lundi 16 juillet 2018

Des idées pour les déjeuners d'été...

Mes vacances se terminent doucement.....je reprends un peu le chemin du blog....histoire de me ré-habituer à l'usage de l'ordinateur, un peu délaissé ces derniers temps....

Il faut dire que j'avais d'autres activités....


Oui, oui.....ça occupe....

Pour ceux qui se demandent à quel endroit je suis, je ne vais pas être trop précise, par égoïsme pur....

Ce que vous avez devant vous est une plage de la côte d'Azur, un 13 juillet vers 11h....surpeuplé, non?....d'accord, on marche un petit peu pour ne pas se poser juste devant le parking, mais ça en vaut la peine, non?....

Et puis, une semaine a été aussi un peu plus animée que les précédentes....


Vous devinez?....une animation bien agréable en tous cas....le remplissage et vidage de seaux n'a plus de secret pour moi, même si je n'atteins pas la maestria de MrD en constructions de sable...

Après la plage du matin, retour au bercail pour un repas froid. Ici, c'est salades diverses le midi, et un peu plus cuisiné le soir.

Je ne vous donnerai pas l'adresse de ma plage, mais je vais quand même être sympa et vous donner quelques idées de salades. J'ai moi même emprunté des recettes sur le net (peu d'ordi, mais un smartphone....) alors à mon tour de partager.

Certaines étaient le pur produit de mon imagination devant le contenu du placard ou du frigo.


Vous avez là, une salade de betteraves (achetées cuites, faut pas pousser...) et de tomates, associée à un reste de pommes de terre assaisonnées avec de l'huile d'olive, du vinaigre de cidre, oignon, persil et ail.
Derrière, ce sont des harengs fumés, eux aussi avec de l'oignon, du persil et du vinaigre.


Ici, c'est un reste de quinoa cuit la veille, traité façon taboulé, avec du persil, de la menthe, du jus de citron et de l'huile d'olive.


Dans le même genre, le quinoa est associé à des lentilles (en boite), des dés de tomates et de la truite fumée. Toujours avec de l'ail et du persil.


Il n'y a pas que les lentilles en boite qui sont utiles. Ici, ce sont des haricots verts et blancs qui se mélangent aux tomates, morceaux de magret fumé, ail et persil.



En voilà une qui demande un peu plus de travail, mais peut se préparer la veille. Il vaut mieux d'ailleurs car les goûts se mélangent alors divinement. Elle contient de l'aubergine, des oignons et des pois chiche.

La recette est celle de Cuisine de Gut. Je vous laisse aller la voir chez elle. J'ai pris quelques libertés en ajoutant quelques lamelles de poivron rouge et en remplaçant les épices que je n'avais pas par un peu du mélange de Mr Ducros pour kébab.....ses petits sachets sont bien pratiques en vacances et en regardant la composition, on les adapte à plein de bonnes choses.

Gut la servait avec des moules.....j'ai simplifié et une boite de maquereaux à l'escabèche a tout à fait convenu.

Avec des pois chiche, j'ai aussi testé une recette de Un déjeuner de soleil, une salade à l'espagnole. Pas de photos.....j'avais trop faim peut être!....
Là aussi , je vous laisse aller voir chez elle...

Et pour terminer, vous avez la photo d'une double salade!....eh oui, on finit parfois les restes des restes.....à ma droite: semoule, tomates, concombre et à ma gauche: riz, tomates cornichons.....

Quelques soient les associations, vous remarquerez qu'il y a très souvent des tomates, dans la salade ou à côté....c'est le moment ou jamais d'en manger et il serait bête de s'en priver!

En achetant au début des vacances un pot de menthe et un de basilic et en ayant la chance d'avoir à côté une petite épicerie régulièrement approvisionnée en persil frais, j'ai le choix pour les herbes....

Une bouteille d'huile d'olive, une autre de vinaigre de cidre et une toute petite de balsamique sont aussi des achats de base....

J'espère avoir été un peu utile à vos prochaines ou actuelles vacances.....ou à vos repas à la maison...et espère que le temps pourri qu'on a aujourd'hui ne va pas durer!....

mercredi 4 juillet 2018

Histoire d'une brioche qui avait pris le train

Il y a quelques temps, je vous avais parlé de petits grignotages que j'avais fabriqués pour participer à des pots de départ.

Mais ce dernier ne coïncide pas toujours avec le vrai dernier jour de boulot. Et celui là, il faut aussi le fêter dignement....on ne peut pas laisser partir comme ça les gens avec qui on a partagé plein de choses....

Comme ce dernier jour se terminait à l'heure du goûter, il fallait bien se sustenter dignement avant de se dire au revoir....une collègue avait fait un très bon gâteau au chocolat, une autre avait apporté de quoi nous hydrater, même si la chaleur était un peu moindre que maintenant...et j'avais apporté ça:


En fait, j'en ai apporté une.....

C'est une brioche toute sage en fait, elle est aux petits suisses, selon une recette empruntée au blog Vanille et chocolats, un peu modifiée pour être encore plus sage...ou presque.

La recette:

  • 500g de farine T65
  • 5g de levure sèche de boulangerie
  • 2 oeufs associés à du lait pour atteindre 200g (on met un bol sur une balance, on tare, on y casse 2 oeufs et on ajoute du lait jusqu'à afficher 200g....)
  • 80g de sucre de coco
  • 1/2 c à c de sel
  • 4 petits suisses
  • sucre en grains
Dans le bol du robot (à la main si vous avez du courage...) mettre la farine, le sucre, le sel et bien mélanger. 

Mettre la levure au centre puis verser le mélange oeufs-lait et les petits suisses. Mélanger d'abord doucement au crochet ou à la feuille, puis pétrir au crochet au moins 10 minutes, sans doute un peu plus, jusqu'à ce que la pâte se détache des bords et grimpe le long du crochet...si, si...

Rabattre la pâte en boule, couvrir d'un torchon et laisser la pâte doubler de volume dans un endroit tiède.

Elle est très molle, elle sera plus facile à travailler, si vous avez le temps, en étant rabattue puis mise au froid pour la nuit, ou au moins 1 heure.

Reprendre la pâte et la façonner, en boules dans la recette initiale, en tresses pour moi. Les déposer sur une plaque recouverte d'un papier cuisson.

Laisser à nouveau gonfler dans un endroit tiède.

Pendant que le four préchauffe à 180° (si possible, chaleur par le bas, avec un plat d'eau sous la grille), badigeonner la surface de lait avec un pinceau et répartir du sucre en grains par dessus.

Cuire 25 à 30 minutes. 

Laisser refroidir sur une grille.



J'ai mis du sucre de coco et de la farine moins blanche, dans le but d'obtenir un indice glycémique pas trop élevé.....ce qui a été anéanti par le sucre en grains.....mais on ne peut pas être parfait!

Comme vous le voyez, il y a 2 brioches.....l'une fût entamée au boulot et partagée entre les collègues et l'autre, commencée à la maison au petit déjeuner du lendemain n'a pas été terminée avant notre départ en vacances tout proche....alors elle a voyagé, très bien et a terminé sa carrière sous d'autres cieux....


Bleus les cieux.....forcément....

mercredi 27 juin 2018

Tourisme artistico-gourmand et fraises...

L'avantage d'être plus âgé, c'est qu'on est moins tenu au respect de certaines dates pour prendre des vacances....c'est du bord de la Méditerranée que j'écris cet article et dans ma grande bonté, je partage avec vous une jolie découverte.

Pour commencer, une petite recette quand même....faite avant de partir, mais qui pourrait vous être utile pour bricoler un petit dessert de saison.....avec des fraises...


En fait, c'est une rediffusion d'une recette déjà faite il y a longtemps, à base de lait concentré non sucré. 

Cette fois, elle a été un peu "customisée" mais elle est toujours très simple...

La recette:

  • 200ml de lait concentré non sucré
  • jus d'1/2 citron
  • 250g de fraises
  • 1 à 2 c à s de sirop d'agave (selon le degré de sucrage des fraises)
  • quelques biscuits à la cuiller
  • un peu de sirop de verveine
  • un peu de gin
Laver les fraises, les sécher, les équeuter et les couper en morceaux.

Garder les plus beaux pour la déco et mettre le reste dans un blender avec le sirop d'agave. Mixer pour obtenir un coulis.
Réserver au froid.

Verser le lait dans un bol (après l'avoir laissé au moins 1 heure au froid), ajouter le jus de citron et fouetter jusqu'à obtenir une mousse.
Ajouter alors le coulis et mélanger avec précaution.

Tremper les morceaux de biscuits dans un mélange de sirop de verveine et de gin et les répartir au fond de 6 verres. 

Répartir la mousse par dessus et réserver au moins 1 heure au froid avant de déposer les derniers morceaux de fraises par dessus et de servir.



Il faut les manger dans la journée, la mousse ne tient pas vraiment très longtemps, le lendemain il y a du jus de fraises dans le fond....ce n'est pas mauvais mais pas forcément présentable...

J'ai essayé d'ajouter 2 feuilles de gélatine, mais ça ne tient pas beaucoup plus longtemps.

Pour le sirop de verveine.....je ne pense pas avoir publié la recette. Il est à base de verveine citronnelle du jardin et j'avais trouvé sur internet comment faire......je vous raconterai une autre fois....mais je ne doute pas que vous saurez vous débrouiller ou remplacer par ce que vous avez!

Tourisme maintenant!....


Il faudra d'abord prendre le bateau car nous partons sur l'Ile de Porquerolles.


Une fois débarqués, c'est Sophie qui nous a montré le chemin....j'espère quand même qu'elle aura retrouvé son propriétaire ensuite...

C'est au domaine de La Courtade qu'est installée la Fondation Carmignac. Elle a ouvert en début de mois et il est conseillé de retenir son entrée par internet car 50 personnes seulement sont accueillies par demi heure. Vous restez le temps que vous voulez ensuite....

La visite commence par le bâtiment, elle se fait pieds nus...si, si....vous laissez vos chaussures à l'entrée. personnellement j'ai trouvé le sol de pierre un peu froid, mais il parait que ça se réchauffe en cours de journée....

Les oeuvres sont surtout modernes, même si on peut admirer une Vénus de Boticelli. C'est l'architecture des lieux, à la fois protégés et ouverts vers l'extérieur qui m'a le plus bluffée...



Le grand jardin se visite ensuite, conçu comme le dit leur site comme un "non jardin" respectant la végétation naturelle des lieux le plus possible. Des oeuvres y sont exposées, qu'on découvre au fil de la promenade.

Et si on a une petite faim?....pas de problème!


Qu'en pensez vous?.....

Et ceci se déguste dans l'ombre de grands arbres....

C'est dans le parc de la fondation, au niveau des anciens chais....on peut d'ailleurs y boire le vin local. Nous avions plutôt soif, et c'est une bière brassée à Porquerolles qui nous a désaltérés....après une grande bouteille d'eau...

A gauche, il y avait du thon mariné au combava et plein de bonnes petites choses à grignoter...à droite vous aurez reconnu la tropézienne....toute fraîche et généreusement servie.

Le service est encore un peu hésitant mais ça vient d'ouvrir, il faut du temps à l'équipe pour prendre ses marques. Les prix sont très acceptables et ce sera toujours beaucoup plus agréable que les restaurants du centre de l'ile, un peu fort chargés en touristes...déjà en juin, je n'ose imaginer en août...

Je sais....on en est de ces touristes!.....mais nul n'est parfait!

jeudi 21 juin 2018

Grignotages pour pots...

Je suis bien consciente que ce titre n'est pas très explicite.....j'aurais pu parler d'apéros, mais il s'agit en l'occurence de ce qu'on nomme des "pots".....encore appelés "pots de départ".

Quand on arrive à mon âge avancé, on fête plus de départs en retraite que de nouvelles embauches, et les semaines passées il y a eu 2 de ces occasions dans mon entourage proche, familial et professionnel.

Maintenant, ce que je vais vous proposer convient tout à fait aussi pour les pots d'arrivée, les communions, les anniversaires ou les simples apéros de vacances!


D'abord, des petits muffins aux tomates séchées...

La recette:

  • 2 oeufs
  • 240g de farine (soit 2 fois le poids des oeufs sans coquille)
  • 240g de lait fermenté
  • 100g d'huile d'olive
  • 100g de parmesan fraîchement râpé
  • 100g de tomates mi séchées (de chez Olivier and co....ou autres) coupées en petits morceaux
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • sel
  • piment d'espelette
Battre ensemble les oeufs, le lait et l'huile dans un bol ou un pichet (c'est pratique).

Dans un saladier, mélanger les autres ingrédients. Verser par dessus le contenu du pichet et mélanger rapidement sans chercher à obtenir quelque chose d'homogène.

Répartir la pâte dans des petits moules à muffins, ou dans les alvéoles d'une plaque à muffins, et cuire 15 à 20 minutes au four préchauffé à 180°, chaleur tournante.

Laisser refroidir sur une plaque et ne pas trop tarder à les manger, c'est meilleur tout frais


Sinon, je peux vous proposer aussi des biscuits apéro....mais comme je suis un peu flemmarde et que j'aime rendre à César ce qui lui appartient, je vais vous donner les liens vers les recettes, sur les blogs d'origine, avec juste ma petite touche personnelle....

Cette touche étant de me faciliter les choses.....au lieu de me servir d'un rouleau et d'emporte-pièces, comme les auteurs des jolis biscuits qui m'ont fait craquer, j'ai façonné des rouleaux de pâte et les ai aplatis un peu pour former vaguement un carré.....avant de les emballer dans un film.

Après quelques heures au froid, il suffit de les découper le plus finement possible et de les disposer sur une plaque couverte d'un papier cuisson.


Vous pouvez voir qu'ils ne sont pas vraiment réguliers....mais ça leur donne un petit côté plus artisanal, non?.....en plus, il faisait vraiment chaud le jour où je les ai faits, et les rouleaux de pâte avaient un peu de mal à se tenir....

Vous avez là, en haut, des crackers au sésame, fenouil et huile d'olive de "Un déjeuner de soleil", en bas à gauche, des biscuits à l'huile d'olive et tomates séchées de Carole, d'Alter Gusto , au pécorino dans la recette d'origine, remplacé par du parmesan chez moi, et en bas à droite, des sablés aux amandes, huile d'olive et romarin de Carole également.

Si ils ne sont pas tous mangés tout de suite, ils conservent bien quelques jours dans une boite hermétique.

N'hésitez pas à cliquer sur les liens, surtout....vous verrez que ça vaut la peine, ne serait ce que par les jolies formes qu'elles ont peu donner à leurs biscuits...étant nettement plus courageuses que moi!

Pour terminer, en ce jour de fête de la musique, un petit clip qui parle de départ en retraite....peut être pas des plus gais....mais la chanson a été composée et est interprétée par des gens qui me sont chers, et le clip a eu récemment le 1er prix catégorie étrangers, dans un festival à Sidney....


Enjoy!......

jeudi 14 juin 2018

On en mangerait!

J'aime beaucoup les crèmes...., de toutes sortes...

Il en existe de plus facile à faire que d'autres, celle ci est ultra rapide, et avec 2 ingrédients seulement....enfin, 3 si vous voulez ajouter un petit quelque chose en plus....



Sympa, non?...

Les 2 ingrédients? du beurre de karité et de l'huile de coco....

Et pour tout vous avouer, elle est plutôt à se tartiner sur la peau qu'à présenter comme dessert...

C'est une crème après soleil, ou de nuit, ou de quand vous voulez, dont j'ai trouvé la recette l'été dernier sur la page Facebook du Grand défi zéro déchet d'Alice.



La recette est donnée par Alice, qui tient le magasin Day by Day de Lille, une boutique de vente en vrac. Elle y est avec Romu, de la savonnerie de Romu, qui fabrique des cosmétiques bio, 100% naturels, équitables et les vend par internet, ou dans certaines boutiques. Pour ma part, je l'ai découvert par La Ruche qui dit oui. Les ingrédients s'achètent chez Day by Day, où vous allez avec vos propres bocaux. On en trouve aussi sur place. 

La recette:

  • 50g de beurre de karité bio
  • 50g d'huile de coco bio
  • huiles essentielles si vous souhaitez un parfum
Mettre les 2 ingrédients dans un bocal, Mettre celui ci au bain marie sur feu très doux et laisser fondre. On peut ajouter quelques gouttes d'huiles essentielles à la fin.

Un petit séjour au frigo et c'est tout!

Vous pouvez voir sur le vidéo que ça se fait aussi dans une casserole, mais ma méthode évite une vaisselle! et on vous en expliquera plus sur l'ajout d'huiles essentielles.

Si vous prenez de l'huile de coco vierge, non désodorisée, votre crème aura une petite odeur exotique sympathique.

N'hésitez pas....et n'ayez pas peur, ça ne rend pas la peau grassouillette mais toute douce, et ça ne tâche pas les vêtements. On peut aussi l'utiliser sur les cheveux, mais je n'ai pas testé.

Et si vous avez envie de le manger, pas de problème, c'est comestible!