jeudi 14 juin 2018

On en mangerait!

J'aime beaucoup les crèmes...., de toutes sortes...

Il en existe de plus facile à faire que d'autres, celle ci est ultra rapide, et avec 2 ingrédients seulement....enfin, 3 si vous voulez ajouter un petit quelque chose en plus....



Sympa, non?...

Les 2 ingrédients? du beurre de karité et de l'huile de coco....

Et pour tout vous avouer, elle est plutôt à se tartiner sur la peau qu'à présenter comme dessert...

C'est une crème après soleil, ou de nuit, ou de quand vous voulez, dont j'ai trouvé la recette l'été dernier sur la page Facebook du Grand défi zéro déchet d'Alice.



La recette est donnée par Alice, qui tient le magasin Day by Day de Lille, une boutique de vente en vrac. Elle y est avec Romu, de la savonnerie de Romu, qui fabrique des cosmétiques bio, 100% naturels, équitables et les vend par internet, ou dans certaines boutiques. Pour ma part, je l'ai découvert par La Ruche qui dit oui. Les ingrédients s'achètent chez Day by Day, où vous allez avec vos propres bocaux. On en trouve aussi sur place. 

La recette:

  • 50g de beurre de karité bio
  • 50g d'huile de coco bio
  • huiles essentielles si vous souhaitez un parfum
Mettre les 2 ingrédients dans un bocal, Mettre celui ci au bain marie sur feu très doux et laisser fondre. On peut ajouter quelques gouttes d'huiles essentielles à la fin.

Un petit séjour au frigo et c'est tout!

Vous pouvez voir sur le vidéo que ça se fait aussi dans une casserole, mais ma méthode évite une vaisselle! et on vous en expliquera plus sur l'ajout d'huiles essentielles.

Si vous prenez de l'huile de coco vierge, non désodorisée, votre crème aura une petite odeur exotique sympathique.

N'hésitez pas....et n'ayez pas peur, ça ne rend pas la peau grassouillette mais toute douce, et ça ne tâche pas les vêtements. On peut aussi l'utiliser sur les cheveux, mais je n'ai pas testé.

Et si vous avez envie de le manger, pas de problème, c'est comestible!


lundi 11 juin 2018

Un gâteau du dimanche pour une photo de truc....

Dimanche, famille....vous associez quoi, vous?

Moi, c'est souvent cuisine ou pâtisserie....

Hier, je n'ai pas voulu changer mes bonnes habitudes, mais quand même, c'était l'occasion de tester une des recettes d'un livre de Marie Chioca et de se faire plaisir sans trop accumuler les calories sucrées.


Si, si....c'est très raisonnable!

J'ai utilisé sa recette de génoise aux fraises, qui privilégie les ingrédients à index glycémique bas. Bon, pour la chantilly, j'avoue avoir employé du sucre glace classique, mais 40g pour 8 personnes, avouez que ça fait quand même peu!

J'avais quelques craintes pour la dégustation car un essai précédent de pain d'épices un peu trop sec n'avait pas réuni tous les suffrages.....mais c'était juste top! et facile à faire.

Les ingrédients employées peuvent se trouver en magasin bio ou sur internet. 

La recette:

  • 4 oeufs
  • 10cl de sirop d'agave
  • 1/2 c à c d'arôme amandes amère pour pâtisserie
  • 1 c à s de rhum
  • 100g de farine de petit épeautre T70 (110 dans la recette, pas trouvé....)
  • 60g de farine d'orge mondé
  • 1/2 sachet de poudre à lever (5 à 5,5g selon les marques....)
  • 250ml de crème fraîche liquide entière
  • 125g de mascarpone
  • 40g de sucre glace
  • 1 gousse de vanille
  • 400g de fraises, équeutées et coupées en 2
  • quelques feuilles de menthe pour la déco
Dans le bol d'un robot, ou dans un grand bol, mettre les oeufs et le sirop d'agave, le rhum et l'arôme amande. Fouetter d'abord à petite vitesse puis au maximum jusqu'à obtenir une masse mousseuse, claire, qui a triplé de volume (bien 10 minutes....). C'est plus facile au robot ou au fouet électrique....à la main, il faudra un peu de poigne.

Tamiser les farines et la levure. Les ajouter très progressivement au mélange précédent, en soulevant bien la masse, avec une spatule ou une écumoire (si, si....astuce trouvée chez Edda, Un déjeuner de soleil).

Verser dans un moule à manqué beurré, de 24cm de diamètre et cuire au four préchauffé à 180°, chaleur tournante, pour 15 minutes. (moule à savarin dans la recette d'origine)

Laisser complètement refroidir avant de démouler. 

On peut le faire la veille et le garder filmé sans problème.

Tamiser le sucre glace et y ajouter les graines de la gousse de vanille. 

Verser la crème et le mascarpone très froids dans le bol du robot très froid et commencer à fouetter avec un fouet très froid.....quand la chantilly commence à monter, ajouter le sucre vanillé et arrêter quand l'ensemble est bien ferme. Verser dans une poche à douille.

Couper le gâteau en 2. Sur la partie inférieure, mettre la moitié de la crème et la moitié des fraises. Remettre l'autre partie par dessus et pocher le reste de crème, plus artistiquement si possible. Ajouter le reste des fraises et les feuilles de menthe.

Remettre au froid avant de servir.



Mais que vient faire le truc du titre me direz vous?...

C'est que Dr Caso a relancé son petit jeu comme je les aime: La photo de truc qui consiste à photographier un truc....enfin, pas n'importe lequel, il y a un thème!

Et cette fois c'est: un truc du dimanche

Alors je lui ai envoyé ça:


D'accord, c'est un peu moins glamour que les 2 photos précédentes....et on voit que mon frigo est bien garni de bières....mais ça m'évoque le dimanche: 

Le reste de gâteau que tu as mis longtemps à préparer, qui a été englouti avec plaisir par tes enfants et petits enfants et que tu es bien contente de voir dans le frigo pour te régaler encore égoïstement le soir devant la télé...


Et voilà.....si vous voulez savoir ce que d'autres imaginent comme étant "du dimanche" allez voir chez Dr Caso, elle ne va certainement pas tarder à publier tout ça!

jeudi 7 juin 2018

Toujours des asperges!

Cette année, je me suis laissée aller sur mes achats d'asperges on dirait!

Quand nous étions en Belgique, j'avais raconté que la patronne du restaurant les avait préférées aux moules pour son menu du jour. 
Dans mon esprit, asperges et Belgique n'étaient pas automatiquement liées, comme la paëlla et l'Espagne, ou la panse de brebis farcie et l'Ecosse...


Pourtant, elle poussent facilement là bas. La preuve, cette photo prise lors d'une balade dans les dunes où nous avons eu la surprise de les voir tranquillement à l'état sauvage.

Les lapins ne doivent pas trop apprécier car, vu le nombre de terriers et de crottes sèches dans le coin, c'est étonnant qu'elles aient pas été grignotées....mais c'est une autre histoire!

Dans notre région ça pousse bien aussi, forcément...et grâce au Biocabas et au Court circuit, nous avons eu l'occasion d'en manger de toutes fraîches, qui n'avaient pas beaucoup voyagé.

Cette fois, je vous donne une recette d'asperges blanches, que j'ai trouvée sur le site de Rustica.


Elles ont pris pour l'occasion un goût un peu méditerranéen, car elles étaient cuites au four, avec de l'huile d'olive, des câpres et des anchois.

La recette parlait d'une cuisson uniquement au four, mais mes asperges étaient très grosses, alors j'ai préféré les pré-cuire à l'eau. Et je pense avoir bien fait car elles étaient juste fermes comme il fallait.

Je vous donne ma version, mais n'hésitez pas à aller voir celle d'origine.

Ma recette:

  • 500g d'asperges blanches
  • 1 citron bio
  • 2 branches de thym
  • 6 anchois à l'huile d'olive
  • 4 cuillers à soupe de câpres au vinaigre
  • 4 c à s d'huile d'olive
Blanchir d'abord les asperges épluchées dans de l'eau bouillante et bien les égoutter.

Les couper en 2 dans la longueur et les déposer sur une plaque recouverte d'un papier sulfurisé.

Dans un mortier, mettre le zeste finement râpé du citron, les feuilles de thym, les anchois et les câpres. Ecraser le tout en ajoutant progressivement l'huile d'olive et le jus du citron.

Verser la moitié sur les asperges et bien les enrober (avec les mains, c'est le mieux)

Cuire au four préchauffé à 180° en chaleur tournante pendant 20 à 30 minutes.



En principe, on arrose ensuite les asperges avec le reste de la sauce. Mais comme je voulais un plat complet, j'ai mis au four en même temps des morceaux de poisson surgelés de Mr Picard, eux aussi enduits de sauce et  tout était cuit à la sortie du four. 

Mais je ne les ai pas pris en photo: des carrés de poisson, ça n'a pas forcément d'intérêt visuel!


vendredi 1 juin 2018

Et la crème?....

Dans mes 2 derniers articles, j'ai été très très bavarde et j'ai oublié de vous donner la recette de la crème qui accompagnait la salade d'oranges!


Elle s'appelle Mouhalabieh, est d'origine libanaise, toute fraîche et simple à faire.

Je ne peux exactement vous dire d'où vient la recette que j'ai faite car, comme souvent, j'en ai lu une bonne dizaine sur le net avant d'en faire un peu à ma sauce; je ne garantis donc pas du tout qu'elle soit la "vraie" recette, mais je peux vous affirmer qu'elle est très bonne....

La recette:

  • 75cl de lait ( j'ai employé du lait de ferme pasteurisé, entier...vous ferez avec ce que vous voulez. C'est plus crémeux comme ça quand même...)
  • 45g de crème de riz (fécule de maïs à défaut)
  • 45g de sucre de canne blond
  • 2 c à s de miel d'acacia
  • 3 c à s d'eau de fleur d'oranger ( de la vraie, pas aromatisée)
  • une poignée de pistaches mondées, non salées  
Délayer la crème de riz dans une partie du lait puis ajouter le reste. Verser dans une casserole, ajouter le sucre et le miel et cuire à feu moyen en remuant une dizaine de minutes. On doit obtenir la consistance d'une crème anglaise.

Ajouter l'eau de fleurs d'oranger, et répartir dans 4 ou 6 coupelles (selon le nombre de convives et leur appétit)

Couvrir et garder quelques heures au froid.

Hacher grossièrement les pistaches au couteau et les faire légèrement torréfier à la poêle, sans graisse.

Servir bien frais, parsemé de morceaux de pistache au dernier moment.

Je sais que les oranges ne sont plus vraiment un fruit de saison, mais j'ai comme qui dirait l'idée qu'avec des jolies fraises cette crème devrait être assez sympathique!

dimanche 27 mai 2018

Week end princier....

Quand le comité d'entreprise a proposé, comme en 2015 un week end à Londres, nous en avions un si bon souvenir que nous nous sommes vite inscrits. Il y a plusieurs mois.

Et plus la date approchait, plus il devenait évident que nous ne serions pas les seuls à avoir eu cette idée....


Dès l'embarquement à Lille Europe, nous étions dans le bain....

Mais soyons honnêtes, comme nous n'avions pas prévu d'aller à Windsor, la foule londonienne ne nous a pas parue beaucoup plus importante que d'habitude.

Ceci dit, on ne pouvait pas le manquer ce mariage....



Toutes les télés montraient l'événement, en boucle....Je ne suis cependant pas bien sure que ces messieurs accoudés dans un pub de Camden Town soient vraiment mis en joie par ce qui se passe au dessus d'eux.....je les ai un peu floutés au cas où ils tiendraient à leur anonymat...

Nous, pendant ce temps, on s'hydratait.....


C'est qu'il faisait beau et chaud....et la marche à pieds intensive ça donne soif!

On n'a pas bu que ça, rassurez vous. La facilité qu'on a en Angleterre à pouvoir sans restriction avoir de l'eau du robinet (demander "tap water") au restaurant nous ravit à chaque fois. Que ce soit en verre, qu'on vient vous remplir sans même le demander parfois, ou par carafe bien fraîche, rien de comparable avec la France où il faut souvent réclamer plusieurs fois avant d'avoir sa ration d'eau tiède....(pas partout, heureusement...j'exagère un peu....). Et ne parlons pas de la Belgique où c'est impossible: pas d'autre choix que l'eau en bouteille....

Bref, c'était ma minute râleuse...

Etant donné ce temps magnifique, pas question de s'enfermer dans les musées.....Londres regorge de promenades à l'air libre.



Par exemple, les bords de Regent's canal, ici entre Little Venice et Camden. Cliquez sur ce lien pour découvrir....

Et pour les amateurs de jardins magnifiques, ou tout simplement d'immenses pelouses où on a le droit de marcher, de s'allonger, de jouer, de manger....enfin de tout ce que vous voulez...Kew Gardens.


Et si vous aimez les serres, il y en a pour tous les goûts, de la plus petite comme celle ci, pour les plantes aquatiques, aux plus grandes....


Comme celles là, vues du haut d'une promenade aménagée à la cime des arbres....

C'est un peu loin du centre de Londres mais ça vaut vraiment le coup d'y passer une journée...(et le coût....17 Livres, 15 après 60 ans...). Vous aurez peut être plus de chance que nous...


On aurait du se méfier en voyant ces quais déserts.....ça ne collait pas avec la foule des lignes de métro précédentes.....il y avait plusieurs tronçons fermés pour le week end et nous avons mis 2 heures au lieu des 50 minutes annoncés sur mon appli d'itinéraires....en finissant en Uber sinon je pense qu'on en aurait mis 3.
Le soir, on était prévenus....et on a pris un bus pour rattraper le métro.....et tomber sur une station bouclée....
Heureusement que les gens sont spontanément gentils et qu'un monsieur a du voir notre air déconfit et hagard et nous a indiqué par où aller... on a mis 2 heures aussi.... et le pub que MrD avait repéré pour souper dans le guide du routard, près de l'hôtel, ne servait plus que des boissons.....

Nous sommes rentrés dans une pizzeria  au hasard, qui s'est avérée très sympathique! Panzo, dans la rue de ce qui s'avère être, je le découvre maintenant Exmouth market, très vivant.....sauf le dimanche soir!

Sinon, à Kew gardens, on peut aussi trouver de quoi manger. Nous avons pris, sur le coup de 15h30, un déjeuner assez pantagruélique à l'Orangerie restaurant. Le plat chaud du jour: rôti de boeuf ou poulet. Le rôti semblait un peu bof....alors ce fût poulet:  un demi par personne, servi sur un mont de pommes de terre et légumes racines rôtis au four, le tout surmonté d'un yorkshire pudding et d'une louche de gravy.......Je n'ai pas tout mangé, mais c'était très correct pour ce genre d'endroit.
Mais il y a aussi des salades, hein?.....
Et un distributeur d'eau fraîche gratuit....même pour remplir sa bouteille venue de France....

Pour rester dans la gastronomie....


J'avais réservé au Fifteen, 1er restaurant ouvert par Jamie Oliver. Je ne pense pas qu'il y vienne encore souvent, mais j'avais envie depuis longtemps d'y aller.
Et c'était une bonne idée: l'accueil est parfait et le contenu des assiettes à la hauteur de leur réputation.
Nous avons choisi la facilité en prenant le menu végétarien justement proposé cette semaine là. Excellent, même si, à notre goût, le plat manquait un peu de pep's.....
Mais le dessert!....


La lumière ne lui rend peut-être pas vraiment hommage, mais la betterave caramélisée était une vraie découverte!

Le dernier jour, nous sommes quand même partis dans des coins moins verts....


Mais fleuris!...

La City, avec ici St Paul. 
Si vous voulez en avoir une vue imprenable....gratuite....montez (en ascenseur) tout en haut du centre commercial qui est derrière.....One new change.....
Et si vous voulez manger dans un cadre inhabituel, rendez vous pas très loins, au Café Below, dans la crypte de l'église St Mary le Bow. Un peu bruyant si vous tombez en même temps qu'un groupe, mais où l'accueil est charmant et le contenu des assiettes parfait. Je garde encore un souvenir ému de mon crumble aux pommes tiède, avec sa custard.....

Pas très loin de là, de l'autre côté de la Tamise....


Borough market, qu'on ne présente plus aux amateurs de street food et de denrées bien présentées. C'est le plus médiatique, mais il y en a d'autres dont nous gardons le projet de visite pour notre prochain voyage!....
2 heures avant de prendre le train, nous y sommes juste passés en vitesse. En principe il était fermé (lundi après midi, bank holiday) mais bien des stands étaient ouverts....

j'en ai profité pour acheter un souvenir....



Ne sont elles pas mignonnes ces petites asperges?.....elles n'ont pas trop souffert de leur transport en Eurostar dans mon sac de voyage et le lendemain....


Je me suis inspirée d'une recette du dernier Régal.

Tomates et asperges rôties au four:

  • Une botte d'asperge vertes
  • 250g de tomates cerises
  • huile d'olive
  • mélange Dukkah
Couper la base des asperges, les éplucher et les plonger 2 minutes dans de l'eau frémissante. 

Bien les égoutter et les étaler dans un plat.

Ajouter les tomates, saupoudrer de mélange d'épices et arroser d'huile d'olive.

Cuire 20 minutes au four préchauffé à 200°.

Je sais qu'il existe une querelle entre les partisans du passage préalable à l'eau et même de l'épluchage, mais j'ai décidé de croire le magazine.

De toute façon, rien n'était perdu car j'ai mis aussi dans l'eau les petits morceaux plus durs que j'avais retirés et en ai profité, une fois les asperges retirées, pour faire un excellent bouillon parfumé qui m'a servi pour cuire le risotto qui accompagnait les légumes. C'est une bonne idée que j'ai empruntée à Ciorane, de La cuisine de quat'sous.


En même temps que les asperges, j'ai mis dans le four des dos de cabillaud surgelés, juste avec de l'huile d'olive et du sel.....et on a eu un plat complet.

Quant au mélange d'épices, il contient entre autres, de la coriandre, du cumin et des noisettes. Je l'ai acheté au magasin Les Epicentriques, près du marché de Wazemmes. C'est une recette orientale, préparée sur place.
Ce magasin est d'ailleurs une mine de bonnes choses!

Voilà, ce long billet est quand même terminé.....j'espère vous avoir donné envie d'aller faire un tour chez sa Majesté...