mercredi 19 avril 2017

Des placards encombrés....non, des gâteaux!

Ménagères mes soeurs, ménagers mes frères.....( ça sonne moins bien non?, pourtant....) et encore plus si vous êtes blogueurs ou un peu accros aux essais culinaires divers, même en faisant attention à vos achats, vous vous retrouvez certainement avec des placards un peu pleins de trucs dont vous ne savez plus vraiment quoi faire.....

Si vous me dîtes le contraire, à moins que vous ne soyez vraiment adeptes du zéro déchet pur et dur ou moine bouddhiste actif, je ne vous croirai pas....de toute façon, vous ne seriez pas en train de me lire.

Bref, les placards.

MrD les trouve un peu compliqués à explorer, se perdant dans les boites et les sachets.....moi je m'y retrouve le plus souvent, mais il arrive qu'un bocal échappe à mon attention et que la date écrite dessus est nettement antérieure à celle du jour.....

Pour la confiture, il parait qu'on peut dépasser allègrement.... mais je suis d'un naturel prudent et le fait que l'ouverture du couvercle ait demandé des trésors d'ingéniosité et des instruments divers ne m'a pas incitée à la mettre sur mes tartines, même si elle sentait bon et avait un aspect assez banal pour une confiture....

Bref, j'ai préféré l'utiliser pour une recette où elle cuirait, un gâteau par exemple.


C'est le Cake "pot de confiture" de Cléa cuisine qui m'a inspirée.

La recette:


  • 350g de confiture "pomme argousier de montagne" (ou ce que vous avez...)
  • 4 gros oeufs
  • 60g d'huile d'olive
  • 60g de purée d'amandes
  • 1/2 c à c de cannelle en poudre
  • 1/2 c à c de cardamone en poudre
  • 80g de poudre d'amandes
  • 170g de farine de blé
  • 2 c à c de levure
  • 1 pincée de sel
  • 100g de raisins secs préalablement trempés dans du cognac
Battre dans un saladier la confiture avec les oeufs, l'huile et la purée d'amandes.

Ajouter la farine, la poudre d'amandes, la levure, les épices et le sel et mélanger vigoureusement 5 minutes.

Ajouter les raisins égouttés.

Verser dans un grand moule à cake huilé ou beurré.

Cuire dans un four préchauffé à 200° pendant 10 minutes, puis faire une incision tout le long de la surface et poursuivre la cuisson 1 heure à 150°.

Laisser refroidir avant de découper.


Vous aurez un bon gâteau pour le goûter....

Selon les fruits dont votre confiture est faite, vous pourrez varier les épices ou remplacer les raisins par autre chose, des restes de chocolat par exemple....

Cléa propose de faire ce gâteau avec du beurre mais cite la solution alternative que j'ai employée, vous me raconterez ce que vous avez fait si vous utilisez aussi vos restes de confiture.

Ce n'est peut être pas une vraie "cuisine des restes" mais ça peut contribuer à faire moins de déchets tout en se faisant plaisir, alors je propose quand même cette recette à Ciorane, de La cuisine de quat'sous pour sa rubrique mensuelle La cuisine des restes.




vendredi 14 avril 2017

Des idées pour la ménagère indécise...

Ne croyez pas que je suis devenue sexiste, et que je suis persuadée que c'est uniquement le rôle des femmes de s'occuper des repas!

Mais je viens de feuilleter un livre acheté d'occasion, l'Encyclopédie de la cuisine du Club de la femme, publié en 1959 et ça a du déteindre un peu sur moi.

Si vous avez prévu de recevoir de la famille ou des amis pour le déjeuner de Pâques, je peux vous citer quelques conseils que je viens d'y trouver:

"On n'invite à déjeuner que des familiers ou des gens avec qui on est sur un pied d'égalité.
On peut inviter deux ou trois jours à l'avance, de vive voix ou par téléphone, jamais par écrit, sauf si on ne peut faire autrement.....
On choisira un menu excellent mais simple, ne demandant qu'un vin unique (rouge ou blanc selon le plat de résistance).
Tout le monde travaille (les hommes du moins) et il n'est pas de bon goût d'imposer un repas lourd qui donnera sommeil l'après midi.
Le menu sera à peu près celui-ci:

Une entrée chaude,
ou des hors d'oeuvre bien frais
Une viande rôtie ou un poisson au four
(mais pas les deux)
Un légume
Une salade
Deux ou trois fromages
parce que le choix est nécessaire
Pas d'entremet
Un choix de fruits

On veillera à ne pas donner au même repas deux légumes verts......., ni deux sauces de même couleur....., ni deux plats en pâte."

Voilà, vous savez tout ou presque....

Mais je vais quand même vous être peut être un peu plus directement utile si comme moi, malgré la tonne de livres et de revues de cuisine que vous possédez, vous n'êtes pas encore décidée. 

Il suffit de cliquer, sur la photo ou son titre, et vous serez ramenés dans un passé un peu moins lointain: celui de ce blog.


Des mini cheese cakes au saumon, pour l'apéritif ou l'entrée. Vous pouvez les fabriquer la veille.



Un gigot d'agneau au rosé, ou une épaule d'agneau oubliée, un peu dans le même genre. C'est facile, ça cuit longuement tout seul.



Un rôti de saumon et saint jacques à la sauce au pomelos, que vous pouvez présenter de façon plus "chic" comme sur la recette d'origine prise chez Michelle, Plaisirs de la maison.



Un cheese cake au chocolat, si vous pensez avoir encore assez faim à la fin du repas




Ou des petits choux à la chantilly et aux fraises si vous pensez qu'il vaut mieux quelque chose d'un peu plus léger.

Si vous recevez plutôt pour le goûter....il y a aussi quelques idées:







Et si vous avez trop de petits oeufs pralinés, ou si il en reste les jours suivants, un gâteau aux oeufs de Pâques.

Maintenant, à vous de jouer....

Pour ma part, il y a un gigot qui attend de savoir comment il sera cuit....et il faudra que je trouve une idée pour un goûter en famille...

lundi 10 avril 2017

On y a cru à l'été, non?.....on peut s"arranger pour garder l'idée...

Hier ici on se serait cru en plein été, et je crois que c'était comme ça un peu partout en France. On en a profité pour ressortir le barbecue et y faire griller des petites côtelettes d'agneau.

Pour les fruits, ce n'est pas encore tout à fait ça, mais on commence à avoir des fraises comestibles.

Mais je vais tout vous avouer: le dessert que je vais vous présenter a été mangé cet hiver, parce que je me fatiguais des pommes et des clémentines et que j'avais une grosse envie de fruits rouges. Alors j'ai fait appel à Mr Picard qui nous propose des framboises toute l'année et j'ai quand même méchamment craqué pour une barquette de fraîches que le magasin proposait à un prix abordable, en zappant leur origine certainement un peu lointaine.

Désolée pour mes bonnes intentions écologiques: j'ai fait remonter mon empreinte carbone mais je me suis remontée le moral!


Et puis c'est la faute de Dorian aussi! Il a fait un livre appelé "Je cuisine avec 4 ingrédients" et il m'a donné envie de plein de bonnes choses!

Je me suis permis de garder l'idée générale mais de changer un peu 2 ou 3 trucs.

Ganache de chocolat blanc aux framboises et biscuits de Reims:


  • 100g de chocolat blanc à pâtisser
  • 100g plus 200g de crème fraîche liquide
  • 1 barquette de framboises
  • 250g poignées de framboises surgelées
  • plus ou moins de sucre en poudre (ou sirop d'agave pour être plus sage)
  • 1 boite de mini biscuits de Reims, ou 6 biscuits de taille normale
La veille, chauffer les 200g de crème. Mettre le chocolat blanc, en galets ou cassé dans un saladier. Verser dessus 1/3 de la crème et mélanger doucement en partant du centre. Faire de même avec chaque 1/3 de crème jusqu'à avoir une ganache bien homogène.

Réserver au froid.

La veille aussi, mettre les framboises gelées dans une casserole et amener à ébullition. Laisser bouillir 2 ou 3 minutes et ajouter du sucre selon leur goût et le votre. Mixer et passer au tamis si on veut éviter d'avoir des grains.

Réserver au froid.

Avant le repas, mélanger 100g de crème bien froide à la ganache et la monter comme une chantilly avec un fouet électrique.

Mettre dans le fond de 6 verres des morceaux de biscuits de Reims, puis alterner ganache et coulis de framboises.

Terminer avec des framboises fraîches sur le dessus.

On peut aussi ajouter des amandes effilées torréfiées un peu au four si on veut un peu plus de croquant.


 
Dans le livre de Dorian, la recette est encore plus simple, mais je venais de terminer le MOOC de l'AFPA et je voulais essayer de jouer à la pâtissière.....

Maintenant que j'ai goûté les première fraises de l'année, quelque chose me dit que ce dessert va être décliné avec un autre fruit rouge...et de saison cette fois!

mercredi 5 avril 2017

Les modes de consommation changent, mais on essaye de toujours se régaler

C'est sans doute un effet de l'avancée en âge mais je me disais l'autre jour que l'histoire est un éternel recommencement. 

Oh la, ne vous sauvez pas, je ne vais pas faire de discours historico-philosophique. Je me souvenais juste d'être allée régulièrement, même en ville, chercher du lait pour ma grand mère à l'épicerie, munie d'un bidon en métal qui était rempli sur place. Et aussi que les yaourts s'achetaient à la pièce, et qu'ils étaient dans un pot cartonné. Les bouteilles, elles, étaient encore en verre et le plus souvent consignées.

Et puis, il y a eu les années 60 et l'ouverture dans notre région de la première galerie commerciale, hypermarché et boutiques. Nous y allions parfois avec Maman, c'était presque une excursion car il y avait quand même environ 80km et l'autoroute était alors loin de faire toute la distance. 

On a alors commencé à profiter à fond de la société de consommation, de ses emballages attirants et de ses sacs plastiques.

Et me voilà, quelques dizaines d'années après, avec mon chariot à roulettes, qui va remplir ses bouteilles et ses bocaux dans des magasins de vrac, comme day by day.

Ce sera comment dans 40 ans vous croyez?....

En tous cas, ce que j'espère c'est qu'on gardera le goût des bonnes choses, et qu'il y aura des gens pour bricoler des petits desserts goûteux...(moi, je risque d'être hors service à ce moment là...)




Par exemple, ces poires en gelée de pomme, avec une mousse de yaourt.

La recette:


  • 6 belles poires pas trop cuites
  • 500ml de jus de pomme
  • 4 c à s de sirop d'érable
  • 1 baton de cannelle
  • 1 étoile de badiane
  • 2 feuilles de gélatine
  • 20cl de crème fraîche liquide
  • 200g de yaourt grec de brebis (ou de vache, on n'est pas sectaire)
  • 30g de sucre glace
  • spéculoos
Eplucher les poires et les couper en 4. Les mettre dans une casserole avec le jus de pomme, le sirop d'érable, la cannelle et la badiane. Porter à ébullition puis laisser frémir jusqu'à ce que les fruits soient tendres sans s'écraser.

Laisser tremper la gélatine dans l'eau froide une dizaine de minutes.

Sortir les poires et les laisser un peu refroidir. Retirer les épices du jus et, pendant qu'il est encore chaud, y dissoudre la gélatine bien essorée.

Répartir les morceaux de poire dans 6 verres et verser le jus dessus. Couvrir et garder au moins 2 heures au froid. Toute la nuit si ça vous arrange.

2 heures avant le dessert environ, battre en chantilly la crème bien froide, avec le sucre glace et les graines de la gousse de vanille. Mélanger soigneusement avec le yaourt.

Verser sur la gelée et remettre au froid jusqu'à dégustation. 

Au dernier moment, répartir des spéculoos écrasés par dessus.

Un petit conseil pour terminer, pour prolonger la dégustation de bonnes choses. Vous pouvez cuire plus de poires, dans plus de jus de pomme et les manger dans les jours qui suivent, plus simplement. 

Et comme les poires sont encore de saison, je vais proposer cette recette à Cuisine de Gut pour Cuisinons de saison