mercredi 27 avril 2016

Elles sont là!

Tous les ans, j’attends ce moment avec impatience: l’arrivée des premières fraises. Enfin, des premières bonne fraises.

Cette année comme les précédentes, je me suis encore fait avoir, mon impatience me conduisant à les acheter encore un tout petit peu trop tôt. Ce n’est pas parce qu’il est annoncé à la télé qu’elles sont précoces et déjà succulentes qu’il faut se précipiter…..mais assez vite quand même elles ont été là: de bonnes fraises goûteuses, encore peu sucrées mais juste comme il faut…




Nous avons fait un petit break en Belgique, et je me suis étonnée de voir une ferme proche de la mer annoncer qu’elle en vendait. Il n’y avait pas de serre alentour. Peut être étaient elles importées du sud de la France…..MrD a dit qu’ils avaient peut être des terres en Espagne et les faisaient venir de là bas, mais je n’ai pas cru cette mauvaise langue!…..


Non, les meilleures mangées déjà cette année venaient de Carpentras d’après l’étiquette, et d’une agriculture raisonnée. Donc, pas de pesticides en principe, mais je les ai quand même lavées un peu juste avant de les utiliser, on n’est jamais trop prudent!


Nous les avons goutées nature, mais forcément, j’ai commencé à fabriquer mes petits desserts favoris du dimanche midi, déjà souvent montrés ici mais à chaque fois un peu différents.



Trifle aux fraises et gelée d'hibiscus:



  • 300ml d’eau
  • 1 c à s de fleurs d’hibiscus
  • 1 c à s de sirop d’agave
  • 3 feuilles de gélatine
  • 250ml de lait ½ écrémé
  • 2 jaunes d’oeuf
  • 1 c à s de fécule de maïs
  • 40g de sucre en poudre
  • 20g de crème fraîche épaisse
  • 1 feuille de gélatine
  • 1 c à s de sirop d’agave
  • 8 biscuits à la cuiller
  • 500g de fraises



Faire bouillir l’eau, y ajouter les fleurs d’hibiscus, dans une boule à thé et laisser infuser.

Faire tremper les feuilles de gélatine.

Après une dizaine de minutes, ajouter le sirop d’agave et la gélatine essorée, bien mélanger. Réserver.

Faire chauffer le lait. Battre les jaunes d’oeufs avec le sucre pour qu’il soit bien fondu, puis ajouter la fécule de maïs et bien mélanger. Quand le lait arrive à frémissement, en verser une partie sur les oeufs en mélangeant bien, puis reverser dans la casserole et cuire en mélangeant tout le temps, jusqu’à épaississement.

Ajouter la crème fraîche, bien mélanger puis ajouter la gélatine préalablement trempée dans l’eau puis égouttée. Laisser refroidir.

Dans 4 verres, disposer des morceaux de biscuits et des fraises lavées et coupées en 4, jusqu’à la moité de la hauteur. Verser la gelée d’hibiscus encore liquide.

Remettre des quartiers de fraises le long des bords jusqu’en haut puis répartir la crème refroidie mais encore non prise.

Couvrir d’un film plastique et garder au froid au moins 4 heures.

Au moment de servir, remettre des morceaux de fraises par dessus.



Pour ma part, la gelée manquait un peu de sucre, mais je suis quand même une « bouque à chuc » comme on dit chez moi. C’est vous qui verrez si vous en ajoutez un peu pour que ce soit à votre goût.


Je pense qu’il faut encore attendre un petit peu avant d’avoir les fraises mures par chez nous, voire d’aller les cueillir moi même si j’ai un peu de courage. Mais ça va venir, il va certainement faire quand même moins froid bientôt.

Et je pense que quelques kilos de fraises seront de toute façon englouties avant la fin de l’été!

dimanche 24 avril 2016

C'est toujours mode?....

En cuisine, il y a des modes. Je ne parle pas de la manière dont les cuisiniers s'habillent, même si il y a certainement là des subtilités qui m'échappent, mais des ingrédients ou des plats qu'on voit à certaines moments dans tous les journaux et les blogs.

Enfin, presque tous...

Pour ma part, je ne suis pas forcément ces tendances, mais je n'ai rien contre non plus....

Quand La ruche qui dit oui nous en avait proposé il y a 2 ans, j'avais testé mais n'étais pas franchement emballée....

Pourtant, on continue à en voir de temps en temps, et quand j'en ai reçu dans mon biocabas, c'était une bonne occasion d'essayer de changer d'avis.




C'était une variété rouge, jolie non? 

Par prudence, j'ai quand même préféré ne pas me lancer tout de suite dans le smoothie de chou cru, même si il parait que c'est irremplaçable pour une bonne santé.

Une version un peu asiatique, ou plus précisément d'inspiration indienne m'a semblé plus adaptée.

Poêlée de chou kale au poisson à l'indienne:


  • Un bouquet de chou kale (rouge ici)
  • 1 oignon rouge
  • 1 grosse gousse d’ail
  • 1 morceau de gingembre
  • Morceaux de poisson nordiques mélanges Picard (½ sachet)
  • 4 ou 5 feuilles de curry ( trouvées près de la Gare du Nord à Paris et gardées au congélateur)
  • 1 c a c de garam massala 
  • 1 c a c de cardamome moulue
  • Un peu de sauce pimentée ( selon votre goût)
  • Huile de coco
  • 1 bol de riz déjà cuit
  • 20cl de lait de coco
  • 1 yaourt nature
  • Sel
  • 1 poignée de coriandre fraîche


Laver soigneusement le chou, retirer les côtes et couper les feuilles en morceaux assez petits.

Éplucher l’oignon et l'émincer.

Éplucher l’ail et le gingembre et les hacher ensemble au couteau.

Couper les tiges de coriandre et réserver les feuilles pour la fin de la recette.

Dans une sauteuse, faire revenir l’oignon dans un peu d’huile de coco.

Quand ils commencent à devenir transparents, ajouter les feuilles de curry, l’ail et le gingembre, les épices et les tiges de coriandre coupées.
Faire revenir le tout ensemble à feu assez vif en remuant puis ajouter le chou et continuer à cuire en mélangeant pendant 5 minutes.

Ajouter le lait de coco et le yaourt et laisser cuire une dizaine de minutes. Ajouter le riz froid, mélanger, puis ajouter les morceaux de poisson encore gelés sur le dessus, couvrir et cuire encore une dizaine de minutes.


Avant de servir, goûter, saler à votre goût, retirer les feuilles de curry et repartir la coriandre grossièrement hachée en surface.




Verdict: une allure très peu photogénique, plus regardable dans un petit bol sous une feuille de coriandre, et un très bon goût d'épices.

Mais je persiste à trouver que ce chou n'a rien de spécial. Serais je une indécrottable retardataire? ou n'ai je pas su l'apprécier à sa valeur?

Vous me direz? 

jeudi 21 avril 2016

Happy Birthday!

Bien que n'étant pas un sujet de sa Gracieuse Majesté, je lui dois pas mal de choses et ne peux faire autrement aujourd'hui que lui souhaiter un bon anniversaire.

90 ans, ça fait un sacré nombre d'années, et on dirait qu'elle a toujours bon pied bon oeil....comment ça se dit chez elle: good foot good eye?....ça sonne un peu bizarre quand même.

Mais que lui dois je?

C'est ce petit film qui l'explique:





Ceci se passe en juin 1953 et je suis née assez peu de temps après.....Je crois que c'est une des premières transmissions en direct à la télévision, encore toute jeune à cette époque.

Et mes parents m'ont donc prénommée Elisabeth.

C'est vrai qu'en plus, à vol d'oiseau nous étions pas loin du tout de son royaume. Avec le ferry, on mettait 4 heures depuis Dunkerque, on y allait assez souvent.

Bref, déjà élevée dans une famille qui appréciait les voisins d'outre manche et mangeait du Christmas pudding, j'ai épousé un descendant d'anglais et appris à faire le Yorkshire pudding.

En l'honneur de la reine, aujourd'hui, je vous propose de simples biscuits, mais ce sont aussi des souvenirs car, avant qu'on les trouve facilement en France, je n'en mangeais que là bas:




Des biscuits Digestive. 

C'est avec un verre de lait, dans une famille anglaise où je passais 1 mois afin de parler un peu plus comme eux, que je les ai découverts.

La recette de ceux ci vient d'un blog écrit par Pascale Weeks, qui nous propose régulièrement des spécialités de là bas. Son billet date déjà de 2006 mais si la reine ne fêtait cette année là que ses 80 ans, je pense que les biscuits ont toujours le même goût.

La recette:


  • 100g de farine complète
  • 100g de flocons d'avoine
  • 1 c à c rase de levure chimique
  • 50g de sucre roux
  • 100g de beurre demi sel mou
  • 2 c à s de lait
Broyer les flocons d'avoine dans un mixer pour les transformer en chapelure.

Les mettre dans un bol avec la farine, le sucre et la levure et bien mélanger. Ajouter le beurre et mélanger du bout des doigts comme pour un crumble. 

Quand la consistance est sableuse ajouter le lait petit à petit jusqu'à pouvoir ramasser la pâte en boule. Laisser reposer 15 minutes au frais.

Etaler la pâte sur une épaisseur de 3 mm, sans trop s'énerver car elle est fragile.

Avec un emporte pièce, faire des cercles de 6 cm de diamètre environ et les déposer sur une plaque couverte de papier cuisson.

Cuire environ 15 mn au four préchauffé à 180°. Ils doivent être dorés.

Les faire ensuite refroidir sur une grille.




Ils gardent quelques jours dans une boite métallique. 

Ils sont très pratiques pour faire des cheese cakes.....très bons avec une tasse de thé ou un verre de lait, et il semblerait même aussi avec du fromage.

En tous cas, je suis certaine que la reine Elizabeth en mange régulièrement et je lui souhaite un bon anniversaire!

mardi 19 avril 2016

On dirait que vous préférez le sucré, petits gourmands!

C'est vrai, le nombre de lecteurs semble plus élevé ici quand je présente une recette sucrée que salée.

Comme j'en ai quelques unes en réserve, que je veux bien vous faire plaisir, je vous propose une brioche....ça ira?

Il y en a déjà quelques unes ici car, par périodes je suis prise d'une envie féroce de boulange, et surtout d'agrémenter le thé quotidien d'autre chose qu'un simple pain.



Elle est pas mignonne cette brioche avec ses tresses?

Et elle n'est même pas très riche! Je dis ça, mais à chaque période boulange, mon pèse-personne accuse quand même un peu le coup....le tout sera donc de faire quand même un peu d'exercice de temps en temps et tout ira bien!

Je n'ai rien inventé, c'est une brioche à la crème fraîche, trouvée chez Nuage de lait, dont je gardais la recette depuis un moment. Elle l'avait elle même trouvée chez La popotte de Manue, et on l'a pas mal vue sur les blogs....

La recette:


  • 300g de farine T45
  • 100g de lait 1/2 écrémé
  • 50g de crème fraîche à 30% MG
  • 1 oeuf
  • 2 c à s de sucre
  • 1/2 c à c de sel
  • 6g de levure sèche de boulanger
Dans la cuve du robot, mettre la farine mélangée avec le sel.

Au centre, mettre le sucre, la levure, le lait, la crème et l'oeuf légèrement battu. Mélanger au crochet à vitesse très lente, puis pétrir à vitesse un tout petit peu plus rapide pendant une dizaine de minutes. La pâte doit bien se décoller des bords et commencer à remonter le long du crochet.

Rabattre la pâte, couvrir la cuve d'un film plastique et laisser lever la pâte environ 2 heures. Elle va doubler de volume.

A ce stade, on peut la dégazer et la mettre au froid jusqu'au lendemain matin si on veut, ou juste un peu pour qu'elle soit plus facile à façonner.

Reprendre la pâte et la façonner comme on veut. Pour moi: faire 3 boules de pâte et les allonger en 3 longs boudins. Les tresser et mettre la tresse sur une plaque couverte d'un papier cuisson.

Couvrir d'un torchon propre et laisser poser un peu la pâte le temps de préchauffer le four à 180°.

Cuire environ 25 minutes puis laisser refroidir sur une grille.




Elle est légère!.....et comme elle n'est pas très sucrée, pas de remords si on la tartine de confiture ou de chocolat!

Joelle et Manue l'ont pétrie à la machine à pain et cuite dans un moule, le tressage est tout à fait facultatif mais j'avais envie de jouer un peu avec la pâte.

On a aussi vu pas mal de brioches à la crème appelées Butchy dont la recette est assez semblable, mais présentées en petites boules cuites dans un moule rectangulaire ou disposées comme en fleur. On fait ce qu'on a envie, c'est bien!

Et vous comment vous l'imaginez?

samedi 16 avril 2016

Des légumes en ville....et chez moi.

C'est fou comme on mange plus de légumes à la maison depuis quelques années!

Depuis que je fréquente assidument les blogs et surtout depuis que je suis abonnée au Biocabas et que je vais chaque semaine chercher de la matière première de qualité.

J'en achète aussi d'autres, le contenu du cabas n'est pas toujours suffisant pour finir la semaine!

Des endives du Nord par exemple, pour plein de plats différents, même des tartes:



Celle ci est au confit d'endives et au fromage de Bergues. Un autre produit de chez nous.

En fait, la recette va vous renvoyer vers d'autres, car j'ai forcément utilisé celles que j'avais déjà faites pour celle ci.

Tarte briochée au confit d'endives et fromage de Bergues:

Couper les endives en petits morceaux et les faire revenir à feu vif dans une grande sauteuse avec un peu d'huile d'olive. Quand elles commencent à réduire, ajouter le sucre et le vinaigre puis baisser le feu et laisser cuire au moins 30 minutes jusqu'à ce qu'elles soient très tendres. Saler et poivrer.

Après la levée de la pâte, répartir les endives par dessus.

Couper le fromage en lamelles et les disposer sur la tarte.

Cuire au four préchauffé à 200° environ 30 minutes.



Le fromage de Bergues est beaucoup plus doux et moins odorant que le maroilles qui est beaucoup plus connu. Mais il est très agréable.

Pour les légumes, si vous habitez Lille ou les alentours et avez envie de les cultiver, même sans jardin, il y a un moyen de le faire. Enfin, de participer au moins:



C'est le projet de la Ferme urbaine, un projet participatif assez sympathique. Allez voir sur leur site pour plus d'explications.

Pour ma part, je suis allée chercher des graines de haricots pongo. Il s'agira de les faire germer puis démarrer à la maison, puis de retourner à la Gare St sauveur pour les rapporter, ou une partie seulement si je préfère, lors des week ends de plantation.

Je pense que sur mes 5 graines, si ça marche, j'en replanterai 2 dans le jardin.....on verra ce que ça donne. 

Il y a d'autres graines, carottes, panais, navets boule d'or, patisson.....et autres. A vous de voir ce que vous préférez essayer et ce qui conviendrait chez vous si vous en gardez.

vendredi 15 avril 2016

Un petit plat facile pour demain soir?

Pourquoi pour demain soir?

Parce que ce sera samedi.

Ben oui, mais pourquoi c'est bien pour un samedi?

Parce que vous aurez certainement une journée bien chargée.

Ah oui?


Parce que vous allez avoir un après midi bien chargé.

Alors, juste un petit flan et une salade pour souper, ça sera suffisant. Après un salon gourmand, je ne suis pas certaine que vous aurez assez faim pour un cassoulet....pardon, ici ce serait plutôt pour un welsh complet avec frites....




Flans de poireaux à la ricotta et pancetta:


  • blancs de 2 poireaux (les verts sont gardés pour une soupe)
  • 6 tranches de pancetta
  • 200g de ricotta
  • 3 oeufs
  • 1 c à s de fécule de maïs
  • un peu de lait
  • sel, poivre
  • gruyère 
  • huile d’olive


Émincer les poireaux et les faire suer avec un peu d’huile d’olive jusqu’à ce qu’ils soient tendres.

Battre les oeufs, ajouter la ricotta et la fécule de maïs délayée dans un peu de lait, bien mélanger.

Couper la pancetta en morceaux. 

Ajouter les poireaux et la pancetta au mélange oeufs ricotta, poivrer et éventuellement saler (mais la ricotta est déjà un peu salée) et verser dans 4 terrines légèrement huilées.

Râper le gruyère et le répartir sur les terrines.

Cuire environ 30 minutes au four à 180°.




Vous les démoulez.....ou pas.

Vous les mangez chauds, ou tièdes.....froids je ne sais pas trop.

Vous ajoutez quelques feuilles de salade et hop! à table!

mardi 12 avril 2016

Et pourquoi pas rond?

Quand je l'ai vu, j'ai craqué! 

C'est chez Maelle, "Aux radins gourmands" que ça s"est passé...enfin, moi j'étais devant mon écran, je n'ai pas l'habitude d'aller chez les gens qui font des bonnes choses, de frapper et de demander d'y goûter!

C'était un gâteau irlandais, présenté en carrés, un Buttermilk slices. Bon, du coup ça faisait plusieurs petits gâteaux, c'est pour ça que le titre est au pluriel. Même si il n'y a qu'un seul gâteau. Je ne sais pas si vous suivez.....

De toute façon, je n'avais pas le moule carré ou rectangulaire qui correspondait à la quantité de pâte, alors chez moi il fût rond:



Il était aux pommes et framboises. Il parait qu'on peut le customiser avec ce qu'on veut....même si je ne suis pas sure que ça fonctionne avec du saucisson à l'ail.....

Je suis restée fidèle au ingrédients qu'elle a utilisés, ça suffisait de changer de forme. Les framboises étaient cependant surgelées, car nous étions hors saison quand je l'ai fabriqué.

Buttermilk slices pomme framboises:


  • 100g de beurre doux mou
  • 100g de sucre roux (dont 100g de sucre vanillé maison)
  • 250g de farine avec levure incorporée
  • 2 oeufs battus
  • 160ml de lait battu (ou fermenté, ou ribot)
  • 2 belles pommes
  • 100g de framboises (surgelées ou pas)
  • 1 c à c d'extrait de vanille (je n'en avais pas)
  • 1 poignée d'amandes effilées
Dans un saladier, battre le beurre avec le sucre puis ajouter les oeufs et bien mélanger. 
Ajouter le lait fermenté puis la farine, toujours en mélangeant bien.

Eplucher les pommes et les couper en lamelles.

Chemiser le moule de papier cuisson,  verser la moitié de la pâte et y répartir les pommes. Verser l'autre moitié de la pâte, puis mettre les framboises (encore gelées).
Recouvrir d'amandes effilées.

Mettre dans un four préchauffé à 180° et cuire environ 50 minutes.




Si votre moule était carré, après avoir fait refroidir le gâteau sur une grille, vous le coupez en morceaux carrés aussi....le mien a été coupé en triangles, mais je ne pense pas que le goût en ait souffert.

Tiède, froid, le jour même ou le lendemain, s'il en reste, il est délicieux et léger!

C'est comme on veut.

PS: le sucre vanillé maison est un sucre roux que je garde dans un bocal avec les gousses de vanille dont j'ai déjà prélevé les graines pour une recette. Il parait que c'est encore mieux de mixer sucre et vanille mais je n'ai pas encore testé.