lundi 9 novembre 2020

Un petit concours...

 Ce n'est pas moi qui l'organise, mais je me suis souvenue d'un temps, avant celui où on parlait d'influenceurs, où les blogs de cuisine fourmillaient de concours, plus ou moins sérieux, plus ou moins loufoques, plus ou souvent moins dotés de prix mais dont l'échange de recettes était surtout la raison d'être.

Je ne sais pas si il y en a vraiment moins ou si je me penche moins souvent sur le sujet mais c'était un peu sorti de mes centres d'interêt. Pourtant il en existe encore des sympathiques et quand j'ai reçu un mail m'annonçant celui ci, je me suis jurée de ne pas laisser cette fois passer la date limite.


Et comme j'avais justement reçu dans mon Biocabas l'un des ingrédients du thème, j'ai bricolé ce petit dessert.

Le thème? 



C'est le 118ème défi du site Recettes de cuisine. C'est un jury de blogueurs qui choisira le gagnant.

Faute de canard, ce dont vous vous doutez devant ma photo de dessert, j'ai cuisiné des coings.

La base était une recette de compote pomme coings trouvée sur le net, et adaptée à ma sauce. Ce qui a donné une compote pommes coings épicée au fromage blanc et granola.

La recette:

  • 4 coings pas très gros
  • 3 pommes
  • 50cl de jus d'orange (du commerce mais pur jus sans sucre, frais si vous avez des oranges)
  • 100g de sucre en poudre
  • 1/2 c à c de poudre de cannelle
  • 50ml de concentré de gingembre (Gimber pour moi.....mais du sirop sera bien, ou du gingembre frais mixé, ou encore de la poudre de gingembre....)
  • fromage blanc
  • granola (du commerce ou fait maison....le mien vient de Oxalis et Bergamote, joli salon de thé lillois qui fabrique de très bonnes choses et les livre chez vous actuellement)
Mettre dans une casserole assez large ou une sauteuse le jus d'orange et le sucre et faire chauffer jusqu'à frémissement. Laisser frémir le temps d'éplucher les coings et de les couper en morceaux.

Ajouter ceux ci dans la casserole, ramener à frémissement et laisser cuire.

Pendant ce temps, éplucher les pommes et les couper en morceaux également.

Les ajouter au reste, avec la cannelle et le gingembre et laisser cuire doucement, d'abord avec un couvercle puis sans, le temps que les coings soient tendres et que le jus soit évaporé ou transformé en sirop.

Laisser refroidir.

Pour servir, mettre la compote dans un verre, la recouvrir de fromage blanc (non sucré car le reste l'est....mais faites à votre goût) et au moment de manger, ajouter un peu de granola pour le croquant. 

Et voilà, c'est pas plus compliqué!

Mes pommes se sont transformées en purée à la cuisson, je ne savais plus de quelle sorte elles étaient, mais le contraste entre la pomme onctueuse et le coing un peu plus ferme est agréable. Avec des pommes qui se tiennent à la cuisson, on doit pouvoir obtenir quelque chose de plus caramélisé, ça ne doit pas être mal non plus....

Si vous aussi avez envie de jouer, si vous avez des coings ou un canard sou la main, pas d'hésitation! 

jeudi 22 octobre 2020

Je cuisine toujours, la preuve....

 Presque un mois sans écrire ici....merci à celles qui s'inquiètent de mon absence, comme Alix....

Je vais bien, pas d'inquiétude, mais l'inspiration n'est pas toujours au rendez vous et le temps passe.....

Pour vous prouver que je cuisine toujours, même si je ne le montre pas ici, voici une de mes dernières réalisation...


 C'est un gâteau de saison: à la courge.

Mais une courge que je n'avais vue qu'en photo jusqu'à présent:

Elle est quand même spéciale, non? c'est une courge longue de Nice si je me souviens bien, qui se trouvait dans un de mes Biocabas. Et ce qui est bien, c'est que seule la partie renflée contient des pépins, en quantité d'ailleurs tout à fait raisonnable....d'où plein de chair à déguster!

Pour la préparer, je l'ai coupée en plusieurs morceaux, que j'ai épluchés à l'économe. J'ai retiré les pépins bien sûr et j'ai fait des morceaux de tailles à peu près égales.

Tout ça a été étalé sur une plaque recouverte d'un papier cuisson et arrosée d'huile d'olive. Et après une vingtaine de minutes à 180°, il en est résulté ça:


Je n'avais volontairement pas assaisonné car cette base a servi à plusieurs recettes, salées et sucrées.

Pour le gâteau qui nous intéresse, c'est une recette du blog de 2012 qui m'a servi....des muffins en l'occurence, mais un peu d'adaptation et on arrive à un gâteau...

La recette:

  • 65g de purée de courge cuite (courge rôtie écrasée à le fourchette)
  • 140g de farine de maïs
  • 50g de sucre muscovado
  • 50g d'huile d'olive
  • 1 gros oeuf
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 1 bonne poignée de pépites de chocolat.
Mélanger la farine et la levure.

Battre l'oeuf avec le sucre et ajouter l'huile, battre encore. Y ajouter la purée de courge et mélanger, puis la farine et levure, mélanger encore mais pas trop longtemps.

Ajouter les pépites de chocolat et mélanger une dernière fois.

Verser dans un plat à cake beurré ou huilé et cuire une trentaine de minutes à 180°. Une pique plantée dans le gâteau doit en ressortir sèche.

Laisser un peu refroidir dans le moule avant de démouler sur une grille.

Il me restait plein de courge vous vous en doutez bien....ça a servi à un second gâteau, comme celui ci et à diverses poêlées salées, avec d'autres ingrédients comme du kasha, des tomates confites et un oeuf....


Et voilà, j'ai essayé de me rattraper avec plusieurs recettes en un billet, pas mal non?

A bientôt?....

Et sinon, vous me trouverez plus souvent sur Instagram, un petit bouton à droite du texte vous permettra de tomber sur mon compte...




jeudi 24 septembre 2020

Fin d'été et gourmandise sage....

 On est en automne, je sais.....mais comme j'ai un peu de retard vous aurez droit à une recette de fin d'été.

Ceci dit, ce n'est pas seulement à cause de ma procrastination, c'est à cause du réchauffement climatique! On a eu du raisin en août, ce qui est assez banal, mais il a poussé à Lille et il était bien sucré.

Il ne reste plus rien des 2 cageots que MrD à cueillis, c'est vous dire.


Si vous êtes curieux, vous pouvez voir les débuts de notre vigne sur ce billet, d'ailleurs ça me permet de me rendre compte que notre première vendange, en 2009 était en octobre.....vous en tirerez les conclusions que vous voulez....

Tant de raisin d'un coup, ça permet d'en donner, d'en manger, mais aussi d'en cuisiner. 

Pour changer un peu de l'abus de glaces de cet été  des pâtisseries trop sucrées, je me suis inspirée d'une recette de Marie Chioca et c'est ainsi que des muffins aux mûres se sont transformées en gâteau aux raisins.

Pour que la cuisson soit plus facile au centre, j'ai utilisé un moule en couronne, mais vous utilisez ce que vous voulez et, si vous restez sur les muffins, vous prendrez le temps de cuisson de la recette d'origine plutôt que la mienne.

Gateau au yaourt aux raisins

  • 4 pots de farine T110 ou 3 pots de farine et 1 pot de son d'avoine
  • 1 sachet de levure chimique 
  • 1 yaourt: au lait animal pour moi mais de soja pour Marie
  • 1 pot d'huile d'olive
  • 1 pot de sirop d'agave
  • 3 oeufs
  • 1 pincée de sel
  • 150g de grains de raisin
Mélanger la farine et la levure dans un grand bol.
Ajouter au centre les autres ingrédients et mélanger.

Verser dans un moule en couronne huilé et cuire au four à 180° environ 35 minutes. Une pique enfoncée doit revenir sèche....sauf si vous piquez un raisin....

Laisser refroidir une dizaine de minutes avant de démouler.


Le seul inconvénient est de croquer des pépins, mais ils sont assez petits dans cette variété (muscat si je me souviens bien.....j'aurais du être plus attentive au cépage de ma parcelle de vigne...qui contient 1 pied...)

Il a été dégusté lors d'un goûter sur la terrasse


C'est ce qu'on a fait dernièrement quand nous recevions quelqu'un.....par précaution.....ça va devenir un peu plus difficile avec la pluie et le froid....mais tout ça c'est une autre histoire.....

mardi 25 août 2020

On n'est pas à l'abri d'une déconvenue....mais ça se répare!

 Oui, j'ose le dire: ce n'est pas parce qu'on a eu un jour l'idée saugrenue d'écrire un blog de cuisine qu'on est une super cuisinière.....

On peut juste avoir envie de partager des recettes qu'on a appréciées, et d'autres, qui ont eu besoin d'un petit aménagement mais qui finalement se sont révélées très bonnes!

Dans cette seconde catégorie, voilà un gratin estival facile à faire:

Un gratin d'aubergines à la tomate et viande hachée.

En fait, j'avais craqué devant ces jolis petits légumes:


Des toutes mignonnes petites aubergines blanches. En regardant dans mes anciennes recettes, je me suis aperçue qu'en fait j'en avais déjà cuisiné.

Et en allant voir à droite et à gauche sur le net, j'en ai fait un plat complet, pas trop prise de tête:

La recette:

  • 7 petites aubergines (ou 2 plus grosses)
  • 200g de steak haché
  • 1 oignon
  • 2 gousses d'ail
  • 2 tomates
  • 1 belle c à s de concentré de tomates
  • 1 petite boite de pulpe de tomates (polpa Mutti pour moi, moins acide je trouve)
  • sel, poivre
  • thym, laurier, romarin, 1 feuille de sauge, 1 branche d'origan (le tout cueilli dans le jardin et lié en petit fagot avec une ficelle.....mais vous faites avec ce que vous avez comme herbes)
  • huile d'olive
  • un morceau de parmesan
  • 1 boule de mozarella
Laver les aubergines, les sécher et retirer le pédoncule. Les couper en grosses tranches et répartir celles ci sur une plaque. Huiler chaque morceau au pinceau sur les 2 faces et cuire environ 20 minutes au four à 200°. 
Réserver.

Eplucher et émincer l'oignon et l'ail et les faire suer avec un peu d'huile d'olive dans une casserole. 

Monter un peu le feu (enfin, la plaque....) et ajouter le steak haché, jusqu'à ce qu'il prenne couleur.

Eplucher les tomates (si vous avez le couteau qui va bien..... sinon mondez les à l'eau bouillante si vous avez le courage.... ou laissez les comme ça....)et les couper en morceaux.

Ajouter ceux ci dans la casserole , puis la pulpe de tomates et le concentré, les herbes, sel et poivre et laisser mijoter tout ça. 
Si vous êtes pressés, 30 mn de cuisson, c'est bien, mais si vous pouvez, laissez beaucoup plus longtemps, en ajoutant un peu d'eau si nécessaire, ce n'en sera que meilleur.

Huiler un plat allant au four. Y alterner les tranches d'aubergine et la sauce tomates. Terminer avec des lamelles de parmesan (au couteau économe) et des morceaux de mozarella.

Cuire au four à 180° environ 30 minutes (selon votre four, le fromage doit dorer)

C'était beau! ça sentait divinement bon!

Mais en mangeant, nous nous sommes heurtés, enfin nos dents, à des peaux d'aubergine épaisses et amères......

Une opération d'épluchage après cuisson a donc été menée dans chaque assiette et finalement le repas a été très correct!

C'est là que je me suis souvenue qu'en fait, la dernière fois que j'avais cuisiné ces aubergines blanches, elles étaient farcies et je les avais fait cuire à l'eau auparavant......et je ne suis pas certaine d'avoir mangé la peau!

Bref! N'hésitez pas à faire cette recette, mais utilisez plutôt les aubergines dont vous avez l'habitude.

Si quelqu'un a l'habitude d'utiliser les aubergines blanches, merci de m'éclairer sur la meilleure façon de les accommoder!

jeudi 6 août 2020

Elles peuvent sauver votre dernier jour.....

Non, je ne fais pas partie de ceux qui pensent que le ciel va bientôt nous tomber sur la tête....quoi que.....mais non, soyons optimiste!

Ce dernier jour est celui des vacances. Désolée d'aborder déjà la question pour ceux et celles qui entament à peine cette période, mais pour moi c'était il y a déjà une paire de semaines et je voulais juste rapporter mon expérience, au cas où ça vous serait utile plus tard.....

Le dernier soir, il y a 2 options: aller au restaurant.....mais ce n'est pas toujours possible....
Ou finir les restes....et là c'est parfois franchement obligatoire!

Si vous allez comme nous en location, et que le voyage en train ne vous a pas vraiment permis d'emporter un stock de provisions, il y aura forcément un passage par la case courses. Et là, que vous alliez à l'épicerie du coin, en grande surface ou commandiez par internet, n'oubliez pas ce qui peut sauver à la fois vos menus quotidiens et le casse tête du dernier jour.....

 Les sardines en boite!

Et comme je suis certaine que vous achèterez aussi des pâtes, et que vous en cuirez trop comme moi, voilà une idée pour utiliser le tout et éviter de terminer le séjour en emplissant la poubelle et gâchant de la nourriture.....

D'accord! la photo n'est pas terrible....elle est prise le soir, par Mr D, excellent photographe au demeurant, mais dont le smartphone n'était peut être pas au mieux de sa forme.

Vous trouverez d'autres recettes de pâtes aux sardines sur le blog, mais en voilà une petite variante à partir de laquelle vous pourrez improviser en fonction de l'état de vos provisions:

Ma recette:
  • 1 boite de sardines à l'huile d'olive
  • 1 ou 2 oignons
  • 2 ou 3 gousses d'ail
  • 1 bocal de tomates confites
  • 1 ou 2 tomates fraîches
  • olives noires
  • poivre, sel
  • thym, romarin....
  • sauce pimentée
  • Un reste de pâtes déjà cuites 
  • un peu de féta
Eplucher et émincer l'oignon et l'ail.

Ouvrir la boite de sardines et vider une partie de l'huile dans une casserole. Y faire revenir quelques minutes l'oignon et l'ail.

Peler les tomates si vous préférez, les couper en morceaux et les ajouter dans la casserole.

Eponger le surplus d'huile des tomates confites et les ajouter, de même que les olives, le sel, le poivre et un peu de sauce pimentée si vous avez.

Laisser mijoter une trentaine de minutes puis ajouter pour quelques minutes encore les sardines coupées en morceaux. Mélanger en essayant de ne pas trop les écraser.

Réchauffer les pâtes et servir le tout.

Comme il ne me restait que de la féta comme fromage, je l'ai coupée en petits morceaux et ajoutée dans nos assiettes. C'était très bon! 

Voilà.....

Si vous avez des capres, des filets d'anchois vous pouvez bien sur les ajouter, si vous avez plutôt du parmesan que de la féta ce sera top aussi!

Je suis curieuse de connaître vos versions, ce serait sympa de les mettre en commentaire!