lundi 25 mars 2019

On n'invente rien ma bonne dame! Enfin pas souvent....

Quand on écrit sur un blog de cuisine, il arrive qu'on ait eu une inspiration culinaire magnifique qui nous a fait associer le contenu de nos placards et de notre frigo dans un moment de grâce et qu'il en est sorti une assiette à la fois goûteuse et de bel aspect.....oui...ça arrive....

Mais le plus souvent, soyons honnête, on s'inspire, parfois même sans vraiment s'en rendre compte, de ce qu'on a vu, lu ou goûté ailleurs....

Enfin, à part quelques cuisiniers et cuisinières géniales.....ne soyons pas mauvaise langue....

Cette fois encore donc, je vais vous présenter un gâteau que je n'ai pas inventé mais qui m'avait fait de l'oeil sur instagram....

Là, je pourrais juste vous balancer la photo et le lien vers la recette d'origine. Mais bon, je vais être sympa et, puisque vous êtes arrivés jusqu'ici, je vais vous expliquer comment j'ai fait.



Il est à l'orange sanguine, il est tout simple à faire et je l'ai trouvé chez Un flo de bonnes choses.

Je me suis permis une modification qu'elle pensait réaliser la prochaine fois qu'elle ferait ce gâteau, en y mettant de la poudre d'amandes. Elle avait raison!

Gâteau à l'orange entière:

  • 200g de farine
  • 100g de poudre d'amandes
  • 100g de sucre en poudre (sucre de canne roux blond pour moi.) (120g sur la recette initiale)
  • 2 oranges bio 
  • 3 oeufs
  • 1/2 verre de lait (120 à 150ml)
  • 1/2 verre d'huile d'olive (120 à 150ml)
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 c à s d'eau de fleur d'oranger
Laver une des oranges. Couper les extrémités les plus épaisses mais ne pas l'éplucher. La couper en gros morceaux en retirant les pépins et les mettre dans le bol d'un blender.

Mixer jusqu'à obtenir une purée granuleuse.

Ajouter la lait et l'huile d'olive. Mixer.

Ajouter les oeufs et le sucre. Mixer.

Ajouter la farine, la poudre d'amandes et la levure. Mixer une dernière fois jusqu'à obtenir une pâte homogène.

Beurrer et fariner un moule à manqué de 26cm de diamètre et y verser la pâte.

Mettre au four préchauffé à 180°, sans chaleur tournante si possible, pour environ 30mn. Un couteau ou une brochette doivent en sortir secs.

Pendant ce temps, mettre le jus de la 2ème orange et l'eau de fleur d'oranger dans une petite casserole et faire réduire de moitié à feu doux.

Quand le gâteau est cuit, le laisser refroidir une dizaine de minutes avant de verser ce sirop à la surface. Laisser refroidir totalement avant de démouler.



Facile, non? Vous comprenez qu'il m'ait plu...

Si vous n'avez pas de blender assez grand, vous pouvez y mixer juste l'orange, l'huile et le lait puis mélanger aux autres ingrédients dans un saladier.
J'imagine qu'un mixer fera aussi l'affaire.

En tous cas, je vais écrire à Flo que son gâteau est top. 

Parce que, si on n'invente rien, la moindre des choses est de remercier la personne chez qui vous vous êtes inspiré....



vendredi 8 mars 2019

Comment reprendre doucement possession de sa cuisine....et faire plus attention à la recette....

Quand vous êtes coincée sans pouvoir réaliser la majorité des choses que vous avez l'habitude de régler toute seule, vous êtes bien contente d'avoir avec vous un mari (ou une femme, ne soyons pas sexiste...) qui prend les choses en main et vous assure 3 fois par jour de quoi vous sustenter de façon efficace et agréable....plus le café du matin et le goûter, optionnels mais bien sympathiques...

Comme de toute façon vous vous sentez tout à fait incapable de le faire, ça vous comble.....

Quand vous recommencez doucement à pouvoir tenir debout un peu plus longtemps, que vous pouvez vous pencher suffisamment pour atteindre le contenu de vos placards et attraper les oignons dans le bac de légumes de la cave, l'envie de cuisiner vous reprend progressivement...

En plus, ça libère un peu le cuisinier qui a bien d'autres choses à assurer encore, comme les courses car vous ne pouvez rien porter de lourd ni de toute façon marcher assez pour atteindre le supermarché ou les lessives car le linge c'est lourd et les cordes pour le pendre c'est haut....et j'en passe beaucoup...

Bref....vous cuisinez à nouveau!


Et quand vous attendez du monde pour le goûter (ceux qui étaient à un concert que vous avez zappé parce que tenir assise plus d'1/4h est encore un record à battre...), vous leur préparez un gâteau avec ce que vous avez à portée de main.

Il est aux pommes et au jus d'orange:

La recette:

  • 3 gros oeufs (180g sans coquille)
  • 360g de farine T65
  • 1 sachet de levure chimique (ou 2 selon la marque, vérifiez bien)
  • 1 pincée de sel
  • 60g de sucre muscovado
  • 60g de vergeoise blonde (soit 120g du sucre de votre choix au total)
  • le zeste fin d'une orange bio
  • 360g de jus d'orange fraichement pressé
  • 60g de beurre fondu
  • 60g d'huile d'olive 
  • 3 grosses pommes épluchées et coupées en petits morceaux
Battre les oeufs avec le jus d'orange, l'huile et le beurre fondu.

Dans un saladier, mélanger la farine, la levure, le sucre, le sel et le zeste d'orange.

Verser les éléments liquides battus par dessus et mélanger à la cuiller sans trop insister.

Ajouter les morceaux de pommes et mélanger rapidement.

Verser dans un moule à manqué beurré et fariné et cuire à four préchauffé à 180° (chaleur tournante) pendant 10 minutes puis à 160° pendant 30 minutes.



Pour tout vous avouer, j'ai corrigé un peu la recette que je vous donne par rapport à ce que j'ai bricolé.

En effet, je m'inspire toujours de Carole, Alter Gusto qui avait partagé il y a quelques années des proportions pour gâteau ou muffins, basées sur le poids des oeufs:
2 fois leur poids en farine et en liquide
leur poids en sucre et en graisses.
Mais je diminue maintenant les quantités de sucre et de gras, sans que ça modifie la recette en général...

Là, le gâteau était un peu....ce qu'on appelle ici: pouf pouf......vous voyez....et je m'aperçois rétrospectivement en relisant mes notes que j'avais un peu lésiné sur les liquides....

Ceci dit, il a été mangé sans problème....on s'est dit qu'un peu plus de pommes l'aurait allégé....l'emploi des bonnes proportions aussi, je l'ai réalisé un peu tard !

Mais pour une reprise, je m'estime heureuse du résultat....et j'ai même fait mieux depuis (en faisant bien attention à la recette cette fois....) mais c'est une autre histoire....

mercredi 27 février 2019

Cuisine comme rééducation?....avec des chicons peut être...

Depuis mon dernier billet, il y a eu quelques progrès....si, si....

Je n'écris cette fois plus sur la tablette mais bien sur l'ordi...même si c'est un peu acrobatique couchée sur le dos, la tête de lit un peu relevée mais le bas du dos droit....car la position assise prolongée le temps de me creuser la cervelle et d'écrire, je n'y pense même pas...

Je profite du beau soleil du Nord (et de sa pollution mais tant pis...) pour sortir tous les jours, marcher autour du pâté de maison....la Biocoop à 300m de la maison est mon Graal ultime et aller y acheter 3 bricoles (pas porter du lourd....) une expédition lointaine mais accessible....après avoir réussi à mettre mes chaussures....autre challenge...

Et j'ai recommencé à cuisiner un peu!

Bon, des trucs simples qui cuisent un peu tous seuls mais quand même!



La photo a été prise avant l'intervention, j'avoue tout....mais le même plat a été servi il y a quelques jours dans ma cuisine: des endives au jambon...

Il y a déjà quelque part sur le blog une vieille recette de ce plat mais je change un peu de version, alors voilà la dernière:

La recette: (pour 2)

  • 4 endives
  • 2 tranches de jambon
  • un peu d'huile d'olive
  • une c à c de cassonade
  • sel, poivre
  • 1 belle c à s d'huile d'olive
  • 1 gros morceau de beurre
  • 2 c à s rases de farine
  • environ 50cl de lait
  • sel, poivre, muscade
  • un beau morceau de cheddar
Retirer le petit cône un peu amer à la base des endives et les parties un peu abimées. Les couper en 2 dans le sens de la longueur.

Dans une casserole ou une petite sauteuse, faire chauffer un peu d'huile d'olive et y mettre les endives. Les faire cuire à feu assez vif quelques minutes, en les retournant plusieurs fois. Saupoudrer de cassonade, un peu de sel, laisser encore un peu à feu vif pour colorer le tout puis baisser le feu, poivrer et cuire....longtemps jusqu'à ce que les endives soient confites.
J'alterne les moments avec ou sans couvercle selon la quantité de liquide que rejettent les endives. Celles de pleine terre le font peu, il vaut mieux couvrir pour la cuisson et ne découvrir qu'à la fin. En jetant un coup d'oeil de temps en temps.

Pendant ce temps, ou quand vous voulez, faire fondre le beurre avec l'huile dans une casserole. Quand le mélange est bien chaud, verser la farine et remuer bien 1 à 2 minutes.
Hors du feu, verser le lait froid d'un coup en mélangeant bien puis remettre à feu moyen, toujours en mélangeant et cuire jusqu'à épaississement.
Saler, poivrer et râper un peu de noix de muscade.

Râper le cheddar.

Huiler ou beurrer légèrement un plat à gratin.

Y mettre les 2 tranches de jambon avec, dans chacune la moitié des endives, et les refermer plus ou moins.

Verser la sauce par dessus puis le cheddar râpé.

Cuire au four préchauffé à 180° environ 30 minutes.

Il ne faut rester debout statique que le temps de faire la sauce, le reste peut s'alterner avec des allongeages sur le canapé du salon.....en fractionnant les tâches...

J'espère que ces prochaines semaines me verront de plus en plus alerte....je vous tiens au courant!



Les endives étant encore de saison, j'envoie cette recette à Cuisinons de saison, où vous trouverez plein d'idées pour cuisiner les fruits et légumes quand c'est le moment de le faire...

dimanche 10 février 2019

Un petit dessert aux pommes

Les quelques personnes qui me font la gentillesse de me suivre ont du remarquer mon absence ici ces dernières semaines....
C’est que j’ai du me faire rafistoler le dos et que je passe depuis 3 semaines beaucoup de temps couchée presque a plat ou debout à marcher, la position assise m’etant peu recommandée et de toute façon peu confortable.
Donc cuisiner est difficile (heureusement que MrD est là et efficace....) et me servir de l’ordi aussi. La tablette, qui me sert aussi de télé, me permet quand même de vous faire un coucou en vous proposant le petit dessert bricolé le dimanche avant mon intervention....


Un « esprit » de tiramisu aux pommes confites et spéculos.
Les pommes confites viennent de Au gré de mes envies et étaient délicieuses telles quelles. J’en avais fait une bonne quantité et le reste a fini là.....pour notre grand plaisir..
Dans le fond du plat: des morceaux de spéculos.
Une crème faite de 100g de crème fouettée avec 30g de sucre glace et mélangée à 200g de mascarpone battu
On alterne les couches de crème et de pommes confites et on laisse  au froid  quelques heures....
Je vous tiens au courant dès que je reprends vraiment possession de la cuisine.....et de l’ordinateur .....car la tablette est pratique mais pas top pour la mise en page...
A bientôt !

mardi 15 janvier 2019

Les blinis, c'est pas seulement pour le caviar....

Encore une recette de suites de période festive...

N'allez pas croire après avoir lu le titre que le caviar s'est mangé ici à la petite cuiller.....ça ne faisait pas partie du menu.

Les blinis, si.....pour accompagner des poissons fumés: truite, flétan, maquereau.....un peu plus à la portée du porte monnaie.
Mais comme il y avait aussi des toasts et du pain complet, il restait forcément quelques blinis.

Autant l'avouer tout de suite, ils n'étaient pas faits maison. Mais en tapant blinis sur votre moteur de recherche favori vous trouverez plein de recettes si vous voulez.

Quelques autres petits trucs trainaient aussi dans le frigo ou à la cave: oignons, champignons, fromage bleu....et hop!


La recette:

  • 4 grands blinis
  • 2 oignons rouges
  • quelques champignons de Paris
  • un peu d'huile d'olive
  • un beau morceau de fromage bleu
  • poivre, un peu de sel
Eplucher et émincer les oignons et les faire revenir dans une poêle avec un peu d'huile d'olive et une pincée de sel. 

Quand ils commencent à suer, ajouter les champignons nettoyés et coupés en morceaux et faire cuire jusqu'à ce que les champignons ne rendent plus de jus et que les oignons soient tendres.

Ajouter un peu de poivre fraîchement moulu et répartir sur 4 blinis, déposés sur une plaque couverte d'un papier cuisson.

Couper le fromage en petits morceaux et les ajouter.

Passer au four préchauffé à 180 ou 200° pendant une dizaine de minutes, le temps de fondre le fromage.

Avec un peu de mâche, voilà un repas sympathique......

Quand je manque d'idées, je suis assez adepte des tartines au four avec ce qui me tombe sous la main, mais je crois que c'est la première fois que j'utilise des blinis. Ils sont croustillants autour et tendres dedans......tout ce qu'on aime, non?