samedi 15 juillet 2017

Retour 2 ans en arrière....bis répétita avec des abricots

Un coup de flemme, ça ne vous arrive jamais?

Moi si, et c'est le cas en ce week end un peu chaud....alors je vous remets un article écrit il y a 2 ans....avec une recette que je ne me souvenais même pas avoir faite un jour! 

C'est un dessert aux abricots. Et pour avoir l'air de me donner quand même un peu de mal, je vais le proposer à Gut pour Cuisinons de saison. Même si c'est très très simple, ça peut dépanner pour un petit dessert...

Retour en juillet 2015: Un dessert vite fait pour les amateurs de sensations fortes


Pour tout vous avouer, je n'écris pas ce billet comme d'habitude dans ma cuisine, mais sur une terrasse ombragée.....car MrD et moi avons effectué notre migration annuelle vers le sud....

Cette année, il semble qu'on ait moins chaud ici que dans le Nord ceci dit....mais ce n'est pas tant la chaleur que je cherche....enfin, pas seulement.....





Ce genre de paysage serait plus une de nos motivations.....

Et c'est en arrivant ici que j'ai acheté mes premiers abricots de l'année....seulement, j'étais tellement pressée de le faire, que je me suis un peu fait avoir et que ceux que j'ai pris n'étaient pas aussi murs que je l'avais espéré.....

Comme je savais qu'ils ne muriraient plus vraiment, j'ai bricolé un petit dessert.....en m'inspirant d'une confiture goutée avant notre départ, aux abricots et au gingembre, achetée à La chambre aux confitures. 

Comme j'avais voyagé avec un morceau de gingembre dans la valise (et de l'ail frais aussi....pas question de les laisser s'abimer sans moi à la maison...) j'avais tout ce qu'il fallait sous la main....





Cette main a quand même été un peu lourde.....sur le gingembre....j'avoue avoir peut être mis un morceau un peu gros....et, faute de petit mixer, je l'ai coupé en petits morceaux, sans doute encore un peu trop épais....mais ceux qui aiment les sensations un peu fortes, mais parfumées, comme le gingembre, apprécieront.....les autres peuvent diminuer un peu la quantité et le mixer....


La recette:

  • Une douzaine d'abricots
  • Un morceau de gingembre frais
  • 2 c à s de sucre en poudre

Eplucher le gingembre, le couper en tous petits morceaux, le râper ou le mixer.

Laver les abricots, les couper en 2 et les mettre dans une casserole, avec le sucre et le gingembre.

Cuire quelques minutes en remuant de temps en temps, jusqu'à ce que les abricots soient compotés, mais pas encore réduits en purée....



En tous cas, c'est très bon....surtout avec un peu de yaourt nature pour adoucir....


D'accord, c'est un peu une "non recette".....mais ce sont les vacances!.....



lundi 10 juillet 2017

Pizziche ou Flamizza?

 Quand on vient d'une région, on a l'habitude de certains plats et on n'apprécie pas toujours qu'on nous serve sous la même appellation un truc qui n'a pas la même saveur ou le même aspect.

Mais il faut qu'on s'ouvre l'esprit et les papilles.

Alors, quand j'ai eu envie en vacances d'une tarte salée un soir, j'aurais pu me cantonner à ma traditionnelle flamiche au maroille. Ou bien, pour me rapprocher du sud, faire une pizza.

Mais, outre le fait que je n'étais pas certaine de trouver du maroille dans la région, ni faire croire aux autres locataires que les gens du Nord ont quand même une drôle d'odeur, j'ai pensé qu'une association des 2 serait faire preuve d'une bonne ouverture....

Ainsi est née la Flamizza.....ou la Pizziche, je vous laisse me dire quel nom vous préférez.



Les photos nécessitent un peu d'indulgence. Un smartphone le soir ne rend pas forcément bien la beauté des choses, mais je voulais manger chaud.

La pâte est bien plus facile à faire que celle d'une pizza car on n'a pas besoin de se fatiguer à la pétrir. Et elle lève tranquillement à l'appartement pendant que vous faites un dernier petit tour à la plage, en fin d'après midi quand le soleil ne risque plus de trop vous cuire et qu'il y a moins de monde.

C'est celle d'une vidéo de 750g.com que j'utilise maintenant régulièrement mais que j'ai un peu adaptée pour l'occasion.

La garniture est au fromage de chèvre et tomates, les poutous noircis de la photo étant une tartinade aux poivrons achetée au marché, très bonne mais peu photogénique après cuisson.

La recette:

  • 150g de farine
  • 1 oeuf
  • 1/2 sachet de levure sèche de boulanger
  • 15cl de lait (un peu moins d'un verre)
  • 1 pincée de sel
  • 1 c à c de sucre
  • 4 c à s d'huile d'olive
  • 3/4 de fromage de chèvre frais, type Petit Billy
  • une douzaine de tomates cocktail
  • un peu de "tartinade de poivrons" (poivrons confits mixés avec huile d'olive)
Dans un saladier, mélanger la farine, sel, sucre et levure.

Battre l'oeuf avec le lait et l'huile, verser dans le saladier et mélanger au fouet, tranquillement. Il est normal que la pâte soit très molle.

Huiler légèrement un plat et y verser le mélange. Couvrir d'un torchon et laisser lever au moins 1 heure à température ambiante.

Laver les tomates et les couper en 2. 

Répartir sur la pâte le fromage coupé en morceaux, des cuillérées de tartinade et les demi tomates, pépins sur le dessus. Pour éviter les poutous disgracieux, il vaut peut être mieux mettre la tartinade sous le fromage.

Cuire environ 25 minutes au four préchauffé à 200°.



Un plat à four moins haut sera très bien, mais je n'avais que celui là. 

J'avais été je crois un peu frileuse en réglant le thermostat, ne connaissant pas vraiment le four autant que le mien, et le dessous était un peu humide. La pâte n'avait pas assez cuit par dessous et les tomates avaient eu le temps de la détremper un peu. Une cuisson un peu plus vive (mais dans un temps court...) pour la moitié qui restait le lendemain a tout à fait réglé le problème.

A vous de tester.....ou d'essayer d'autres mariages. Vous me raconterez?

jeudi 6 juillet 2017

On peut buller en vacances...

Depuis quelques années et un concours auquel j'avais participé, les Champagnes de vignerons accompagnent divers moments de ma cuisine, comme les fêtes de fin d'année ou la fête des mères.

Et cette année, ce sont même mes vacances qu'ils m'ont gentiment proposé de faire buller!

C'est donc dans notre location que sont arrivées 2 jolies bouteilles, et l'une d'entre elles a accompagné une petite entrée fraîche à laquelle j'ai essayé de donner un côté "chic" en vacances.....on n'allait quand même pas le déguster avec un sandwich aux rillettes...



Velouté de betteraves, concombre et fenouil à la truite fumée:

  • 200g (environ, toujours pas de balance....) de betteraves rouges cuites taillées en cubes
  • 1/2 concombre
  • 1/4 de fenouil et les peluches
  • 1 yaourt grec
  • 1 grosse c à s de crème fraîche
  • le jus d'un citron
  • 1 c à s d'huile d'olive
  • 4 tranches de truite fumée
  • sel, poivre, sauce pimentée
Peler le concombre et le couper en cubes.

Réserver les peluches de fenouil, en conserver quelques unes pour la décoration et émincer le reste. Couper le fenouil en petits morceaux.

Mélanger tous les éléments, sauf la truite, et mixer le tout. Rectifier l'assaisonnement si nécessaire. 

Répartir dans 6 petits verres. Répartir sur le dessus la truite fumée coupée en petits morceaux et quelques petites feuilles de fenouil.

Garder au froid avant de servir.


J'ai appelé ça un velouté, mais d'après MrD, il s'agissait d'un smoothie.....en tous cas, c'était très frais et bon!

Et que boit on avec ça?

Je vous propose un champagne brut Leguillette-Romelot, cuvée harmonie. Je l'ai choisi car il est présenté comme ayant, entre autres, de l'anis et au palais une" finale élancée livrant un retour aromatique iodé et orangé" ce qui me semblait pouvoir s'accorder à la truite fumée.




Les vacances se poursuivent encore un peu.....et vous voyez que, si je n'ai pas de balance, j'ai la chance d'avoir un mixer dans les placards et de jolis verres qui remplacent sans problème les flutes traditionnelles.....sympa non, la location?


dimanche 2 juillet 2017

Tout ça, c'est à cause des fourmis et de la pluie

Les fourmis sont des animaux très organisés. Nous étions à peine arrivés dans l'appartement des vacances qu'elles avaient repéré où était le sucre et mené une expédition jusqu'au placard pour se l'approprier.

Je sais qu'on fait d'excellents produits bien toxiques pour les éloigner, mais quand on a avec soi un petit bonhomme qui découvre les joies du 4 pattes et de l'escalade de tout ce qui peut élever son point de vue, on hésite à les employer. Heureusement, il y a au village le plus proche une boutique bio où j'ai acheté, pour essayer, une huile essentielle. Du géranium, déposé sur le trajet du sucre mais quand même un peu plus haut que le bébé.....et on dirait que ça marche.....surtout que des boites et sachets hermétiques ont enfermé tout ce qui était sucré dans le placard....

Bref, je suis allée à la boutique bio, et un petit pot de purée d'amandes m'a supplié: achète moi.....et je n'ai pas su résister...

Et le pot a rejoint le placard.....sans les fourmis.

2 jours plus tard, la chaleur et le beau temps nous ont faussé compagnie. Il fallait bien s'occuper, faute d'aller à la plage!




Et quand il pleut en vacances, je ne sais pas vous, mais nous on a envie de manger....et donc de cuisiner. Avec ce qu'on a dans les placards, en trichant un peu car, même en faisant les courses un jour ensoleillé, une fada de cuisine achète toujours des produits dont elle ne sait se sevrer, comme de la faine et de la levure.

En plus, j'ai cette année apprivoisé le four de la location, pas si méchant que je me l'imaginais.




Vous remarquerez la présence abricots....

Gâteau à la ricotta et aux abricots:

  • 8 c à s de farine
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • 2 oeufs
  • 4 c à s de sirop d'agave
  • 125g de ricotta (1/2 pot)
  • 100ml de lait
  • env 70g de purée d'amandes (1/3 de pot de 200g)
  • 8 gros abricots
  • un peu de sucre en poudre
Dans un saladier, mélanger la farine, la levure et le sel.

Dans un autre, battre les oeufs avec la ricotta et le lait. Ajouter le sirop d'agave et la purée d'amandes et mélanger le mieux possible.

Verser le tout sur les éléments secs et mélanger à la cuiller sans trop insister.

Verser dans un moule à manqué, graissé si nécessaire.

Laver et sécher les abricots. Les couper en 4 et répartir les morceaux sur la pâte, en les enfonçant un peu. Saupoudrer d'un peu de sucre.

Cuire environ 40 minutes au four préchauffé à 160°. Environ 



Faute de balance, mais avec un pichet gradué en ml, vous voyez que les dosages sont un peu approximatifs. Pour la cuisson, adaptez aussi à votre four. J'ai préféré ne pas utiliser de thermostat trop chaud et l'ai mis entre 5 et 6, quitte à prolonger la cuisson.

Le soleil était revenu quand nous l'avons goûté....le résultat était intermédiaire entre le clafoutis et le gâteau, bien sympathique.

Un peu d'alcool ou de vanille aurait été un plus pour parfumer la pâte....mais je ne voyage pas encore avec ma cave à liqueur et n'avais pas pensé à la vanille pendant les courses....

Pour bien commencer ce mois de juillet, je propose cette recette à Cuisine de Gut pour Cuisinons de saison


mercredi 28 juin 2017

Oups....j'en avais oublié une!

Dans le dernier article, j'annonçais que mon addiction aux fraises était guérie. Pourtant, en fouillant dans les photos et recettes que je garde pour une parution ultérieure, j'ai retrouvé ça:




Alors, pour ceux et celles qui seraient encore en pleine crise, je partage gentiment.

Il faut quand même que je vous explique que cette recette est un peu particulière, car anti-gachis. J'avais expliqué il y a quelques semaines que le courant avait été coupé assez longtemps, et que certains aliments du congélateur avaient peut être subi un réchauffement non souhaité.

C'était le cas d'un bac de glace à la vanille entamé. Je me suis alors souvenue d'une recette parue dans un livre Picard il y a longtemps, d'un riz à la glace vanille. Il y était question de riz déjà cuit, mais pourquoi ne pas utiliser un bon vieux riz rond?

Quant à la rhubarbe, il y a eu 2 versions du dessert. La première avec de la rhubarbe confite, et l'autre avec une compote très peu sucrée. MrD préfère avoir un peu plus d'acidité dans son dessert que moi, tout le monde était donc content.

Riz à la glace vanille, rhubarbe et fraises:

  • Glace à la vanille (un peu suspecte.....ou non....)
  • lait
  • 180g de riz rond
  • 20cl de crème entière liquide
  • compote de rhubarbe ou rhubarbe confite
  • fraises
Faire bouillir de l'eau dans une casserole, y jeter le riz et laisser cuire 5 minutes. Egoutter et réserver le riz.

Dans un pichet gradué, mettre la glace et ajouter du lait jusqu'à obtenir 1 litre. Verser le tout dans une casserole (vous pouvez reprendre la même.....limitons la vaisselle) et laisser chauffer en remuant pour mélanger les 2. Amener à ébullition et verser le riz dedans. Cuire à feu doux en remuant souvent jusqu'à avoir un riz tendre, environ 30 minutes, en ajoutant un peu de lait si nécessaire. Laisser refroidir.

Fouetter la crème fraîche et la mélanger au riz vanillé. Répartir dans 4 à 6 verres. Ajouter de la compote de rhubarbe ou rhubarbe confite. Placer au froid au moins 2 heures.

Avant de servir, laver des fraises, les équeuter et couper en 2. Garnir les verres de morceaux de fraises.



Je sais, c'est presque 2 fois la même photo, mais je devais manquer d'inspiration ou de temps le jour où je les ai faites.....

Bien que cette recette ne soit pas à proprement parler faite de restes, elle est anti-gaspillage. Je l'envoie donc à Ciorane pour La cuisine des restes qu'elle publie le 20 de chaque mois.



Les fraises étant encore de saison en juin, je vais aussi proposer cette recette à Gut pour Cuisinons de saison.




En cette période estivale, de départs en vacances, il risque d'y avoir quelques incidents de congélateur. Cette utilisation de glace peut être utile. Mais je ne voudrais pas avoir d'intoxication alimentaire sur la conscience: si vous avez une glace qui a vraiment beaucoup fondu et est restée un temps indéterminé au chaud, ne jouez pas les héros! La poubelle peut parfois être utile!