mercredi 16 avril 2014

Les mal aimées.....ce sont les mal aimées.....

C'est à la radio qu'ils l'ont dit.....ça doit être vrai.....

Elles sont en danger en France!.....

Il parait qu'elles sont boudées car on a eu un hiver doux qui ne donne pas envie de les manger....pourtant, on peut les préparer en salade si on a trop chaud!.....

On peut aussi les mettre en décoration!....





Bon....là j'exagère un peu quand même.....

Mais j'espère vous donner envie à nouveau de les déguster....crues ou cuites....

Si vous ne les avez jamais goutées que bouillies....ça ne m'étonne pas trop que vous les boudiez....elles sont assez insipides comme ça.....

Mais si je vous montre ça par exemple?





Ce n'est pas un dessert....c'est une tarte tatin aux endives et au chèvre....

Caramélisées.....elles sont bien sympathiques ces petites endives.....et avec une pâte à la ricotta faite selon les bons conseils de Carole, d'Alter Gusto, elles sont un vrai délice.....


Tarte tatin aux endives et chèvre frais:


  • 1 pâte à la ricotta, ou une pâte feuilletée, étalée aux dimensions du moule.
  • 1 kg d'endives
  • huile d'olive
  • un peu de cassonade
  • 200g de chèvre frais
  • sel, poivre
Laver rapidement les endives en les passant juste sous l'eau. Les essuyer et retirer les feuilles un peu abimées si il y en a ( c'est mieux si il n'y en a pas....mais on fait parfois avec ce qu'on trouve...) et creuser un petit cône à leur base pour retirer leur amertume éventuelle. Les couper en 2 ou 4 dans le sens de la longueur.

Mettre un peu d'huile d'olive dans un plat allant aussi au four, la faire chauffer et y déposer les endives. Cuire à feu assez vif, avec un peu de cassonade, pour les colorer partout en les retournant avec une pince.
Baisser ensuite le feu et les laisser s'attendrir en les cuisant assez longtemps.....si possible ne pas couvrir, pour qu'elles rendent le plus d'eau possible, sauf tout à fait en fin de cuisson.
Saler et poivrer.

Couper le fromage en morceaux et les répartir à la surface.

Recouvrir de la pâte, rentrer un peu les bords et cuire au four 200° environ 30 minutes.

Retourner sur un plat et démouler.




Et vous accompagnez ça d'une petite salade....d'endives....assaisonnées d'une vinaigrette bien relevée de moutarde....ou un peu sucrée au miel et balsamique blanc....

Mais j'ai honte....malgré les kilos de salade d'endives que je fais, je n'en ai pas de présentable à vous montrer....

Si vous voulez tout savoir sur la naissance de l'endive, je vous conseille d'aller sur le blog de la Ruche qui dit Oui, où un billet nous raconte sa vie....et donne quelques recettes de chefs.

Si vous en trouvez, préférez les endives de pleine terre, elles sont plus gouteuses et rendent moins d'eau.

Et si dans la recette je parle de retirer les feuilles abimées, essayez d'en trouver qui sont encore toutes jolies, ça voudra dire qu'elles n'ont pas été cueillies depuis trop longtemps....et vous pourrez les garder quelques jours si vous ne les cuisinez pas tout de suite.

Si vous voulez d'autres idées pour les accommoder, vous avez d'autres tatins sur ce blog....ou un gratin façon welsh, à la bière.....un gratin avec des champignons et des St jacques, ou une tarte avec des betteraves et du gorgonzola.....et bien d'autres si vous allez fouiller dans la colonne de droite dans l'index des recettes.

Et j'espère que la culture de cette perle de ma région (et des voisines, il ne faut vexer personne...) va continuer à vivre car ce serait vraiment triste qu'elle disparaisse.....

lundi 14 avril 2014

Un dimanche à Paris...des sablés.....un salon du blog culinaire....

Donc, ce samedi, j'ai pris le train......puis le métro.....puis un petit peu mes pieds......pour me retrouver dans un quartier parisien bien sympathique et chargé d'histoire.....sous un ciel un peu brumeux mais presque bleu.....




La Place des Vosges.....

Un peu plus loin, j'ai trouvé le lieu où j'allais passer une bonne partie de ma journée.....




Bon, vu comme ça.....on peut se demander dans quel genre d'endroit on est......




Mais quand on a vu le genre d'ustensiles qu'il y avait sur les tables.....on comprend mieux!.....




Surtout quand on voit qu'il y a des gens pour s'en servir.....





Et pour fabriquer des petites choses bien sympathiques, qu'on n'aurait jamais imaginées.....





On pouvait recevoir de bons conseils pour rendre ses photos encore plus tentantes......





Ou assister à des "battle" de cuisine.....gouter et voter.....beaucoup gouter d'ailleurs.....on ne risquait pas de repartir avec un petit creux.....





Les chefs mettaient aussi la main à la pâte, après s'être fait beau........





Et on passait un excellent moment à suivre ses explications éclairées sur la cuisson des légumes, le découpage et la préparation de la viande......puis à gouter....encore.....

En prime, comme il s'agissait aussi de chercher le meilleur accord avec les rosés proposés.....on les goutait.....aussi.....

Si vous voulez voir un peu de ce dont Chef Damien nous a instruits, vous en avez un aperçu sur la chaine Youtube de 750g.

L'ambiance générale était à la décontraction.....l'occasion de rencontrer d'autres blogueurs, même si la timidité dont j'avais déjà parlé, ne m'a peut être pas permis de profiter à fond de cette occasion.....

Voir des blogueurs "connus" et aller leur taper sur l'épaule n'est pas vraiment mon truc.....que dire?...."j'aime beaucoup ce que vous faites...."....en sachant qu'on doit quand même être un certain nombre à commenter leurs billets et que, même si on a des réponses gentilles, on reste un peu virtuels.....

Quelques jolies rencontres quand même...et un bon moment de rire quand on se rend compte que certaines nous imaginaient tout à fait autrement...n'est ce pas Nadji?.....

Le repas du midi, c'était un ou plutôt 3 grands buffets......chargés de tout ce que chacun avait apporté....

Pour moi, c'était ça......




Des sablés à la mimolette, fabriqués la veille.....en espérant qu'ils garderaient leur croustillant jusqu'à Paris.....dans une boite métallique...

La recette vient d'un ancien numéro de Saveurs (N°171). J'avais doublé les proportions.....

Sablés à la mimolette:


  • 400g de farine
  • 160g de mimolette vieille
  • 140g de beurre bien froid
  • 1 oeuf
  • 4 bonnes pincées de sel
  • 5 baies moulues
  • 3 à 4 c à s d'eau très froide
Raper finement la mimolette.

La mettre dans un saladier avec la farine, le sel et les 5 baies moulues.

Incorporer du bout des doigts le beurre coupé en petits morceaux. Quand le mélange est grumeleux mais assez homogène, ajouter les oeufs et les incorporer sans trop travailler la pâte.
Ajouter progressivement de l'eau très froide pour amalgamer le tout, en sachant que ça reste assez friable....

Ramener la pâte en 2 boules et fabriquer un cylindre avec chacune. Pour ma part, les cylindres étaient plutôt de section carrée car je trouve ça plus facile pour tasser la pâte sur la table.

Emballer dans du film plastique et laisser au moins 2 heures au froid.

Couper en tranches d'environ 7mm de diamètre, les répartir sur une plaque recouverte de papier cuisson et cuire au four à 180° environ 20 minutes (les miens ont cuit un peu trop.....)

Laisser refroidir un peu sur la plaque puis sur une grille.




J'en avais grignoté quelques uns avec MrD.....qui les a trouvés très à son gout....

Samedi, je ne les ai vus sur aucune table.....mais il y avait tellement de choses que je les ai sans doute ratés...j'espère juste qu'ils n'étaient pas trop en miettes et non présentables....

J'espère que personne n'a été désagréablement surpris en croyant croquer un biscuit sucré avec son café, car j'ai omis dans la précipitation de laisser dans la boite l'étiquette explicative que j'avais préparée et retrouvée dans mon sac en rentrant à la maison....

Si vous en avez grignoté, merci de me donner votre avis.....

Pour terminer, il me reste à remercier toute l'équipe organisatrice et les partenaires de ce salon.....c'était vraiment très bien organisé, tous les intervenants étaient très sympathiques et je félicite aussi les jeunes qui assuraient l'intendance avec efficacité.....ils devaient être à ramasser à la petite cuiller le soir!......

N'hésitez pas à aller faire un tour sur le site du salon si vous voulez d'autres détails sur cette journée....


mercredi 9 avril 2014

Dépêchez vous.....c'est la fin!...

Non!....pas la fin du monde!.....ni celle des haricots!.....

On arrive juste à la fin de la saison des clémentines ou mandarines.....

Le bon côté de la chose, c'est qu'on se rapproche des fruits d'été.....le mauvais, c'est qu'elles vont un peu nous manquer....c'est si bon et si pratique à manger en toutes circonstances!....

Dans le passé, en avril je trouvais que celles qu'on trouvait encore n'étaient plus terribles....mais depuis une paire d'années, j'ai découvert la variété Orri, qui vient d'Israël je crois....et sont très gouteuses et pleines de jus....et arrivent après les autres....

Je sais, c'est une importation, mais on ne peut pas toujours manger local.....et de toute façon, dans mon coin, on mangerait assez peu d'agrumes!.....

Et je ne suis pas sponsorisée.....

Si on a envie de les cuisiner un peu, ça peut donner ça:




Des crèmes clémentine coco, très inspirées d'une recette de Cuisines et cigares, que j'ai surmontées d'une petite mousse de yaourt....

Crème de lait de coco, clémentines et fève Tonka à la mousse de yaourt:

Pour la crème:

  • 20cl de jus de clémentine
  • 20cl de lait de coco
  • 25g de fécule de maïs
  • 2g de gélatine (1 feuille)
  • 50g de sirop d'agave
  • 1 peu de fève Tonka fraichement râpée
Pour la mousse de yaourt:

  • 20cl de crème entière liquide
  • 1 yaourt nature
  • 35g de sucre glace
  • 1 feuille de gélatine
Faire d'abord la crème.
Laisser tremper la gélatine 10 minutes dans de l'eau froide.
Chauffer le jus de clémentine et le sirop d'agave et ajouter la gélatine essorée. Bien mélanger.

Mélanger la fécule de maïs à un petit peu de lait de coco. Mélanger le reste au jus de clémentine et fouetter pour obtenir une crème bien lisse.

Ajouter la fécule délayée et chauffer jusqu'à épaississement, en remuant tout le temps. Ajouter un peu de fève Tonka râpée et bien mélanger.

Verser dans 4 verres et laisser refroidir.

Faire plus tard la mousse de yaourt:

Tremper la gélatine dans de l’eau froide quelques minutes.

Mettre un peu de crème dans un petit bol, la chauffer au micro ondes et y mettre la gélatine essorée. Mélanger vivement pour bien la dissoudre. Refroidir progressivement en ajoutant du yaourt une cuillérée à la fois en mélangeant bien.

Monter le reste de crème en chantilly avec le sucre glace,au robot, et terminer en ajoutant le yaourt. Battre brièvement pour l’incorporer.

Répartir la mousse sur les crèmes et remettre au froid au moins 1 heure.





Très bon, très frais!.....

D'après MrD, on pourra peut être diminuer un peu la fécule de maïs ou se passer de la gélatine, à moins que je n'aie un peu fait trop cuire.....c'est vrai que ma crème était un peu épaisse....mais bon....il ne faut pas chipoter!...

En tous cas, c'est une recette qu'on peut adapter avec d'autres agrumes.....quand il n'y aura vraiment plus de clémentines!....

lundi 7 avril 2014

Des pommes.... pour un KKVKVK dans les temps....et un avis de recherche...

Les petits jeux sans autre gain que le plaisir de participer sont régulièrement au programme du blog....mais il arrive que je me laisse prendre par le temps....et que je rate la date limite, ce qui était le cas du KKVKVK#54......

Cette fois ci, je suis en avance......enfin, dans les temps quoi....




C'est donc chez Cuisine et cigares que ça se passe cette fois ci, et le thème en est la pomme....

J'en ai toujours dans mes réserves, pas de problème.....

Et pour être certaine de ne pas réfléchir trop longtemps, je les ai utilisées en version sucrée.....pour le gouter....associées à du chocolat, pour augmenter la gourmandise.....




Muffins à la pomme et au chocolat aux noisettes:


  • 200 g de farine
  • 75g de sucre en poudre
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 125 ml de lait battu
  • 1 oeuf
  • 40 ml d'huile d'olive
  • 2 pommes
  • 75g de chocolat au lait et aux noisettes 
Battre l'oeuf avec le lait battu et l'huile.

Mélanger la farine, la levure et le sucre dans un grand bol.

Couper 10 petits morceaux de chocolat et hacher le reste grossièrement avec un bon couteau.

Eplucher les pommes et les couper en dès.

Verser les éléments liquides sur les secs et mélanger rapidement avec une cuiller, sans chercher à trop homogénéiser. Ajouter le chocolat et la pomme et mélanger encore rapidement.

Répartir dans 10 caissettes et mettre un morceau de chocolat sur chaque.

Cuire environ 25 minutes au four à 180°.




Ils sont moelleux et pas trop sucrés.....

En parlant de muffins....il y a un jeu que j'ai perdu de vue, c'est le Muffin Monday.....j'ai beau chercher à droite et à gauche, pas de trace.....mais je suis loin de connaitre tous les blogs...

Alors je lance un avis de recherche: si vous savez chez qui il a été vu la dernière fois et ce qu'il est devenu, laissez moi un message...




Vous y gagnerez quoi?....

Toute ma reconnaissance.....et un muffin virtuel......

samedi 5 avril 2014

Comment les Pink Floyd ont failli nous faire déjeuner cru....

C'est un dimanche matin.....pas de grand projet culinaire pour le déjeuner....

Enfin, juste un poulet et quelques légumes à mettre au four.....

Ce qui me laisse le temps de monter prendre un bon bain avant d'allumer le dit four......

En écoutant la radio.....Classic 21 pour être plus précise....si vous n'avez pas la chance de vivre en Belgique ou à la frontière, vous pouvez l'écouter en ligne.....

Et ce dimanche là, je trempais dans l'eau chaude quand j'ai entendu ça.....





Alors forcément....je suis restée là où j'étais, en me disant que je sortirais à la fin du morceau.....

Et quelques minutes plus tard, il se termine.....et enchaine avec la suite de l'album.....alors, je ne pouvais pas faire autre chose que continuer à écouter...forcément.....

Et j'ai eu droit à toute la face B de l'album " The dark side of the moon"......sorti l'année de mes 20 ans....et j'ai continué à écouter jusqu'au bout.....forcément.....

Ici, il faut faire un petit aparté pour les plus jeunes.....à l'époque les disques avaient 2 faces....une face A et une face B.....pas comme les CD....mais vous le savez peut être car les vinyles redeviennent très tendance...

Bref....j'ai écouté.....et suis sortie de la salle de bains un peu plus tard que prévu initialement....et il restait juste assez de temps pour que mon repas soit cuit à une heure correcte....




Le poulet a juste été rôti, mais je lui avais mis à l'intérieur un citron coupé en 4, comme je fais de plus en plus souvent après avoir vu ça chez Papilles et pupilles.....

Mais pour les légumes, j'ai fait un peu différemment....ils n'étaient pas autour du poulet mais sur une plaque en dessous....selon une recette trouvée sur le net....

Frites de rutabaga et patate douce au four:


  • 1 gros rutabaga
  • 2 patates douces
  • 3 c à soupe d'huile d'olive
  • thym, romarin, sel, poivre
  • 1 gousse d'ail haché
Eplucher les légumes et les couper en grosses frites. Mettre celles ci dans un saladier.

Ajouter les herbes ciselées, le sel, le poivre et l'ail haché, arroser de l'huile et mélanger le tout avec les mains pour bien enrober les légumes.

Etaler sur la plaque du four recouverte d'un papier cuisson et cuire au four à 200°.

La recette parlait de 25mn de cuisson, il en a fallu plutôt 35.....vous verrez selon votre four...





Pour finir, on a eu un poulet frites bien goûteux et j'ai pu quand même me reprendre une petite dose de nostalgie musicale....tout en étant bien propre.....

C'est quand même bien la radio....surtout celle là.....

jeudi 3 avril 2014

J'ai reculé courageusement....mais d'autres y seront et vous êtes invités...chez Ikea...

Il y a quelques temps, j'ai reçu un gentil mail me proposant de participer à un concours qui se tiendra chez Ikea dans le cadre de la semaine du développement durable...





Mais j'avoue tout....je me suis dégonflée...

Cuisiner toute seule dans ma cuisine....pas de problème....mais en public, c'est sur que ça tourne à la catastrophe...et l'improvisation culinaire n'est pas du tout mon fort quand on parle d'un temps limité....

Il me faut un temps de réflexion....plus que confortable, avant de décider de ce que je vais bricoler avec le contenu du frigo, ou du menu que je vais prévoir le week end suivant....

Mais l'idée est sympa....

Cuisiner en évitant de gaspiller, ça devrait être toujours comme ça.....après avoir rédigé mon précedent billet, je me suis culpabilisée de jeter les épluchures des légumes utilisés pour ma soupe.....

En fait, j'ai déjà fait cet exercice...





Une idée?.....





Des fanes de radis.....quand elles sont toutes fraiches, c'est triste de le jeter....

Quand j'étais petite on en faisait de la soupe...j'en ai fait des petits flans.....




Flans aux fanes de radis et saumon fumé:


  • les fanes d’une botte de radis
  • 3 échalotes
  • 1 c à s d’huile d’olive
  • 4 tranches de saumon fumé
  • 3 œufs
  • 100g de Philadelphia
  • 1 c à s de maïzena
  • 1 peu de lait
  • sel, poivre

Laver et émincer les échalotes et les fanes de radis. Les faire revenir une dizaine de minutes dans une poêle avec l’huile d’olive.

Battre les œufs, les mélanger avec le Philadelphia et la maïzena délayée dans un peu de lait.

Ajouter les échalotes, les fanes et le saumon coupé en lanières. Saler (peu) et poivrer.

Verser dans 6 moules individuels (huilés s’ils ne sont pas en silicone). Cuire environ 30 minutes au four à 180°.




Quand ils viennent de sortir du four, ils ont un petit côté soufflé bien sympathique.....après ça se dégonfle un peu, mais c'est toujours très bon....

Dans le concours Ikea, il semblerait que tout doive être utilisé dans les ingrédients....soyons honnête....je n'ai pas utilisé les coquilles des oeufs......

Si vous êtes libres samedi après midi, rendez vous dans un des magasins qui proposent ce concours, ça devrait être intéressant...et vous verrez "en vrai" d'autres blogueuses qui ont été plus courageuses que moi.....

mardi 1 avril 2014

Où il sera encore question de guerre.....de fil bleu....et de soupe.....

Depuis que je suis toute petite, la guerre dont j'ai entendu le plus parler, c'est celle de 1940.....parce qu'elle était encore toute proche à cette époque et parce que, quand on a connu ça......





On ne peut pas s'empêcher d'en parler à ses enfants....c'est comme ça que mes parents et grands parents ont retrouvé leur ville en y retournant après la libération.....

Mais heureusement pour moi, la reconstruction était bien avancée quand j'ai pointé le bout de mon nez et toutes ces histoires, tristes ou gaies, faisaient un peu partie de la légende....

Et voilà que cette année, comme j'en parlais en février, je me mets à m'intéresser à la guerre précédente....qui n'a pas été la der des der.......dont j'avais entendu moins parler, mes grands parents racontant peu sur le sujet.....

C'est à cause de Délit maille et de sa Wool war one......ou plutôt grâce à elle.....






En participant à ce projet artistique et humain avec mes petites mains, en tissant avec un fil bleu des liens avec plein de gens, j'ai eu envie de remonter aussi le fil du temps et d'essayer d'en savoir un peu plus sur cette période....

C'est sur la vie quotidienne à cette époque que j'essaye de trouver des détails......

Et j'ai appris par exemple que dans les régions occupées:

" Très vite la faim fait son apparition. Dès le 4 décembre 1914 le pain est sévèrement rationné dans une région agricole comme celle de Vervins; en mars 1915, les habitants de La Capelle, du Nouvion, d'Avesnes, vont ramasser des glands dans les bois: en les écrasant on allonge la farine"

" A partir de 1916, le gros de la population se nourrit de pain noir - en quantité limitée - de betteraves rouges et de choux navets.
En 1917, ce sont les soupes de feuilles d'ortie qui heureusement tiennent au corps."

" On dépave les cours pour y planter des pommes de terre ; les balcons se transforment en potager ; les terrains vagues et les ruines des maisons incendiées et bombardées devinrent des jardins ouvriers.

" A la fin de l'hiver, on alla plus loin encore: des prisonniers civils libérés avaient rapporté la recette de la soupe à carbure et on s'efforça de fabriquer cette provende: on brisait des os - quand on en trouvait - jusqu'à les réduire en poudre, on faisait sécher des herbes qu'on écrasait ensuite, on râpait le cuir des vieilles chaussures, des courroies, des ceintures et le mélange, longtemps séché au four puis délayé dans de l'eau bouillante donnait une soupe dont on disait qu'elle sentait la chimie"

Heureusement, arriva ce qu'on appela " le ravitaillement américain", donné par un comité hollandais et américain, qui était distribué en principe tous les 10 jours par les maires.

" Une ration quotidienne de principe fut fixée pour les villes: 40 grammes de farine, 50 grammes de lard, saindoux ou viande congelée, 30 grammes de féculents - riz, pois, haricots, ou pâtes - 10 grammes de sucre, 7 grammes de café ou de succédané, 20 à 30 grammes de biscuit, 10 grammes de savon, du sel, du vinaigre, un peu de lait condensé pour les enfants et les vieillards.
C'était peu mais suffisant pour éviter les grandes famines."

(cf: "La vie quotidienne dans la France du Nord sous les occupations, Marc Blancpain, Ed Hachette)

Difficile d'imaginer comment on se débrouillait pour nourrir sa famille.....ou comment font ceux qui maintenant encore dans certains endroits du monde ne sont pas beaucoup mieux lotis....

Comme je reste quand même fidèle à mes petites recettes de maintenant, je vous propose de terminer sur une petite soupe....aux topinambours, ces mal aimés de ceux qui ont connu la seconde guerre, maintenant devenus "tendance".....





Soupe de topinambours et carottes:


  • 600g de topinambours
  • 300g de carottes
  • 1 gos oignon
  • huile d'olive
  • sel, poivre
  • crème fraîche
Eplucher les légumes et les couper en morceaux. 

Les faire revenir avec un peu d'huile d'olive puis ajouter de l'eau chaude à hauteur, saler et poivrer et faire cuire une trentaine de minutes, jusqu'à ce que les légumes soient tendres.

Mixer, rectifier l'assaisonnement et ajouter de la crème.




Voilà...c'est à peine une recette...mais j'imagine que ceux qui en étaient réduits à la soupe au carbure verraient là un véritable festin.....

Quant à l'ordinaire des soldats....c'est une autre histoire, à suivre peut être un de ces jours.....