lundi 23 mai 2016

Une idée de dessert pour faire plaisir à Maman, ou épater Belle Maman

Pour ma part, je n'ai plus près de moi ni l'une ni l'autre, mais je suis depuis bientôt 30 ans passée dans le clan des mamans et depuis quand même moins longtemps dans celui des belle-mamans.

Alors, je n'ai pas à préparer de repas particulier pour ce jour là, mais juste à attendre les visites ou les coups de téléphone, selon la distance et l'emploi du temps des uns ou des autres.

Mais je peux aider celles ou ceux qui sont fébrilement en recherche d'idées présentant bien mais pas trop compliquées pour recevoir une toute nouvelle belle mère, ou une plus ancienne d'ailleurs.Cependant, si votre relation est assez récente, vous êtes sans doute un peu plus anxieux de montrer que son fils ou sa fille ne va pas mourir d'inanition près de vous ni se nourrir uniquement de sardines en boite et de nouilles.

Est ce que vous pensez que ceci lui plairait?




C'est une panacotta à la pistache et aux fraises.

J'avoue humblement m'être très largement inspirée d'une recette de Gracianne, Un dimanche à la campagne. Elle l'a proposée il y a déjà 10 ans, ça ne nous rajeunit pas, mais c'est toujours d'actualité.

Ma recette:


  • 20cl de crème fraîche
  • 10cl de lait
  • 2 yaourts grecs
  • 65g de sucre
  • 3 feuilles de gélatine
  • 1 c a s de purée de pistache
  • Quelques gouttes de colorant alimentaire bleu et jaune (facultatif)
  • 500g de fraises
  • 2 c a s de sirop d’agave
  • 1 citron
  • 1 poignée de pistaches non salées décortiquées


Faire chauffer le lait et la crème dans une casserole avec le sucre. 

Ajouter la purée de pistache et bien mélanger jusqu'à ce qu’elle soit bien amalgamée. Un petit coup de mixer plongeant peut être utile.

Ajouter la gélatine préalablement trempée quelques minutes dans l’eau froide et bien essorée. Bien mélanger.

Laisser refroidir un peu puis ajouter les yaourts et le colorant. (le nombre de gouttes est indiqué sur le paquet)

Repartir dans 6 verres et garder au froid au moins 2 heures.

Nettoyer les fraises. 

En mixer la moitié avec la moitié de jus de citron et 1 c a s de sirop d’agave. Réserver au froid.

Couper les autres en morceaux et les mélanger avec le reste du jus de citron et 1 c a s de sirop d’agave.
Les quantités de sirop sont indicatives, elles dépendent de votre goût et des fraises.

Torréfier les pistaches quelques minutes dans une poêle bien chaude et les mixer grossièrement, une fois refroidies.


Au moment de servir, mettre des morceaux de fraises sur chaque panacotta et arroser de coulis. 
Répartir des pistaches mixées par dessus.





Quelques précisions:

La recette d'origine utilise de la pâte de pistache. J'avais un petit pot de purée de pistache. Je ne sais pas vraiment si c'est le même produit ou non, vous pourrez sans doute m'éclairer.

Le colorant m'a semblé nécessaire car ma panacotta n'était pas du tout verte, et il me semble qu'un peu de couleur ne nuit pas et qu'on apprécie mieux la pistache si on mange du vert....mais ce n'est que mon opinion, vous faites comme vous voulez.

Vous pouvez préparer les verrines la veille, sans les fraises, vous serez plus disponible pour papoter tranquillement avec Belle maman tout en ayant une excuse pour vous éclipser brièvement en cuisine juste avant le dessert....pendant que votre moitié prend le relais après avoir débarrassé les assiettes.


jeudi 19 mai 2016

Des légumes pour maintenant et pour un peu plus tard....

Les légumes qu'on peut cuisiner actuellement commencent à se diversifier. Dans mon Biocabas d'hier il y avait un joli chou rave.

C'est un légume que j'ignorais complètement il y a quelques années. Si vous êtes dans ce cas, vous pouvez aller voir sa photo sur un ancien article

Pour le cuisiner, c'est une recette trouvée l'année dernière dans la "Feuille de chou" qui accompagne les légumes qui m'a inspirée. 




Les crevettes d'origine ont été remplacées par un cocktail de fruits de mer de Mr Picard. 

Curry de chou rave aux fruits de mer:


  • 1 chou rave
  • 1 botte d’échalotes nouvelles
  • 125g de cocktail de fruits de mer (Picard)
  • 40cl de lait de coco
  • 2 gousses d’ail
  • 1 morceau de gingembre
  • 1 c à c de curry
  • 1 c à c de sauce soja
  • 1 c à c de sauce chili sucrée
  • jus d’1 citron vert
  • huile d’olive


Eplucher et émincer finement l’ail, le gingembre et les échalotes (garder le vert pour la suite). Mélanger avec le curry et un peu d’huile d’olive.

Éplucher le chou rave, garder les feuilles les plus belles. Couper le chou en cubes d’1 cm et les cuire à la vapeur 9 à 10 minutes. Émincer les feuilles de chou et la verdure des échalotes.

Dans un wok ou une sauteuse, faire revenir le mélange au curry, pendant 2-3 minutes en remuant. Ajouter la verdure, les fruits de mer rincés mais encore gelés, la sauce soja et la sauce chili, cuire 5 minutes en remuant.

Ajouter les cubes de chou rave, le lait de coco et porter à ébullition quelques minutes.


Ajouter le jus de citron vert, juste avant de servir avec du riz ou des pâtes asiatiques.




Les légumes pour un peu plus tard, ce sont des haricots. Plus précisément des haricots pongo, dont je vous avais parlé le mois dernier

J'étais allées chercher des graines à la Gare St Sauveur de Lille et les ai mises à germer. Elles ont bien démarré:




Il me semble qu'il est bien temps de les mettre en pleine terre, il ne devrait quand même plus geler maintenant!

2 vont trouver une petite place au jardin. Et je vais aller reporter les 3 autres à la ferme urbaine, pour apporter ma petite contribution au potager collectif.

Je ne sais pas encore à quoi vont ressembler mes haricots, et si les limaces en laissent quelques uns entiers, je vous raconterai.

lundi 16 mai 2016

Quand des blogueurs ne font pas que bloguer....

C'est la 3ème fois maintenant que quelques blogueurs du Nord se retrouvent sans clavier ni écran, pour un moment convivial, à se partager des bonnes choses, et à papoter.....devinez de quoi?



De cuisine et pâtisserie....forcément!

Soyons tout de suite honnête: ce n'est pas moi qui ait fait cette magnifique charlotte, j'en serais bien incapable! 

C'est Gauthier,du blog "Rêvez sucré!", qui nous régale à chaque fois d'une de ses magnifiques productions. Vous en trouverez sans doute bientôt la recette sur son blog.

Il y avait aussiVirginie, "Une pincée de gourmandise" , Stéphanie "A good cooking day"Anne LaurenceMyriam, "Toque et popote"Véronique, non blogueuse mais passionnée de pâtisserie, qui a vécu l'expérience du "Meilleur pâtissier" de M6.

Et c'est le magasin Zodio, de Villeneuve d'Ascq qui nous a très gentiment accueillis pour cette rencontre dans son atelier cuisine.

Pour ma part, j'ai voulu profiter de l'occasion pour tester une nouvelle recette de brioche. C'était peut être un peu lourd après la dégustation des autres douceurs, donc la majorité a été emportée pour un peu plus tard....




Parce qu'en plus, elles étaient fourrés à la pâte à tartiner au chocolat, de la Nocciolata plus précisément, qui semble plus naturelle que son illustre concurrente.

La pâte est au mascarpone, selon une recette trouvée sur le net. Il y en avait plusieurs, mais j'ai emprunté celle de Djouza, qui m'a inspirée tout de suite.

Les quantités permettent de faire 2 brioches, ou 2 lots de brioches roulées.

La recette:


  • 520g de farine T45
  • 250g de mascarpone
  • 1 oeuf
  • 15 à 25cl de lait
  • 65g de sucre
  • 1 pincée de sel
  • 1 sachet de levure sèche de boulangerie
  • 1 pot de Nocciolata
Dans le bol du robot, mettre la farine, le sel et le sucre, mélanger. Faire un trou au centre et y mettre la levure. Ajouter un peu de lait et l'oeuf rapidement battu avant de mettre en route à petite vitesse avec le crochet.

Ajouter progressivement du lait jusqu'à obtenir une pâte lisse et homogène. 

Ajouter ensuite le mascarpone et pétrir une bonne dizaine de minutes, à vitesse moyenne, jusqu'à obtenir une pâte élastique et souple. Ne vous désespérez pas si ça prend du temps, ça va venir.

Ramasser la pâte en boule, couvrir le bol d'un film plastique et laisser gonfler. Elle doit doubler de volume. La rabattre alors, puis recouvrir à nouveau le bol et mettre au froid jusqu'au lendemain.

Reprendre la pâte, la couper en 2.

Etaler une des moitiés en un long rectangle. Tartiner de pâte chocolatée puis rouler dans la longueur.

Couper le rouleau en une douzaine de morceaux de 2 ou 3 cm et les disposer dans des caissettes de cuisson.

Faire la même chose avec l'autre moitié.

Cuire 20 à 25 minutes au four préchauffé à 180°.

Pourquoi des caissettes?




Par égards pour votre plaque de four....vous avez ci-dessus la photo (prise le lendemain...) de l'autre moitié de la pâte, farcie à la confiture de lait.

C'est très bon, mais très très sale à manger!

En fait, je ne ferai plus ce genre de façonnage avec des garnitures qui sont peu absorbées par la pâte (comme le beurre et la cannelle des kanellbullar.

Mais je referai des brioches au mascarpone! Elles sont douces et moelleuses comme je les aime!

Si vous êtes du nord et voulez participer à notre petit groupe, n'hésitez pas à aller faire un tour sur Facbook: Blog'N Cook. C'est un groupe "fermé" mais qui s'ouvre facilement!

vendredi 13 mai 2016

Pour se consoler devant sa télé.....attention spoiler!

Peut être que je ne suis pas le coeur de cible des programmateurs télé, étant une ménagère de (largement) plus que 50 ans, mais j'ai un gros faible pour les séries.

Pas toutes, les journées n'ont que 24 heures et j'ai quelques autres occupations, mais certaines séries policières ou hospitalières me retiennent régulièrement sur mon canapé. Ou dans la cuisine, quand je tambouille devant une des nombreuses rediffusions.

Et il y en a eu des occasions de presque verser une larme. Quand le Dr Green a chopé une tumeur cérébrale et a fini par mourir....quand Ross et Rachel se quittent....quand Alex perd son père pompier dans les tours le 11/09....

Et ne voilà t-il pas qu'on a perdu le Dr Mamour!......

Eh oui, dans les derniers épisodes de Grey's anatomy il lui arrive de gros malheurs et il n'a pas la chance de tomber sur une équipe de chirurgiens aussi doués que lui!

Alors, dans ces cas là, rien de vaut une petite douceur à grignoter sur son canapé....d'accord, ça peut être un petit morceau de chocolat, mais une perte aussi énorme justifie le grand jeu!




Un petit pain farci à la pâte de spéculoos.

Pour la recette de la pâte, j'ai repris celle de ma brioche russe, qui allait bien à façonner, et pour la mise en forme, je me suis inspirée du livre de Marie Chioca, les secrets de la boulange bio, où elle propose de petites tresses. Mon tressage a été un peu brouillon, mais bien gourmand:

La recette:


  • 300g de farine T45
  • 125ml de lait tiède
  • 5g de levure sèche de boulangerie
  • 45g de sucre
  • 45g de beurre mou
  • 1 oeuf
  • 1 pincée de sel
  • 1 pot de pâte de spéculoos
  • un peu de lait 


Dans le bol du robot, mettre la farine, le sucre et le sel et mélanger.

Au centre, mettre la levure puis le lait et l'oeuf légèrement battu et mélanger avec le crochet à petite vitesse. Quand la pâte est homogène, ajouter le beurre et pétrir une dizaine de minutes, jusqu'à ce que la pâte soit souple et élastique (elle fait un peu de bruit en tapant les bords du bol).

La ramener en boule, couvrir d'un film et laisser reposer dans un endroit tiède jusqu'à ce qu'elle double de volume.

La dégazer et la mettre au froid au moins 30 minutes, ce qui va faciliter le façonnage.

Reprendre la pâte et, sur un plan fariné, faire 8 parts à peu près égales, et étaler chacune en rectangle.

Faire des incisions de chaque coté, sur 1/3 de la largeur, en laissant le centre entier:

(Bon, je ne suis pas experte en dessin, mais vous saisissez l'idée comme ça....)

Tartiner le centre de pâte de spéculoos, puis rabattre en les croisant les lanières de pâte par dessus.

Laisser encore lever environ 30 minutes, puis badigeonner la surface de lait et cuire une vingtaine de minutes au four préchauffé à 180°.

Laisser refroidir sur une grille.



Voilà....il faudra vous y prendre un peu à l'avance si vous voulez les grignoter devant votre série favorite, ou alors vous en congelez et en quelques minutes au four, le temps du générique et des pubs, vous aurez de quoi vous consoler quand l'histoire devient triste.

mardi 10 mai 2016

Un dessert qui n'a pas vraiment de nom, aux agrumes.

Vous qui êtes intéressés par les bonnes choses, par la cuisine, vous n'avez pas du manquer cette information:

A Florence, et peut être ensuite ailleurs en Italie, les restaurants vont être obligés de proposer un bon pourcentage de plats locaux dans leurs menus. Plus, ou moins, de hamburgers ou de sushis....

Après tout, ce n'est peut être pas une mauvaise idée, à condition de garder quand même un certain niveau de raison et de ne pas se bloquer sur les traditions locales. On n'aurait jamais beaucoup élargi notre manière de manger si on avait toujours agi ainsi et l'esprit d'ouverture n'est jamais complètement mauvais.

Mais je suis un peu ennuyée du coup. Le dessert que je vais vous proposer avait d'abord été intitulé "esprit de tiramisu".....mais je ne pense pas qu'il ait droit à cette appellation!

Alors, j'avais pensé aussi à "espèce de trifle", mais là ce sont les anglais qui vont protester!

Donc, je ne vous le nomme pas, mais je vous le montre:



La recette:


  • 18 spéculoos
  • 3 petits pomelos
  • 1 orange
  • eau
  • sucre (voir la quantité dans la recette)
  • 200g de ricotta
  • 200g de crème liquide entière
  • 170g de yaourt grec
  • 2 feuilles de gélatine



Peler les pomelos à vif et retirer les suprêmes. Garder le jus.

Peser la chair de pomelos puis le même poids de sucre. Mélanger le jus et de l’eau jusqu’à obtenir également le même poids. Mettre le sucre et le mélange eau-jus dans une casserole et porter à ébullition. Ajouter les suprêmes et laisser frémir 5 minutes. Retirer du feu 20 minutes environ et remettre à frémir 5 minutes. Faire ça 3 fois puis laisser refroidir au moins 2 heures. Remettre sur le feu et laisser frémir jusqu’à obtenir un sirop.

Réserver les morceaux de pomelos confit à part.

Faire tremper les feuilles de gélatine dans de l’eau froide puis les essorer et mélanger au sirop chaud.

Monter la crème au batteur. Battre également le yaourt et la ricotta, ajouter le sirop à la gélatine, bien mélanger puis ajouter la crème montée et la mélanger précautionneusement à la maryse.

Presser l’orange.

Dans 6 verres, mettre 2 spéculoos cassés en 2, préalablement trempés dans le jus d’orange. Ajouter les morceaux de pomelos confits et arroser du reste de jus d’orange puis répartir la crème par dessus.

Couvrir d’un film et garder au froid quelques heures.


Avant de servir, on peut casser des spéculoos et mettre les miettes à la surface des verres.




Etant donné la présence de spéculoos, on pourrait peut être trouver un nom belge, non?

En fait, peu importe. Le principal c'est que c'est bon!

Mais je reste ouverte à toutes vos suggestions.