mardi 17 janvier 2017

Une galette quand même....en trichant un peu...

Avant Noël, on trouvait déjà des galettes des rois dans certaines boulangeries....et ça m'énervait beaucoup.

Longtemps après la date de l'épiphanie, on en trouve encore souvent.....et les autres années ça m'énervait beaucoup....

Cette année, plein de recettes de belles galettes ont été publiées par les copines blogueuses et, comme j'avais acheté la notre, ça m'a énervé aussi.....je sais, je m'énerve souvent!

Alors, même si la date officielle est passée, je vous présente à mon tour une galette....enfin, dans l'esprit d'une galette.

D'abord, j'avais eu envie de faire goûter à ma famille ce qui a bercé toute mon enfance, la galette beurrée, celle qu'on mange à Dunkerque. Et j'avais trouvé une bonne recette chez Nuage de lait. Mais alors que je peux me vanter maintenant de réussir à chaque fois ma pâte à brioche, j'ai lamentablement raté celle ci et la galette ressemblait à une crêpe. On va donc attendre un autre essai avant de vous en présenter une....

Par contre, je peux vous montrer ça:



On pourrait dire que c'est une galette non?

Comme je n'ai pas encore osé me lancer dans la pâte feuilletée, ce sont des feuilles de filo qui m'ont sauvée. Et comme je ne savais pas choisir entre la crème d'amandes et la compote de pommes, j'ai mis les 2, avec de la mangue pour changer un peu.

Galette de feuilles filo aux amandes, pommes et mangue:


  • 10 feuilles de filo
  • 3 belles pommes
  • 1 mangue
  • 2 c à s de sucre de canne roux en poudre
  • 100g de beurre pommade
  • 100g de sucre de canne roux en poudre
  • 2 oeufs à température ambiante
  • 100g de poudre d'amandes
  • 40g de beurre fondu
  • 1 c à s de sucre en poudre
Eplucher les pommes et la mangue. Les couper en cubes et les faire compoter avec les 2 c à s de sucre.

Laisser refroidir.

Dans un grand bol crémer le beurre et le sucre. Ajouter ensuite les oeufs un par un et bien mélanger. Puis ajouter les amandes et bien mélanger encore jusqu'à obtenir une crème.

Dans un plat à tarte à fond amovible ou un cercle, disposer en les croisant 6 feuilles filo, en les ayant préalablement recouvertes de beurre fondu à l'aide d'un pinceau. Laisser dépasser ce qui est en trop.

Mettre la crème d'amandes puis la compote de fruits.

Couper dans les feuilles filo restant 4 carrés d'un diamètre de la taille du moule. Les couvrir de beurre et les disposer sur la compote.

Rabattre par dessus les feuilles de filo qui dépassent, en les beurrant aussi, puis saupoudrer de sucre en poudre.

Cuire 30 à 35 minutes au four à 180°.

 

D'accord, j'ai oublié la fève. Mais ça ressemble à une galette un peu épaisse, non?

Et c'était très bon et croustillant à souhait!

Il ne me reste plus qu'à tenter à nouveau la recette de la galette de Dunkerque, puis une vraie pâte feuilletée. On va finir par y arriver!

vendredi 13 janvier 2017

On me l'aurait dit, je ne l'aurais pas cru!

Il y a quelques dizaines d'années maintenant que je suis sur cette terre, et je ne me lasse pas de m'étonner parfois.

Surtout quand je vois dans la rue ou ailleurs des choses que je n'aurais même pas pensé possibles si on m'en avait parlé dans ma jeunesse. Des exemples?

Des gens qui marchent en parlant tout seuls...si, si ça existait, mais on les plaignait un peu d'être mentalement fragiles. Avec un smartphone en main ou des écouteurs, ça semble banal maintenant...

Des voyageurs de la SNCF qui regardent un film.... moi, je rêvais de pouvoir un jour y écouter la radio...

2 pompiers en uniforme qui se font la bise à un carrefour....au lieu d'une virile poignée de mains.

Une personne qui se prend en photo toute seule, pourquoi pas? mais avec un appareil tout plat ça m'aurait étonné....et si en plus, comme j'ai vu l'autre jour, elle tenait dans la main un poireau recouvert d'un préservatif, j'aurais craint l'arrivée imminente des forces de l'ordre....

Bref, vous avez sans doute d'autres exemples si comme moi vous avez passé votre jeunesse au milieu du siècle dernier....

Il y a une autre chose qui m'aurait étonnée aussi. Après ce que mes parents me disaient des topinambours et des rutabagas dont ils étaient obligés de se nourrir pas si longtemps avant, je n'aurais jamais cru en manger avec plaisir sans qu'on me force....



Ce velouté de topinambours par exemple.

C'est une recette empruntée à Virginie "Une pincée de gourmandise". Un potage de topinambours et châtaignes. Le mien est beaucoup plus pâle que le sien, mais je pense que c'est parce que j'ai employé tous les topinambours que j'avais dans mon Biocabas sans les peser, et il devait y en avoir plus que chez elle. Et sans doute mis plus de crème aussi....je m'en aperçois en relisant la recette.1

Velouté de topinambours et châtaignes:

  • 800G de topinambours
  • 2 échalotes
  • 2 gousses d'ail
  • 1 à 2 tiges de céleri branches 
  • 400g de marrons déjà cuits en conserve
  • un peu d'huile d'olive 
  • 10 (ou 20....)cl de crème fraîche
  • bouillon de légumes (frais ou reconstitué)
Bien brosser les topinambours sous l'eau et les éplucher. Les couper en morceaux.
Eplucher et émincer l'échalote et l'ail. Nettoyer le céleri et le couper en morceaux.

Faire chauffer le bouillon, ou le reconstituer avec un cube et de l'eau bouillante.

Dans un peu d'huile d'olive, faire revenir les échalotes et l'ail jusqu'à ce qu'ils soient translucides.
Ajouter le céleri, les marrons et les topinambours et mélanger le tout.

Verser le bouillon à hauteur et cuire à couvert une vingtaine de minutes, jusqu'à ce que les légumes soient tendres.

Ajouter la crème, mixer, saler et poivrer à votre goût.




SI vous voulez quelque chose de plus gastronomique, allez voir la recette de Virgine, elle accompagne ce velouté d'une chantilly au bacon. J'avoue avoir été paresseuse et m'être limitée au potage.

Une chantilly au bacon....ça non plus je n'aurais pas cru que ça existait. Je n'en voyaits (sans bacon!) que sur les gaufres et les glaces....

lundi 9 janvier 2017

Allez, on solde!

Oui, oui mesdames et messieurs, c'est la grande période des soldes qui va commencer!

Alors, chez Babeth's cuisine, on ne va pas lésiner: ce billet va vous apporter pour le même prix une avalanche de recettes.....enfin, une petite avalanche.....

Mais attention! il y a quand même un point commun, pas de fourre tout d'invendus ici.





C'est cette courge un peu rétive à passer à la casserole qui va être le fil rouge.

Une courge qui, avouons le, n'a pas en elle même un goût extraordinaire, mais qui est rigolote par sa texture et peut servir de base à quelques recettes en compagnie d'autres ingrédients un peu plus présents en bouche.

C'est une courge spaghetti. Mais pour découvrir ce qu'elle cache, il faut la cuire et l'ouvrir. Ou le contraire....mais je n'ai jamais eu que des spécimens assez volumineux et la dureté de sa peau m'a dissuadée de chercher à l'ouvrir encore crue. 

Alors, pour la cuire entière: soit elle est plus petite que celle ci ou vous disposez d'une marmite plus grande, et elle cuira à l'eau bouillante entre 30 et 45 minutes selon sa taille. La pointe d'un couteau doit y rentrer facilement.

A la cocotte minute, ce sera encore plus rapide, une dizaine de minutes.

Au four à micro ondes, c'est possible aussi, mais attention: il faut bien percer la courge de plusieurs trous, avec une brochette qui ira jusqu'au coeur, sinon, mettez un casque ou apprêtez vous à un sérieux nettoyage de pulpe de courge dans le four.....

Au four, c'est ma technique préférée, mais si possible en profitant de la cuisson d'un autre plat. 

Si vous cuisez quelque chose à 200°, la courge devra rester environ 50 minutes, si c'est à température plus basse, il y en a pour plus d'une heure. 

Ceci dit, la dernière était en compagnie d'un pulled pork (clic  et une recette!) qui a cuit plusieurs heures à 150°. On n'était donc pas à ça près.

Je l'avais percée aussi à la brochette par précaution, mais je ne sais pas si c'est vraiment indispensable.

Ensuite, il est préférable d'attendre qu'elle refroidisse un peu si vous avez les doigts sensibles comme moi. Sinon, vous la coupez en 2 et, après avoir retiré les quelques pépins du centre, il suffit de gratter avec une fourchette pour obtenir ce qui lui vaut son nom:




Il ne restera plus qu'à l'accommoder.

Par exemple en gratin à la bolognaise (clic et vous avez encore une recette...) ou en gratin au poulet (clic) ou même en hachis parmentier au boudin noir (clic)

Ou alors, comme hier, en accompagnement du porc (clic si vous avez raté la recette plus haut), je les ai fait revenir à la poêle, dans un peu d'huile d'olive, en les saupoudrant à la fin d'épices cajun. C'est une recette que j'ai empruntée à Boljo, allez donc voir chez elle (clic)

Et si il en reste, elle fera merveille dans une soupe, avec quelques autres petits trucs:



Soupe à la courge, carottes, lentilles corail à la crème de coco:


  • 1/4 de courge spaghetti déjà cuite
  • 4 grosse carottes
  • 2 beaux oignons
  • 2 belles poignées de lentilles corail
  • 3 gousses d'ail
  • 1 morceau de gingembre frais 
  • 1 morceau de curcuma frais (ou 1 c à c de poudre)
  • 1 belle pincée de poivre de cayenne
  • 1 c à c de coriandre en poudre
  • 1 c à c de poudre de curry
  • 20cl de crème de coco
  • un peu d'huile de coco (ou autre)
  • bouillon thaï Ariake (si vous avez, sinon, bouillon X et un peu plus d'épices peut être)
  • 1 citron vert
Mettre le sachet de bouillon dans un pichet et verser de l'eau bouillante. Laisser infuser.

Eplucher les carottes et les couper en morceaux.

Eplucher et émincer l'oignon et l'ail et les faire revenir dans un peu d'huile. Faire de même avec le gingembre et le curcuma (mettre des gants, ça tache) et les ajouter dans la marmite, ainsi que les épices.

Laisser chauffer 2 ou 3 minutes en remuant, puis ajouter les carottes, la pulpe de courge et les lentilles. Couvrir de bouillon et ajouter la crème de coco. Mélanger le tout.

Laisser cuire jusqu'à ce que les carottes et les lentilles soient cuites. Mixer. Saler si nécessaire (pas pour moi, le bouillon devait l'être). Ajouter le jus du citron vert.

Servir en ajoutant un peu de coriandre fraîche si vous avez (la mienne n'a pas gelé! chic!)

Voilà, vous avez quand même terminé cet article avec quelques recettes de plus, non? même si il vous a fallu cliquer un peu.....






mardi 3 janvier 2017

Cheap et chic....

C'est quasiment fini la période des fêtes, mais on peut revenir un peu dessus, non?

Ici, nous avons été assez sages question menus, mais ça n'empêche pas de se faire des petits plaisirs avec des mets qu'on ne mange quand même pas tous les jours. 

Le foie gras par exemple. Bon, je sais que je vais faire fuir d'emblée certains visiteurs, mais nous on aime ça sans vraiment d'arrière pensée, même si on respecte les animaux en général.... 

Cette année, grâce à La ruche qui dit oui, j'ai commandé du foie gras de canard mi cuit de la région. Si, si, même dans le Nord ça se fait. Celui ci est de Valenciennes, fabriqué par Les foies gras du Saulzoir et je l'ai trouvé délicieux.

Si nous en avons dégusté le soir du réveillon avec des amis, il en restait un peu le lendemain. Et même si nous n'étions plus que 2 à la maison le 1er janvier, nous nous sommes soignés à l'apéritif, en terminant quelques restes:



Imaginez que vous avez refait des petits choux pour les proposer farcis au saumon ou à la truite fumée et qu'il vous en reste quelques uns....et bien, garnis d'un peu de chutney de figues et d'un petit morceau de foie gras, c'est une bonne façon d'accompagner une flûte de champagne.....

Mais j'avais été quand même un peu large dans mes achats, ou mes convives peu affamés, et il en restait encore un peu....

On ne peut pas faire des repas de fête tous les jours....et d'un autre côté, ce n'est pas bien de gaspiller...

Alors je vous propose de voir la soupe que j'ai avalée avant de reprendre le travail....dans un bol en pyrex bien cheap....



Vous les voyez les petits morceaux de foie gras? leur gout se marie tout à fait bien avec celui du potage aux lentilles dont je vais vous donner ma recette:

Soupe aux lentilles et aux carottes:


  • 250g de lentilles brunes
  • 4 ou 5 carottes
  • 1 gros oignon
  • huile d'olive
  • bouillon (selon ce que vous avez: volaille, boeuf ou légumes)
  • sel, poivre
  • crème fraîche épaisse
Eplucher et émincer l'oignon et le faire revenir doucement dans un peu d'huile d'olive.

Eplucher les carottes et les couper en rondelles.

Rincer les lentilles (et les trier si elles viennent directement du producteur....sinon, attention les dents!)

Ajouter les carottes et les lentilles dans la casserole, couvrir de bouillon et laisser mijoter jusqu'à ce que les légumes soient tendres.

Saler et poivrer à votre goût.

Ajouter une ou 2 cuillerées de crème et mixer.

J'ai utilisé du bouillon de boeuf, que je gardais au congélateur depuis mon dernier pot au feu. Comme il était un peu salé, j'ai préféré commencer à cuire les lentilles dans un peu d'eau non salée avant de mettre le bouillon, pour éviter qu'elles ne durcissent à la cuisson comme dans l'eau salée. Mais je ne sais pas si c'était indispensable.

Bref, cette soupe très bon marché était très bonne nature, mais a été goûtée successivement avec des petits morceaux de saumon fumé (j'avais décidément pas mal de restes...) et des morceaux de foie gras.

Pour une entrée "chic" vous pouvez servir ça sans problème et vous ne serez pas ruinés! 

dimanche 1 janvier 2017

Tous mes voeux pour 2017!


Un petit coup d'oeil sur des souvenirs glanés en 2016 au fil des saisons pour vous souhaiter une année pleine de belles et bonnes choses.