samedi 18 août 2018

Importation de biscuits à l’huile au pays du beurre salé


Eh oui, j’ai osé!
Mais ce n’est pas de ma,faute, il restait du cheddar dans le frigo!
Quel rapport?
Quand vous partez quelques jours vous, vous n’evitez pas de laisser du fromage derrière vous? Il risque d’avoir du mal à attendre sereinement votre retour...
Alors moi, la veille du départ, j’ai fait ça:


Toujours des suites du blocage momentané de mon ordi, j’ai du mal à améliorer un peu les images....ces cookies au fromage ne sont peut être pas des plus glamour à l’oeil mais question goût, ils tenaient la route.
La recette vient d’un des livres de Marie Chioca et était originellement au chèvre, la version cheddar donne ceci:

La recette:

  • 100g de farine d’epeautre T150
  • 100g de farine d’epeautre T70 ( ou en tout 200g de T110 si vous avez)
  • 100g de vieux cheddar 
  • 1/2 c à c de fleur de sel
  • 7cl de vin blanc
  • 5cl d’huile d’olive
  • Une dizaine de brins de thym, frais si possible
Dans un grand bol, mélanger les farines et le sel. Ajouter le fromage émietté, les petites feuilles du thym, le vin et l’huile et mélanger rapidement.

Faire des petites boules et les aplatir sur une plaque recouverte de papier cuisson.

Cuire au four préchauffé à 180 en chaleur tournante, 15 à 20 minutes en surveillant bien.

Les faire refroidir sur une grille pour qu’ils soient croustillants 

Ils ont fait le voyage en train dans une boîte hermétique et se sont très bien tenus pour l’apéro suivant mon arrivée....et le suivant car ils sont quand même assez nourrissants et si on se jette dessus on n’a plus faim pour les bonnes choses qui suivent!

Et de toute façon, pour brûler les calories on peut toujours aller faire un tour en bord de mer!










samedi 11 août 2018

Recette d’après canicule

À Lille comme un peu partout en France nous avons eu un peu chaud ces dernières semaines....et pas vraiment envie d’allumer le four.

Il semblerait qu’on retrouve des températures plus normales, je vous propose donc une recette qui va vous permettre de vous rattraper.....car le four va chauffer longtemps, et 2 fois.....

En fait, je l’ai faite dans le midi en juillet, le seul jour où il a plu une bonne partie de la journée.....enfin, pour la première étape, car la deuxième a eu lieu le lendemain, et on a mangé ça le soir sur la terrasse.


Désolée, la photo est plus petite que d’habitude car j’ecris sur ma tablette. L’ordinateur est enfermé dans un tiroir que je n’arrive plus à ouvrir.....si, si....ce n’est pas une blague....
De ce fait, j’ai aussi moins de place pour écrire, l’appli Blogger ne voulant plus marcher avec ma version d’IOS...

La recette:

  • Courgettes
  • Tomates
  • Oignons
  • Ail
  • Huile d’olive
  • Romarin
  • Steak haché 
  • Persil
  • Épices pour kebab
Couper les légumes en morceaux, les repartir sur une plaque, les arroser d’huile d’olive et parsemer de branches de romarin.
Cuire au four à 150° pendant 1heure ou même 2.....en mélangeant de temps en temps.
Servir avec ce qu’on veut
Il en restera le lendemain....
Hacher de l’oignon et de l’ail. Ciseler du persil. Mélanger à la viande hachée avec un peu d’epices et faire des petites boulettes.
Mettre le reste de légumes confits dans un plat et repartir les boulettes à la surface.
Mettre au four environ 30 minutes à 180°.
Servir avec de la polenta ou du riz.....ou ce que vous voulez...

 






dimanche 5 août 2018

Si, si....ça se transporte!....

Quand je propose d'apporter quelque chose lors d'une invitation, je me creuse souvent la cervelle pour trouver une idée.....comme tout le monde je pense!

Mais je me creuse aussi la même cervelle (je pense n'en avoir qu'une) pour que ce soit quelque chose de transportable.

Et bien hier, j'ai du sérieusement bien carburer des neurones, car nous avons transporté, par temps de presque canicule et un jour noir pour Bison Futé (les anciens comprendront...), ça:


Vous avez là la photo du départ de la maison, mais vous pouvez me croire sur parole, c'était pareil à l'arrivée!

C'est MrD qui m'a soufflé la solution: mettre ma glacière souple (de Mr Picard) en position horizontale. C'est grâce à notre manie de garder beaucoup de choses que j'ai trouvé du carton pour rigidifier le dessous et caler les bords que ça n'a pas bougé. Un bloc de froid emballé dans un torchon a encore solidifié l'ensemble tout en gardant une température acceptable.

Pourquoi me suis je lancé là dedans me direz vous? 

L'envie de faire quelque chose de froid, celle de ne pas allumer le four et la rédaction récente d'un article sur un trifle. Vous avez là une version familiale, plus proche de la version anglo-saxonne originale. Celle ci, à ma connaissance contient de la jelly, gelée colorée qui fait frémir les français, mais comme je n'en avais pas, c'est une gelée maison. 

Il vaut mieux prévoir une partie de la préparation la veille, ou le matin pour le soir, le temps que la gelée prenne bien.

Trifle aux fraises et à la pêche:

  • 600g de fraises (environ)
  • 3 pêches bien mûres
  • 2 c à s de sirop d'agave
  • 4 feuilles de gélatine
  • 25cl de lait
  • 25cl de crème fraîche (semi légère pour moi)
  • 2 oeufs
  • 80g de sucre en poudre
  • 1 gousse de vanille
  • 1 c à s bombée de fécule de maïs
  • 12 biscuits cuiller
  • un peu de gin et de sirop de verveine (voir article précédent)
Nettoyer la moitié des fraises, les couper en morceaux et les mettre dans un blender avec le sirop d'agave. Mixer.

Si nécessaire, ajouter un peu d'eau pour arriver à 400ml.

Tremper les feuilles de gélatine dans de l'eau une petite dizaine de minutes. Prélever un quart du coulis et le mettre dans un grand bol. Chauffer 1 à 2 minutes au micro ondes et y dissoudre la gélatine bien essorée. Ajouter progressivement le reste du coulis en mélangeant bien et réserver au froid.

Mettre le lait et la crème dans une casserole. 

Couper la gousse de vanille dans la longueur et prélever les graines. Les mettre dans la casserole, ainsi que la gousse. Chauffer doucement et quand ça arrive à frémissement, couper le feu et couvrir pour laisser un peu infuser.

Battre les oeufs avec le sucre, ajouter la fécule (on peut la délayer dans un peu de lait froid, ça se mélange plus facilement).

Verser très progressivement le lait chaud sur les oeufs, en remuant bien et reverser dans la casserole. Chauffer en remuant constamment jusqu'à ce que la crème épaississe.
La réserver dans un plat, en la filmant au contact. La mettre au frigo dès qu'elle n'est plus tout à fait chaude.

Quand la gelée est bien froide mais pas encore prise, commencer le montage.

Tremper les biscuits dans un mélange de sirop et de gin et les mettre dans le fond du plat de service transparent.

Eplucher les pêches et les couper en morceaux. Les disposer sur les biscuits. Verser le gelée par dessus, elle doit juste affleurer les pêches. Conserver au froid.

Quand la gelée est prise, couper le reste des fraises (sauf un peu pour la décoration) en morceaux et les répartir dans le plat. 
Ajouter la crème (après avoir retiré la gousse de vanille) et lisser la surface.

Garder au froid.

Juste avant de servir (ou de transporter...) ajouter quelques fraises par dessus.


Pour servir, il vaut mieux des coupelles ou des assiettes un peu creuses, car ça se sert avec une grande cuiller et ça n'a pas beaucoup de tenue.

On peut bien sur les faire dans des verres individuels, mais ici on aime bien le côté un peu vintage de ce dessert et de toute façon , ce n'est pas forcément plus facile à transporter.

Et si on l'emporte, on demande au conducteur d'être prudent dans les virages....



mardi 31 juillet 2018

De quoi profiter du moment présent....et de ses fruits...

Zen, soyons zen....c'était une chanson, non?

On n'est pas à l'abri des petites contrariétés ni des gros ennuis, mais ça peut faire du bien de profiter du moment présent....l'été en l'occurence.

D'accord, il est très chaud mais les années où on caille en juillet, ce n'est pas non plus le pied, alors tant qu'à faire je préfère avoir chaud...eh oui, avec l'âge on essaie de prendre les choses du bon côté. 

Bon, ce matin quand mon tancarville (je ne sais si vous appelez ça comme ça aussi: c'est un truc pour prendre le linge...) s'est démonté juste quand je terminais d'accrocher la dernière chaussette j'avoue avoir momentanément manqué un peu de zenitude, mais ça va mieux...

Alors, pour vous aider à profiter de la saison, et d'un de ses bons côtés, les fruits, je vous propose une petite recette toute simple....


Si, si, il y a encore des fraises!....mais vous pouvez aussi fabriquer ce dessert avec des framboises, des abricots, des pêches.....

Il comporte du sirop de verveine. J'en avais déjà parlé sans vous donner la recette. Je m'étais inspirée de différents sites, par exemple celui ci. Mais si vous n'avez pas de verveine sous la main, un sirop du commerce, ou un simple sirop de sucre ou du sirop d'agave (les fruits sont déjà bien goûteux) feront tout à fait l'affaire.

C'est un mariage entre la panacotta et le trifle....

La recette:

  • 25cl de lait
  • 25cl de crème fraîche
  • sirop à votre goût, 1 à  2 c à s
  • 1g d'agar agar
  • 500g de fruits
  • 2 c à s de sirop de verveine
  • 6 biscuits cuiller et encore un peu de sirop (ou un alcool parfumé...)
Mélanger le lait, la crème et le sirop. Ajouter l'agar agar, mélanger et porter à ébullition. Laisser bouillir 1 minute puis retirer du feu, verser dans un plat et filmer au contact. Laisser refroidir.

Mixer la moitié des fruits avec les 2 c à s de sirop. Réserver au froid.

Couper les biscuits en 4, tremper les morceaux rapidement dans un peu de sirop (ou d'alcool) et les répartir dans 4 verres. 

Ajouter la panacotta puis le coulis et terminer avec le reste des fruits coupés en morceaux. Garder au froid jusqu'au moment de servir.



Comme la panacotta était déjà prise avant d'être répartie dans les verres, elle y est mise avec une cuiller, ce qui laisse le passage au coulis.....

Avec d'autres fruits le coulis sera sans doute un peu à adapter aux fruits utilisés selon leur richesse en jus et leur degré de sucrage.

Vous me direz si vous essayez?

mardi 24 juillet 2018

La clateauflan des vacances....aux abricots.

Non, non, le correcteur automatique ne m'a pas joué un de ses bons tours, je parle bien d'un clateauflan.

Mais qu'est ce? me direz vous...

C'est ça:


En fait, c'est une savante synthèse entre un clafoutis, un flan et un gâteau....bricolé en vacances avec un pot de mascarpone entamé et quelques abricots qui ne muriraient sans doute pas beaucoup plus. 

Ah...les vacances!...


Au revoir la Méditerranée!....

Nous avons retrouvé la chaleur, le soleil et le ciel bleu du Nord....ce n'est pas tous les ans qu'on peut dire ça, non?....
Donc, un peu moins de regrets d'être rentrés cette année....même si la vue et l'ambiance sonore assurée par les cigales n'est pas tout à fait la même ici....faute de cigale, voilà la vue quand je prends le petit déjeuner là bas....

 
On a connu pire, non?....

Bref, on est rentrés, mais j'avais noté la recette improvisée de mon petit truc aux abricots, alors je vous la donne. C'est le moment ou jamais de profiter de ces fruits divins (quand on les trouve mûrs à point...)

La recette:
  • 4 c s farine 
  • 3 c s sucre
  • 1/2 sachet levure
  • 2 sachets sucre vanillé 
  • 3 œufs 
  • 200g mascarpone 
  • 200ml crème liquide
  • 6 abricots
  • Un peu de beurre et sucre pour le dessus
Battre les oeufs avec le mascarpone et la crème.

Dans un saladier, mélanger les éléments secs. Ajouter le mélange précédent et mélanger.

Verser dans un plat à gâteau beurré.

Couper les abricots en 4 et répartir les morceaux sur la pâte. Les enfoncer un peu. Saupoudrer d'un peu de sucre en poudre et de quelques noisettes de beurre.

Enfourner à four entre 150 et 180° pour environ 50 minutes.

Désolée de ne pouvoir être plus précise pour la cuisson car le four de la location, s'il a le mérite d'exister, est un peu ancien et pas très précis dans les réglages. Adaptez à votre four et vérifier souvent la cuisson.


La texture est intermédiaire entre les différentes parties qui constituent son nom....et c'est tout à fait mangeable!