantité de liquide que rejettent les endives. Celles de pleine terre le font peu, il vaut mieux couvrir pour la cuisson et ne découvrir qu'à la fin. En jetant un coup d'oeil de temps en temps.

Pendant ce temps, ou quand vous voulez, faire fondre le beurre avec l'huile dans une casserole. Quand le mélange est bien chaud, verser la farine et remuer bien 1 à 2 minutes.
Hors du feu, verser le lait froid d'un coup en mélangeant bien puis remettre à feu moyen, toujours en mélangeant et cuire jusqu'à épaississement.
Saler, poivrer et râper un peu de noix de muscade.

Râper le cheddar.

Huiler ou beurrer légèrement un plat à gratin.

Y mettre les 2 tranches de jambon avec, dans chacune la moitié des endives, et les refermer plus ou moins.

Verser la sauce par dessus puis le cheddar râpé.

Cuire au four préchauffé à 180° environ 30 minutes.

Il ne faut rester debout statique que le temps de faire la sauce, le reste peut s'alterner avec des allongeages sur le canapé du salon.....en fractionnant les tâches...

J'espère que ces prochaines semaines me verront de plus en plus alerte....je vous tiens au courant!



Les endives étant encore de saison, j'envoie cette recette à Cuisinons de saison, où vous trouverez plein d'idées pour cuisiner les fruits et légumes quand c'est le moment de le faire...

dimanche 10 février 2019

Un petit dessert aux pommes

Les quelques personnes qui me font la gentillesse de me suivre ont du remarquer mon absence ici ces dernières semaines....
C’est que j’ai du me faire rafistoler le dos et que je passe depuis 3 semaines beaucoup de temps couchée presque a plat ou debout à marcher, la position assise m’etant peu recommandée et de toute façon peu confortable.
Donc cuisiner est difficile (heureusement que MrD est là et efficace....) et me servir de l’ordi aussi. La tablette, qui me sert aussi de télé, me permet quand même de vous faire un coucou en vous proposant le petit dessert bricolé le dimanche avant mon intervention....


Un « esprit » de tiramisu aux pommes confites et spéculos.
Les pommes confites viennent de Au gré de mes envies et étaient délicieuses telles quelles. J’en avais fait une bonne quantité et le reste a fini là.....pour notre grand plaisir..
Dans le fond du plat: des morceaux de spéculos.
Une crème faite de 100g de crème fouettée avec 30g de sucre glace et mélangée à 200g de mascarpone battu
On alterne les couches de crème et de pommes confites et on laisse  au froid  quelques heures....
Je vous tiens au courant dès que je reprends vraiment possession de la cuisine.....et de l’ordinateur .....car la tablette est pratique mais pas top pour la mise en page...
A bientôt !

mardi 15 janvier 2019

Les blinis, c'est pas seulement pour le caviar....

Encore une recette de suites de période festive...

N'allez pas croire après avoir lu le titre que le caviar s'est mangé ici à la petite cuiller.....ça ne faisait pas partie du menu.

Les blinis, si.....pour accompagner des poissons fumés: truite, flétan, maquereau.....un peu plus à la portée du porte monnaie.
Mais comme il y avait aussi des toasts et du pain complet, il restait forcément quelques blinis.

Autant l'avouer tout de suite, ils n'étaient pas faits maison. Mais en tapant blinis sur votre moteur de recherche favori vous trouverez plein de recettes si vous voulez.

Quelques autres petits trucs trainaient aussi dans le frigo ou à la cave: oignons, champignons, fromage bleu....et hop!


La recette:

  • 4 grands blinis
  • 2 oignons rouges
  • quelques champignons de Paris
  • un peu d'huile d'olive
  • un beau morceau de fromage bleu
  • poivre, un peu de sel
Eplucher et émincer les oignons et les faire revenir dans une poêle avec un peu d'huile d'olive et une pincée de sel. 

Quand ils commencent à suer, ajouter les champignons nettoyés et coupés en morceaux et faire cuire jusqu'à ce que les champignons ne rendent plus de jus et que les oignons soient tendres.

Ajouter un peu de poivre fraîchement moulu et répartir sur 4 blinis, déposés sur une plaque couverte d'un papier cuisson.

Couper le fromage en petits morceaux et les ajouter.

Passer au four préchauffé à 180 ou 200° pendant une dizaine de minutes, le temps de fondre le fromage.

Avec un peu de mâche, voilà un repas sympathique......

Quand je manque d'idées, je suis assez adepte des tartines au four avec ce qui me tombe sous la main, mais je crois que c'est la première fois que j'utilise des blinis. Ils sont croustillants autour et tendres dedans......tout ce qu'on aime, non?

mardi 8 janvier 2019

Vous aussi vous avez vu large?

Tous les ans en période de fêtes c'est la même chose: j'ai peur de manquer!

De quoi?  
Et bien de tout, forcément, mais surtout de pain, brioche.... enfin tout ce qui accompagne les différents repas, ou même qui en est partie prenante quand on utilise la formule "apéro dinatoire" ou qu'on a du monde à la maison et qu'on veut offrir de bons petits déjeuners et goûters.

Alors quand on se retrouve à 2 avec un stock de morceaux de pains et autres aliments plus ou moins rassis on recycle.

Oh...rien de révolutionnaire, il suffit d'écrire "pudding"  en haut à droite de la page, là où est écrit "rechercher dans ce blog" et vous en trouverez plusieurs versions....celle ci, plus estivale, ou celle là, plus carnavalesque... ainsi que quelques autres...


Cette version est un peu différente, par la diversité de ses composants.

Vous y trouverez du pain classique, du pain brioché, de la coquille (brioche des fêtes par chez nous) du pain d'épices et, pour sucrer tout ça, la décoration sucrée d'un reste de Christmas cake.

En cliquant vous trouverez une version maison mais cette année nous en avons hérité d'une autre personne de la famille. Comme elle n'aime pas vraiment la pâte à sucre (et elle n'a pas tort) elle l'avait recouvert de pâte d'amandes et de glaçage maison.

Le cake lui même, très bon, n'a pas eu besoin de recyclage mais j'avoue que ce qui le recouvrait était un peu fort sucré pour tout manger et que j'en ai mis une partie de côté.

Ce qui m'a permis de sucrer mon pudding.

Quelques pommes (là aussi, un achat un peu large...) sont venues alléger tout ça!

La recette:

  • 1 beau morceau de coquille aux raisins
  • 1 beau morceau de pain d'épices
  • 3 tranches de pain semi complet maison
  • 3 tranches de pain brioché maison
  • le glaçage et la pâte d'amandes recouvrant le 1/4 d'un beau christmas cake
  • lait
  • 3 pommes
  • 3 oeufs battus
Couper grossièrement les pains en morceaux et les mettre dans un saladier.

Recouvrir de lait et mélanger un peu avec une fourchette.

Faire légèrement fondre au micro-ondes le glaçage et la pâte d'amandes et les mélanger au reste dans le saladier

Laisser reposer 30 à 60 minutes le temps que le lait soit bien absorbé (ça dépend du degré de sécheresse de vos pains)

Pendant ce temps, éplucher les pommes, les couper en gros cubes et les mélanger au reste.

Battre 3 oeufs et les ajouter au mélange.

Beurrer un plat à manqué et y verser le tout

Cuire dans un four préchauffé à 180° pendant 30 minutes puis baisser à 170 ou 160° selon votre four pour encore 30 minutes au moins. Vérifier la cuisson en piquant une brochette qui doit sortir sèche, mais l'ensemble doit quand même être moelleux.


Laisser refroidir un peu dans le moule puis démouler sur une grille et déguster encore un peu tiède.....

Bon, froid le lendemain, c'est encore bon!

Cette recette est forcément à adapter à ce que vous avez à la maison, ce qui explique le peu de précision dans la quantité des ingrédients. De même pour la cuisson: une quantité moindre de pâte dans un moule plus petit sera forcément plus vite cuit...

Comme j'ai un peu déserté sa rubrique ces derniers mois et même si cette recette n'a rien de révolutionnaire, je la propose à Ciorane, de La cuisine de Quat sous, pour son article mensuel La cuisine des restes.


L'utilisation d'un petit surplus de glaçage de gâteau peut être utile à d'autres...

jeudi 3 janvier 2019

Retour au classique.....

Le gros de la période des fêtes est donc passé, il est temps de revenir à une alimentation plus normale...au cas où vous vous seriez laissés un peu aller....mais pas de se priver de goûter!

Et il est temps pour moi de revenir à des recettes plus présentables que mon gâteau de Noël, au moins d'essayer de le faire....

Alors voilà un gâteau qui remplit les 2 conditions:


Un gâteau marbré...ou plutôt, zébré...tel qu'il est apparu ces dernières années sur internet.

J'avais déjà testé mais l'effet escompté n'était pas au rendez vous. Mais grâce à Marie Chioca et ses bons conseils, j'ai quand même réussi à allier la présentation, le goût et la sagesse diététique....ça sent les bonnes résolutions de début d'année ça non?

La recette vient du livre La cuisine bio du quotidien, que je ne peux que vous conseiller.....

La recette:

  • 300g de farine T80 (ou T110) de grand épeautre
  • 170g de sucre blond
  • 2 c à s de sucre vanillé maison (pot de sucre où je garde les gousses déjà utilisées)
  • 1 sachet de poudre à lever
  • 150g de lait de soja vanillé plus 2 c à s
  • 4 oeufs
  • 2 c à s de rhum
  • 150g d'huile de coco fondue (ou de beurre fondu)
  • 50g de yaourt de vache (ou de soja) en principe à la vanille.....mais pas trouvé dans mon frigo
  • 2 c à s de chocolat soluble (pas de cacao)
  • 1 pincée de fleur de sel
Dans un saladier, mélanger la farine, les sucres, le sel et la poudre à lever. Faire un puits au milieu.

Dans un pichet, battre les oeufs, ajouter le lait, le yaourt, le rhum, l'huile et bien mélanger puis verser au centre du saladier et bien mélanger le tout.

Peser 250g de pâte dans un bol et y ajouter la poudre de chocolat et les 2 c à s de lait. Mélanger.

Dans un moule à manqué, verser une grosse cuillerée de pâte blanche. Puis au centre, une de pâte au chocolat, puis au centre une autre de pâte blanche...et ainsi de suite. On obtient une sorte de cible quand on a épuisé toute la pâte.

Cuire environ 35 minutes dans un four préchauffé à 180°. Vérifier qu'une pique en ressort sèche avant de sortir du four.



Le gâteau doit refroidir sur une grille jusqu'à l'heure du goûter. Il ne faut pas le garder au frigo si il en reste car l'huile de coco fige au froid et il ne deviendra pas terrible.

Vous n'êtes quand même pas obligés de le manger entièrement tout de suite: bien emballé il peut garder une paire de jours.


Et ne faites pas l'erreur, que j'avais faite précédemment, de trop changer les proportions indiquées...la réussite risquerait de ne vraiment pas être au rendez vous et l'effet zébré remplacé par un mélange indéfinissable....