mardi 20 novembre 2018

Ma carbonavet de dimanche....ou, quand il y en a pour 2 il y en a pour 7....

Tout ça a commencé avec un article de Not Parisienne....Elle m'a fait envie avec sa carbonade de légumes d'hiver!

Mais ici, on est un peu attachés à nos habitudes et c'est difficile de se passer d'un plat de viande le dimanche midi. 

Alors, quand j'ai vu dans mon biocabas des carottes et des navets boule d'or j'ai commandé à La Ruche qui dit oui de la viande à carbonade et bricolé un plat que j'ai rebaptisé pour l'occasion:



Carbonavet, ça parle non?.....

Contrairement à la recette "officielle" j'ai déjà l'habitude de mettre des carottes dans ma carbonade. Et ces petits navets boule d'or sont tellement doux qu'il m'a semblé tout naturel de les ajouter....on se "vegétalise" doucement.....

Ma recette:

  • 1kg de "viande à carbonade" ou à bourguignon si vous préférez....c'est pareil: une viande à braiser
  • 500g de carottes
  • 500g de navets boule d'or
  • 3 beaux oignons
  • 75cl de bière
  •  1 c à c de baies de genièvre
  • 1 feuille de laurier
  • 6 tranches de pain d'épices
  • moutade
  • sel, poivre
  • un peu d'huile d'olive, ou arachide
La veille si possible, faire colorer la viande coupée en morceaux dans une cocotte avec un peu d'huile. Réserver.

A la place de la viande, faire revenir les oignons épluchés et émincés jusqu'à ce qu'ils soient transparents. 
Ajouter la viande puis la bière.
Mettre la feuille de laurier, les baies de genièvre, un peu de sel et de poivre et laisser mijoter 30 minutes.

Pendant ce temps, éplucher les carottes et navets, les couper en morceaux puis les ajouter dans la cocotte. laisser encore cuire environ 30 minutes.

Garder la cocotte fermée au froid jusqu'au lendemain.

Le lendemain, retirer le gras qui aura figé en surface et le remplacer par des tranches de pain d'épices largement tartinées de moutarde. Côté moutarde vers la sauce.

Laisser cuire encore au moins une heure.....ou plus si ça vous arrange.....


Au départ, quand j'ai commandé ma viande, on devait être 2 le dimanche. J' en ai quand même commandé un kilo....

Le lendemain, un message me demandait si 3 convives de plus dimanche seraient dans le domaine du possible....je me suis dit que j'avais bien fait....
L'un des 3 n'a que 2 ans....mais un bon coup de fourchette.

Et le dimanche matin, deux autres ont tenté leur chance.....et gagné!

On a ajouté d'autres légumes (en boite et surgelés) et quelques frites.....

Et il en est resté....on aurait pu être plus!

Cette recette va être proposée à Cuisinons de saison, elle est parfaite pour les jours frisquets que nous avons!


mardi 13 novembre 2018

Comme il n'y a pas que le jus dans la boite de pois chiches....

La semaine dernière vous aviez 2 utilisations du jus de la boite de pois chiches....

Au fait, comme l'orthographe des mots composés a parfois quelques mystères pour moi, j'ai vérifié: on écrit bien "pois chiches" au pluriel......

Bref, les pois chiches.....ils ont bien servi à quelque chose. Vous vous doutez bien que je n'ai pas ouvert la boite uniquement pour avoir le jus!
C'était un bocal d'ailleurs, et ils étaient bio et cultivés en France

Je vous avais mis une photo de salade dans l'article, mais je les ai aussi utilisés pour tester autre chose.


Des falafels....

Pour tout vous avouer, je n'en avais jamais fait et peut être bien jamais gouté.....

Comme j'avais un peu peur de les perdre dans un bain d'huile lors de la cuisson, j'ai emprunté la recette à Dorian qui l'avait lui même trouvée dans un joli livre. Je vous laisse aller voir ça.

La cuisson se fait au four. Je vous donne la version d'origine mais aussi mon interprétation avec ce que j'avais à la maison.

La recette:

  • 240g de pois chiches déjà cuits et bien égouttés
  • 5 branches de menthe fraîche éffeuillées
  • 5 branches de coriandre 1 c à s de coriandre hachée surgelée de MrPicard
  • 1 oignon nouveau 1 échalote et 1/2 c à s de ciboulette hachée surgelée
  • 2 gousses d'ail
  • 1 c à s de tahini
  •  le jus et le zeste finement râpé d'1 citron vert
  • 1/2 c à c de cardamone en poudre
  • 2 c à s d'huile
  • 30g de polenta précuite fine
  • 1 petit piment  une pointe de couteau de purée de piment
  • sel
Et pour la sauce:
  • 1 yaourt à la grecque
  • 1/2 1 citron vert: jus et zeste finement râpé (mon citron était minuscule)
  • 2 c à s de tahini
  • sel et poivre
Dans le bol d'un mixer hacher la menthe, l'ail et l'échalote. Ajouter la coriandre, la ciboulette et le piment.
Ajouter ensuite les pois chiches et mixer à nouveau, mais pas trop finement.

Verser dans un grand bol, ajouter les autres éléments et mélanger le tout, à la cuiller ou à la main.

Faire des petites boules de pâte et les entreposer un peu au froid pour les rendre plus fermes. Vous pouvez aussi faire pareil avec la pâte avant de faire les boulettes. Sauf si vous êtes pressés ou que vos boulettes se tiennent bien toutes seules.

Disposer un papier cuisson sur une plaque et l'huiler légèrement au pinceau. 

Y répartir les falafels et les huiler aussi légèrement à l'huile d'olive.

Les cuire une vingtaine de minutes au four préchauffé à 180° en les faisant tourner délicatement de temps en temps.

Pendant ce temps préparer la sauce en mélangeant les divers ingrédients. N'hésitez pas à goûter et assaisonner à votre goût.



Comme vous voyez en arrière plan on les a dégustés avec de la mâche...et on a bien apprécié!

Ils étaient certainement moins dorés que les classiques, poêlés dans pas mal d'huile. En plus, la lumière artificielle du soir ne leur rend pas vraiment honneur....
J'ai bien un magnifique studio photo mais je suis avant tout une ménagère qui photographie son assiette un peu à l'arrache avant de la déguster.....

jeudi 8 novembre 2018

Je ne suis pas devenue végane, mais.....

Mais quoi?

Mais je le regrette? pas vraiment...
Mais je vais le devenir?....je ne crois pas...
Mais je me soigne?....on peut presque le dire....

En fait, il peut y avoir de bonnes idées à prendre chez des gens qui a priori souhaitent avoir une alimentation plus saine, alors ce serait bête de s'en priver!

Quand en plus, on voit depuis quelques mois fleurir de jolies photos sur le net, que plein de blogs qu'on aime bien ont testé, on se dit qu'on a bien envie d'essayer le truc.


Et voici de jolies mousses au chocolat.....

Autant l'avouer tout de suite, elles sont au chocolat au lait....donc pas vraiment véganes!

Mais j'avais un stock un reste de chocolat Valrhona, acheté sur un site de vente privée un jour où je m'étais laissée aller.....

Cependant, ces petits mousses sont sans oeuf et, vous l'aurez deviné si vous suivez les blogs, au jus de boite de pois chiche...


Vous les voyez là?....on en en mangé pas mal cet été dans des salades et je trouvais bête de jeter le jus en sachant maintenant que ça pouvait servir!


Avec un fouet et quelques minutes de patience vous avez ça! 

Il vaut mieux un fouet électrique car c'est plus long à monter en neige que le blanc d'oeuf mais si vous aimez le sport, ne vous gênez pas....

Mousse au chocolat au lait au jus de pois chiche (ou aquafaba...c'est plus chic!)

  • 100g de jus d'une petite boite de pois chiche cuits (bio de préférence..)
  • 100g de chocolat au lait.
Faire fondre le chocolat et le laisser tiédir.
Battre le jus jusqu'à ce qu'il se transforme en neige ferme.
Ajouter progressivement au chocolat, avec une maryse jusqu'à amalgamer les 2. 
Répartir dans des ramequins et laisser au moins 1 heure au froid.

Elle était un tout petit peu trop sucrée à notre goût, mais je vais tester à nouveau avec un chocolat noir et ce sera parfait.

Mais ce n'est pas tout! 


Eh oui! On peut aussi en faire des meringues....

J'avoue humblement, j'ai eu un peu la flemme et ma "neige" n'était pas tout à fait assez ferme....et donc les meringues un peu raplapla...mais délicieuses!

Meringues au jus de pois chiche:

  • 100g de jus de pois chiche
  • 180g de sucre glace
  • Un c à c de fécule de maïs
Mélanger la fécule et le sucre glace. Si vous tamisez le mélange c'est encore mieux.

Battre le jus jusqu'à ce qu'il monte en neige (ferme....) puis ajouter progressivement le sucre en continuant de battre.

Dresser (à la cuiller ou à la poche) sur une plaque couverte d'un papier cuisson ou, sur un tapis silicone à empreintes, si vous voulez qu'elles soient bien rondes (tapis acheté dans une velléité de faire des macarons....testés une fois sans succès)

Cuire au moins 1 heure dans un four à 100°, et laisser refroidir dans le four pour qu'elles terminent de sécher

Et voilà!

Il parait que ça marche aussi avec le jus d'autres légumes secs...vous me raconterez....

jeudi 1 novembre 2018

Fruits d'ici....épices d'ailleurs....mais d'ici aussi...

Il ne vous aura pas échappé que je cuisine de plus en plus de produits locaux....

Mais on peut quand même avoir envie de parfumer un peu tout ça avec des ingrédients difficilement cultivables dans le nord de la France.

Surtout quand on a envie de tester plein de recettes du livre Jerusalem, de Yotam Ottolenghi et Sami Tamimi......

Alors pour fabriquer ça:


Il a fallu que j'utilise des épices venues d'ailleurs....et du vin blanc aussi...

Ceci dit, il me semble avoir goûté un vin blanc local au Bloempot, et mon safran a été cultivé tout près de lille.

Poires pochées au vin blanc et à la cardamone:
  • 50cl de vin blanc sec
  • 1,5 c à s de jus de citron
  • 100g de sucre en poudre (150 dans la recette d'origine)
  • 15 gousses de cardamone légèrement concassées (moins si vous en trouvez de très fraiches)
  • 1/2 c à c de filaments de safran
  • 1 pincée de sel
  • 4 poires entières, épluchées, en gardant la queue
Verser le vin et le jus de citron dans une casserole et ajouter le sucre, le sel et les épices.
Amener à ébullition et y plonger les poires.

Elles doivent être bien immergées, il ne faut donc pas prendre une casserole trop large, et on peut ajouter un peu d'eau si il faut.

Couvrir d'un papier sulfurisé et laisser frémir une vingtaine de minutes en les retournant de temps en temps. Les poires doivent être tendres mais encore fermes.

Retirer les fruits et laisser réduire le jus des 2/3 environ.

Arroser les poires de ce sirop et laisser refroidir.

On peut les déguster froides ou à température ambiante, c'est ce que j'ai préféré.

Il est conseillé de les accompagner de crème fraiche, mais je suis restée sage et me suis contentée d'un yaourt.....



En prime, vous avez la photo d'une recette "bricolage" faite ce matin.

Des quartiers de poires, cuites dans du jus de pomme (il me restait 1/2 bouteille entamée....) avec un bâton de cannelle.
Pas de sucre car j'ai trouvé que les fruits l'étaient assez, mais vous faites comme vous voulez.

Tout était local sauf.....vous avez deviné?

jeudi 25 octobre 2018

Bricolage de fin de saison....

Bricolage, oui parce que cette recette est, comme souvent une improvisation pour servir un repas équilibré, mais néanmoins goûteux, qui m'a dépannée un jour où comme souvent je manquais cruellement d'idées.....

De saison, parce que par chez nous l'été s'est prolongé jusque maintenant et on trouve encore des petites tomates cerises locales tout à fait respectables.....j'en ai même cueilli une dizaine dans le jardin ces derniers jours (oui, nous sommes de gros producteurs...)

Et ce qui ne gâte rien, j'ai pu accommoder ainsi un reste de pâtes...




Ces pâtes ne sont pas n'importe lesquelles ceci dit, elles viennent de la ferme des mions, à Hazebrouck, qui produit des farines et des pâtes bio, vendues en circuit court, comme La Ruche qui dit oui ou le Court Circuit.

Pâtes aux filets de maquereaux

  • Un reste de pâtes cuites
  • 1 boite de filets de maquereaux, au naturel ici mais fumés ou autre selon votre goût
  • quelques anchois à l'huile d'olive
  • 1 oignon
  • 2 gousses d'ail 
  • olives noires
  • câpres
  • tomates cerises
  • un peu d'huile d'olive
  • un peu de basilic
  • un peu de piment 
Eplucher et émincer l'oignon et commencer à le faire fondre dans un peu d'huile d'olive.

Ajouter l'ail épluché et émincé et les filets d'anchois, les écraser un peu puis ajouter les 3/4 de vos tomates, et cuire quelques minutes. Il faut que l'oignon soit cuit. Si les tomates en rendent pas assez de jus, mouiller avec un peu d'eau.

Ajouter alors les filets de maquereaux, les olives, et les mélanger au reste, tout en chauffant toujours, puis les pâtes. Chauffer tout ça en mélangeant doucement. Ajouter un peu de piment si vous le souhaitez (je mets une pointe de couteau d'un condiment très pimenté qui vient de la Réunion)

Terminer avec les dernières tomates cerises, crues, coupées en 2.

Au moment de servir, ciselez un peu de basilic par dessus.


Voilà voilà.....

Comme je l'ai beaucoup un peu oubliée ces derniers mois, je vais envoyer cette recette à Ciorane, la cuisine de quat'sous pour sa rubrique La cuisine des restes, qu'elle publie le 20 de chaque mois.....bon, elle l'aura pour novembre....


mardi 16 octobre 2018

Les choses les plus simples sont parfois les meilleures...

En ce moment, on entend et on lit beaucoup de choses sur notre alimentation. 

Parfois, il y a un peu de sensationnalisme dans les annonces mais au fond, ce ne serait peut être pas mal de mettre des choses un peu plus "naturelles" dans nos assiettes.....

Pour les quelques rares personnes qui me liraient depuis les débuts du blog, vous verrez que j'ai du quand même évoluer un peu dans ce sens.....mais ce n'est pas une raison pour se prendre trop la tête quand même....

Alors je vous propose une, ou même deux.(...ou plus, vous verrez ) recettes sans prise de tête, bricolées chacune un dimanche matin, à la fois simples, avec des produits de saison.


Celle ci est aux poires, mais le dimanche précédent elle était aux pommes....


Vous verrez que la recette contient un ingrédient industriel.....mais ne soyons quand même pas totalitaires en refusant certains bons produits....

La recette:

  • 250g de spéculoos
  • 100g de beurre
  • 3 belles pommes ou 4 belles poires
  • un peu de sucre en poudre (de coco pour moi)
Mixer les biscuits et les mélanger au beurre fondu pour faire une pâte.

Bien tasser celle ci dans le fond d'un moule à tarte et le mettre au froid.

Pendant qu'il refroidit, éplucher les fruits et les couper en tranches pas trop fines.

Répartir celles ci sur la pâte, saupoudrer d'un peu de sucre et cuire au four préchauffé à 190°, chaleur tournante pendant environ 25 minutes. (adapter selon votre four et surveiller)

Laisser refroidir dans le moule sur une grille.

Déguster à température ambiante 



Pour tout vous avouer, celle aux poires était assez indémoulable et ressemblait plus à un crumble dans l'assiette.

En fait, j'avais mis 75g de beurre au lieu des 100g de celle aux pommes, pour essayer d'alléger.....à vous de voir quelle est votre préférence mais les 2 solutions sont bonnes, seule la présentation peut laisser à désirer.....ce qui peut être gênant si on attend de vous le dessert plus que parfait....ce qui n'est pas le cas depuis longtemps à la maison...

Cette tarte peut se faire je pense avec toutes sortes de fruits pas trop juteux, c'est donc une mine d'idées pour vous dépanner toute l'année.

Vous pouvez aussi adapter le type de biscuits, et pourquoi pas utiliser des biscuits maison....

Les pommes et les poires étant bien de notre saison, je propose à nouveau cette recette à Cuisinons de saison.




mardi 9 octobre 2018

La malédiction a encore frappé...

Quelle malédiction?

Celle de la charnière non étanche....J'en avais déjà parlé il y a un peu plus d'un mois quand j'avais fait un sympathique cheesecake et que l'alarme anti incendie s'était mise en route....

J'avoue que ça s'était bien terminé, mais je ne pense pas avoir fait à nouveau de cheesecake depuis. Et même si le four a beaucoup servi, il n'a plus vraiment eu à subir de tels assauts.

Et puis samedi, j'ai eu envie de retenter l'aventure....



Je vais tout de suite mettre fin au suspense: il n'a pas débordé.....mais même si j'avais pris soin d'emballer le fond du moule dans un papier alu, de la matière grasse sournoise a réussi à s'échapper et le dessous de plat sur lequel j'ai posé le gâteau à la sortie du four s'est retrouvé nettement plus grassouillet qu'avant....

Alors je vous donne ma recette, mais si vous trouvez un système plus pratique que moi, dîtes le!

Comme ce gâteau me semble de saison, puisqu'aux poire et aux pommes, je vais le proposer à Cuisinons de saison, que Gut a remanié et qui est encore plus agréable à consulter quand on cherche à cuisiner les fruits et légumes de saison.



Cheesecake aux pommes, poires et caramel beurre salé

  • 250g de spéculoos
  • 75g de beurre
  • 150g de fromage frais à tartiner (genre Philadelphia ou St Moret)
  • 250g de ricotta
  • 150g de yaourt grec
  • 200g de mascarpone
  • 3 oeufs
  • 1 c à s de fécule de maïs
  • 4 petites pommes
  • 2 grosses poires
  • 200g de crème de caramel au beurre salé
  • 1 peu de beurre
La veille, ou quelques heures avant de cuisiner, mettre la ricotta et le yaourt dans une passoire recouverte d'un linge léger au dessus d'un bol et les laisser d'égoutter.

Eplucher les fruits, les couper en lamelles assez grosses et les faire revenir à la poêle dans un petit peu de beurre. En fin de cuisson, ajouter 2 c à s de caramel et mélanger. Réserver.

Mixer les spéculoos, mélanger au beurre fondu et tasser la pâte obtenue dans le fond d'un moule à charnière. Réserver au froid.

Dans un saladier, mélanger à la spatule le fromage, la ricotta, le yaourt et le mascarpone avec la fécule.
Ajouter les oeufs un à la fois, en les amalgamant bien à la spatule et terminer avec le reste du caramel, en en gardant un petit peu pour la déco.

Verser au dessus des spéculoos et répartir le reste de caramel à la surface, en faisant des stries avec un couteau.

Cuire 1 heure à 150° (chaleur tournante) puis laisser dans le four éteint au moins 1 heure.

Garder au froid quelques heures, idéalement une nuit avant de déguster.


Par précaution j'avais tapissé aussi l'intérieur du moule au papier cuisson, mais ça dépend de votre moule.....

Pour les fuites, vous me direz?

mercredi 3 octobre 2018

Du chocolat!

J'avais promis du sucré!

Voilà un gâteau!




Au chocolat, il faut ce qu'il faut!......

Mais comme je n'ai pas tout à fait abandonné mon idée fixe de légumes, vous allez voir que la recette, empruntée à Dr Chocolatine, et un peu modifiée, comme d'habitude, va vous permettre d'éventuellement les planquer dans le dessert....ou le goûter.

La recette:

  • 200g de farine de grand épeautre T70
  • 200g de courgettes râpées 
  • 100g de chocolat noir
  • 40g de cacao (mon chocolat n'était pas vraiment très noir....un reste de paquet...)
  • 4 oeufs
  • 100g de sirop d'agave
  • 50g de beurre
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 pincée de sel
Laisser un bon moment les courgettes râpées dans une passoire, en les écrasant pour retirer le plus d'eau possible.

Travailler le beurre en pommade, ajouter le sirop d'agave puis les oeufs un à un, en mélangeant bien à chaque fois.

Mélanger le cacao, le sel, la farine et la levure et incorporer le tout au mélange précédent. Ajouter ensuite les courgettes et encore bien mélanger.

Verser dans un moule beurré (pas trop grand, voir plus bas...) et mettre au four préchauffé à 220° puis baisser tout de suite à 180° et cuire 30 minutes.

Laisser bien refroidir avant de le manger, il est encore meilleur le lendemain.



Mon moule n'était peut être pas le meilleur pour la recette, il en aurait fallu un plus petit. Allez voir chez Dr Chocolatine, son gâteau est beaucoup plus épais....

Et puis, je n'avais sans doute pas assez égoutté les courgettes qui ont relâché de l'eau en cuisant et laissé des bulles dans la pâte.....

Ou alors j'ai été trop vigoureuse dans mon mélange de pâte et ai incorporé de l'air....

Je ne sais pas vraiment ce qui s'est passé, mais je sais qu'il était quand même bien bon!


mardi 25 septembre 2018

Encore des légumes!....

Eh oui!.....encore des légumes, c'est bon pour la santé!...

Et puis ça peut être même bon!

Et puis il ne faut pas forcément passer des heures dans sa cuisine pour les préparer....

Et puis on peut en faire un plat complet...


Un petit flan aux courgettes, oignons et parmesan...

La recette:

  • 2 belles courgettes
  • 2 gros oignons
  • 250g de ricotta
  • 3 oeufs
  • 1 beau morceau de parmesan
  • sel, poivre
  • un peu d'huile d'olive
Eplucher et émincer les oignons et les mettre dans une poêle avec un peu d'huile d'olive.
Les cuire à feu moyen jusqu'à ce qu'ils commencent à devenir transparents.

Laver les courgettes et les couper en morceaux. Les ajouter dans la poêle et, sur feu un peu plus vif, les cuire quelques minutes en remuant souvent. Elles doivent rester fermes mais commencer à colorer.

Battre les oeufs. Ajouter la ricotta, le parmesan coupé en lamelles, saler et poivrer.

Ajouter aux légumes.

Huiler un plat, y verser le mélanger et cuire environ 30 minutes à 180°.



On peut le manger chaud ou tiède.

Ce qui est pratique, c'est qu'on peut précuire les légumes un peu à l'avance, les laisser attendre le temps nécessaire et finaliser avec les oeufs et la ricotta puis cuire un peu plus tard.....

Bon, la prochaine fois, on fait du sucré!

jeudi 20 septembre 2018

Recette d'après jardinage....

Soyons honnête, ma version du jardinage se limite à la culture sur.....1 mètre carré, plus ou moins.....de quelques herbes aromatiques. Mais c'est quand même source de satisfaction!

Quand nous sommes partis, en juin-juillet, c'est la voisine et son fils qui se sont très gentiment et efficacement chargés de l'arrosage du jardin et des plantes vertes de la maison. 
J'avais des craintes car il avait fait exceptionnellement beau et chaud, mais j'ai eu la joie de trouver un petit "potager" en pleine forme. Il avait même besoin d'être taillé, ce qui m'a donné une jolie récolte d'herbes fraîches à utiliser rapidement.

Je présente cette recette maintenant car on arrive en fin de saison, et je pense que ceux qui ont comme moi quelques pieds de choses vertes comestibles vont devoir les couper pour ne pas risquer de les voir se ratatiner avec la baisse des températures que nous annonce Mr météo......du moins par chez nous.


Vous la voyez cette jolie couleur verte?....d'accord, la tarte n'est pas super épaisse, mais elle était bien goûteuse!

Comme le retour de vacances m'incitait un peu à assagir mon alimentation, j'ai utilisé une pâte à IG bas, trouvée chez Marie Chioca, mais vous pouvez utiliser une autre si vous préférez!
Elle contient de la farine de sarrasin, assez facilement trouvable, et de la farine d'orge mondé, plus confidentielle.....pour ma part, je l'ai commandée sur internet.

La recette:

  • 200g de farine d'orge mondé
  • 150g de farine de sarrasin
  • 1 c à c d'origan séché
  • 80g d'huile d'olive
  • 180g de vin blanc sec
  • 1 c à c de sel fin
  • 3 oeufs
  • 250g de ricotta
  • Une ou 2 poignées herbes fraîches, pour moi: persil, origan, ciboulette 
  • piment d'espelette, sel
Mélanger les farines, l'origan sec et le sel. Au centre, verser l'huile et le vin et mélanger jusqu'à obtenir une pâte souple et homogène.

Etaler la pâte assez finement entre 2 papiers cuisson et foncer une tourtière. Garder les chutes de pâte.

Ciseler les herbes.

Battre les oeufs avec la ricotta, saler et ajouter un peu de piment d'espelette. Ajouter les herbes, mélanger et verser sur le fond de tarte.

Avec les chutes de pâte, faire des bandes et les disposer à la surface.

Cuire 30 à 35 minutes au four préchauffé à 180°.


Les bandes de pâte du dessus peuvent être plus artistiques si vous voulez!....

J'avais aussi de la menthe et de l'estragon, mais j'avais peur qu'ils prennent le dessus sur les autres herbes.....si vous essayez d'autres mélanges, racontez moi.

samedi 15 septembre 2018

Et le reste du houmous?....

Dans le dernier article, il était question de Houmous que j'avais tartiné dans ma cuisine. 

Sachant que j'étais seule à la maison ces jours là, j'ai beau bien manger, il en est resté.

Sur une bonne idée de Mamina, je l'ai utilisé dans une tarte....c'est pratique les tartes....on peut y recycler plein de trucs.

Comme on est encore en été, ce sont des courgettes et des tomates cerises qui ont complété mon reste de houmous. 

Pour les tomates, elles ont été préalablement rôties au four. J'ai déjà du le dire, mais en été, j'ai l'habitude de faire de grandes plaques de tomates rôties, et elles servent pour plusieurs repas. Avec é ou 3 autres trucs....


La pâte est d'après une recette de Marie Chioca, trouvée dans son livre "La cuisine bio du quotidien". Comme dans d'autres livres, ou sur le net, je lui avais déjà emprunté une recette de pâte à tarte au vin blanc, j'ai récidivé ici, en remplacement de l'eau.

La recette:

  • 300g de farine de blé T110
  • 15cl de vin blanc
  • 5c à s d'huile d'olive
  • 1 pincée de sel
  • 3 petites courgettes
  • 1 oignon
  • 1 peu d'huile d'olive
  • tomates cerises rôties à volonté
  • un petit bol de houmous
  • un morceau de pécorino
  • sel, poivre
Mélanger la farine et le sel, ajouter le vin et l'huile et pétrir fermement mais rapidement.

Foncer un plat à tarte avec la pâte et garder au froid. (Il peut rester de la pâte, la quantité est prévue pour une tourte.....vous inventerez une recette avec le reste...)

Emincer à la mandoline les courgettes lavées et l'oignon épluché et faire revenir rapidement dans un peu d'huile d'olive. Ils doivent rester un peu croquants car ils cuiront encore un peu.

Sur le fond de tarte, étaler le houmous, répartir les lamelles de courgettes et oignon, ajouter quelques tomates cerises rôties et quelques lamelles de pécorino.

Un peu de sel et de poivre, une lichette d'huile d'olive et cuire environ 20 minutes au four préchauffé à 200°.


Elle peut se manger chaude ou à peine tiède.....sur les photos, j'avoue qu'elle est complètement froide, ce qui fige un peu le fromage, mais quand je l'ai sortie du four le soir précédent, la lumière était vraiment triste et je n'avais pas le temps d'aller jusqu'à mon "studio photo" avant de souper.

En tous cas, si vous utilisez une mandoline comme moi, faites bien attention à vous.....comme on pu le voir ceux qui suivent mon compte instagram 


C'est bien cicatrisé depuis, merci.....

Même si cette recette m'a été inspirée par quelqu'un d'autre, je veux célébrer le tout beau nouveau site de Cuisinons de saison que Gut nous a fabriqué et vais lui envoyer cette recette encore bien de saison....


mercredi 5 septembre 2018

kitchen food....ou comment déjeuner assise....



Bon, ne nous voilons pas la face, on vieillit!

C'est le lot de tout le monde, mais là j'avoue parler surtout de moi......

Le street food, au cas improbable où vous ne connaitriez pas le terme, ça consiste à acheter de quoi se restaurer dans la rue, et le manger de même.....mais je suis de plus en plus casanière et apprécie de manger assise à une table, ou sur un canapé, mais pas sur un coin de trottoir ou en regardant les magasins comme je le faisais avant.....enfin, là c'était plus en poussant mon caddie du supermarché le midi entre 2 séquences de boulot.....

Mais en fait, j'aime bien goûter aux trucs vendus au marché ou dans un restaurant "à emporter". Il y a parfois quelques tables, mais souvent prises d'assaut, et par des jeunes gens qui ont déjà l'air de se demander ce que Mémé fait là....si, si....

Alors je ramène ça à la maison et je le mange tranquillement dans ma cuisine....j'ai ainsi goûté dernièrement à des crêpes turques aux épinards (achetées au marché du vieux Lille), un Bo Bun acheté chez Lucky panda, et un sandwich pastrami choucroute chez Achab, dans le vieux Lille également, et je me suis vraiment régalée.....

Et dernièrement, je me suis même surprise à me fabriquer égoïstement ma street food moi même!



Vous avez là la version assiette, mais sachez que sous les tomates cerises rôties au four  (clic pour la recette) se cache une couche de houmous et que j'ai accompagné ça de labneh, (encore clic) saupoudré de mélange Dukkah, acheté au magasin Les Epicentriques, à Wazemmes, mais qu'on doit trouver ailleurs si vous n'habitez pas le coin....

Ou même, vous pouvez peut être le faire vous même...

C'est ce que j'ai fait pour le pain et le houmous, et je vais être sympa avec vous: voilà les recettes. 

Je les ai d'ailleurs moi même empruntées au livre Jerusalem de Yotam Ottolenghi et Sami Tamimi pour le houmous, et au livre Les secrets de la boulange bio de Marie Chioca pour le pain pita.

Houmous:

J'avoue avoir triché et ne pas avoir cuit mes pois chiches.....la recette est donc adaptée avec un bocal de pois chiches déjà cuits.
Ne soyez non plus pas surpris de ne pas trouver d'huile d'olive dans la recette, comme on le voit souvent, il n'y en a pas dans cette recette, mais il s'joute quand on le sert....je crois qu'il y a plein de recettes de houmous!


  • 300g de pois chiches cuits, égouttés
  • 130g de tahini (purée de sésame)
  • 2 c à s de jus de citron (ou un peu plus selon votre goût)
  • 2 gousses d'ail écrasées
  • 3/4 c à c de sel
  • 5cl d'eau glacée
Dans un robot, réduire les pois chiches en purée, ajouter le tahini, le jus de citron, l'ail et le sel et bien mixer à nouveau.

Ajouter ensuite l'eau et continuer à mixer pour obtenir une pâte très lisse et crémeuse. Vous pouvez avoir besoin de plus ou moins d'eau, allez y progressivement et jugez....le mien était un peu trop épais....

Laisser reposer, couvert d'un film alimentaire pendant au moins 30 minutes. Si on ne le mange pas tout de suite, on le garde au froid mais il faut le sortir au moins 30 minutes avant de le déguster.

Pains pita:

Ma version est avec de la levure sèche, celle d'origine est à la levure fraîche, qu'il faudra donc délayer avant dans l'eau tiède.
  • 400g de farine de blé semi complète
  • 25cl d'eau tiède
  • 7g de levure sèche de boulangerie 
  • 5g de sel (1 c à c rase)
Dans le bol du robot, ou à la main car il n'y a pas besoin d'un pétrissage long, mélanger la farine et le sel.

Au centre, faire un puits, y mettre la levure et l'eau et mélanger. Pétrir juste assez longtemps pour obtenir une pâte lisse, homogène, très légèrement collante aux doigts.

Couvrir et laisser lever environ 2 heures à température ambiante, la pâte doit doubler de volume.

La renverser sur le plan de travail fariné, la dégazer doucement avec le poing et la diviser au couteau ou coupe-pâte en 6 morceaux. La pâte est toujours un peu collante, il vaut mieux se fariner les mains....sans excès...
Les façonner en boule, les couvrir et laisser reposer 30 minutes.

Avec un rouleau, aplatir chaque boule en disque, les disposer sur un torchon sec, légèrement fariné et laisser reposer environ 10 minutes.

Pendant ce temps, préchauffer le four à 240°, avec une plaque à pâtisserie dedans, à mi hauteur.

Disposer les pâtons sur la plaque bien chaude, les vaporiser d'un peu d'eau et les mettre au four environ 6 minutes. Ils doivent être bien gonflés.

A la sortie du four, les laisser tiédir sur une grille quelques minutes puis poser un torchon par dessus pour que la croûte reste souple.



Sur la photo, ils ont un peu dégonflé, forcément, mais vous voyez qu'ils restent bien creux au centre, prêts à être garnis.

En fait, cette photo a été prise un autre jour que la première, et le pain était juste déchiré en petits morceaux, recouverts d'un peu de houmous et d'un petit morceau de tomate rôtie....

Cet été, j'ai rôti quelques kilos de tomates je crois.....c'est plus vite mangé que cuit mais c'est tellemnt bon!


vendredi 31 août 2018

Vendanges lilloises et le gâteau qui en suivit...

A Lille en général, je ne sais pas trop où en est la production de raisins, mais dans mon jardin, je peux vous annoncer que la vendange est faite, avec le résultat le meilleur du siècle....

J'en avais déjà annoncé une magnifique en 2009, mais celle ci a vraiment dépassé toutes nos espérances.


Sous vos yeux ébahis, il y a ici à gauche 1,3kg et à droite environ 900g!....si, si!

Le panier de gauche a été cueilli par mes douces mains. En rentrant de Bretagne, j'ai vu voler des grains, sous l'effet de la délicatesse des merles en train de se faire un repas de gala dans la vigne....j'ai donc saisi mes ciseaux et décidé de prélever ce que je pouvais avant qu'ils ne saccagent tout....

Mais les merles étaient accompagnés de charmantes petites bestioles rayées et bourdonnantes, qui semblaient un peu fâchées de ma présence, aussi n'ai je peut être pas vraiment tout bien inspecté.

Et quelques jours plus tard, MrD, n'écoutant que son courage, y est retourné et a encore récolté le contenu du panier de droite....d'ailleurs un peu plus sucré que le premier.

Pour une blogueuse, impossible de ne pas essayer de cuisiner sa récolte.....au moins une partie....



Ce qui a donné un clafoutis.....bricolé d'après une recette de Marie Chioca.

Elle l'avait faite avec des abricots, le fait de passer aux raisins a donné un résultat un peu plus crémeux, les uns étant quand même plus riches en jus que les autres....il a du aussi cuire un peu plus longtemps de ce fait.

Je vous donne ma façon de faire, mais allez surtout voir la recette d'origine!

Clafoutis/flan aux raisins:

  • 50cl de lait
  • 2 c à s un peu bombées de purée d'amandes blanches
  • 4 oeufs
  • 60g de farine T150 de petit épeautre
  • 5 c à s de miel d'acacia
  • 350g de grains de raisin
  • 1 c à s de rhum
Beurrer un grand plat.

Mélanger au fouet les ingrédients, sauf les fruits.

Verser la pâte dans le plat et ajouter les fruits.

Cuire au four préchauffé à 150°, chaleur tournante, au moins 1 heure (vérifiez chez vous, mon plat était très creux, donc la cuisson plus longue)

La photo vous le montre à la sortie du four....après quelques minutes, il sera forcément un peu moins gonflé.....

Verdict: j'ai bien aimé.....mais il y a un problème inhérent au produit: les pépins!....

Alors, comme j'imagine que vous ne vous sentez pas plus que moi le courage d'épépiner les grains, à vous de voir!

Pour en revenir au raisin, il n'y a qu'un pied, de muscat, planté en 2007 si mes souvenirs sont bons, et qui remonte vers le toit de la cuisine, contre un mur de briques. Le toit est en zinc, je vous laisse donc imaginer la chaleur qu'il peut faire là haut....surtout cette année.

Ce que je comprends moins, c'est pourquoi, sur la même grappe, il y a de beaux gros grains et d'autres encore tout petits et verts qui n'ont même pas imaginé aller plus loin....ceci dit, je suis loin d'être spécialiste en la matière!

samedi 25 août 2018

Il est libéré!.....Je peux vous parler d'une salade..

Si vous m'avez un peu suivie, vous savez que mon ordinateur s'est retrouvé l'otage d'un tiroir récalcitrant. 
J'ai donc du vous proposer 2 recettes en les tapant sur ma tablette, et suis partie m'aérer en Bretagne en le laissant enfermé.

Et j'ai beau me considérer comme une femme moderne et libérée, je dois vous avouer que c'est MrD qui a résolu le problème en parlant plus ou moins gentiment à la serrure et en me conseillant de ne plus tourner la clé....

Me voilà donc capable de vous proposer une salade dont les photos étaient aussi dans le tiroir, forcément...


Elle m'a été inspirée par Darya, du blog Tortore, qui s'est elle même inspirée du livre Jérusalem de Yottam Ottolenghi et Sami Tamimi, dont vous entendrez certainement encore parler ici car depuis, j'ai reçu ce livre en cadeau et il me donne envie de tout goûter.....

C'est une salade d'orge perlé aux herbes et à la féta marinée. Je n'avais dans mon jardin malheureusement pas autant d'herbes fraîches que nécessaire, mais je me suis permis d'ajouter des tomates et du concombre.....mes achats ayant été un peu abondants....vous trouverez entre parenthèses les ingrédients d'origine.

La recette: pour 2 bons mangeurs, surtout avec les légumes 

Pour la feta marinée:
  • 70g de feta
  • 1/2 c à c de zaatar (se trouve en épicerie orientale)
  • 1/4 c à c de graines de coriandre
  • 1/8 c à c de graines de cumin
  • 1 grosse c à s d'huile d'olive
Pour la salade:
  • 35g d'orge perlé
  • persil plat, ciboulette (45g de persil plat)
  • 15g de feuilles de menthe
  • 1 petit oignon rouge (1 grosse échalote) émincé
  • 1 gousse d'ail épluchée, dégermée et finement hachée
  • 20g de noix de cajou rapidement torréfiée à la poêle et écrasées grossièrement
  • (2 branches de céleri coupées en morceaux)
  • poivre noir fraîchement moulu (3 graines de poivre de la jamaîque)
  • sel
  • 1 à 2 c à s de jus de citron
  • 2 à 3 c à s d'huile d'olive
  • 2 belles tomates bien charnues, mondées et coupées en dès
  • 1/2 concombre épluché et coupé en dès
Mettre l'orge perlée dans une casserole, couvrir d'eau, apporter à ébullition et cuire environ 35 minutes. Egoutter et laisser refroidir.
On peut faire ça à l'avance.

Dans une petite poêle, faire revenir à sec les graines de cumin et de coriandre. Après 1 à 2 minutes, les retirer du feu et les écraser au pilon.

Emietter grossièrement la féta dans un bol, ajouter le zaatar et les épices écrasées. Verser l'huile d'olive, mélanger et garder au frais au moins 30 minutes.

Hacher les herbes, les ajouter à l'orge, à l'oignon et l'ail. Verser l'huile, le jus de citron et mélanger. Saler et poivrer. Mélanger.

Dans le plat, ajouter les tomates et le concombre, puis les morceaux de féta par dessus.

On peut mélanger avant de servir ou pas, selon votre goût.


A lire, ça semble long, mais vous pouvez préparer pas mal de trucs à l'avance et juste assembler avant de servir.

Allez voir chez Darya la recette d'origine, et n'hésitez pas à visiter son blog longuement si vous ne le connaissez pas....

J'aurai l'occasion de proposer d'autres interprétations du livre d'Ottolenghi, mais peut être pas beaucoup d'orge perlé car il semblerait que je sois la seule à apprécier ça ici.....mais bon....on fera avec!

samedi 18 août 2018

Importation de biscuits à l’huile au pays du beurre salé


Eh oui, j’ai osé!
Mais ce n’est pas de ma,faute, il restait du cheddar dans le frigo!
Quel rapport?
Quand vous partez quelques jours vous, vous n’evitez pas de laisser du fromage derrière vous? Il risque d’avoir du mal à attendre sereinement votre retour...
Alors moi, la veille du départ, j’ai fait ça:


Toujours des suites du blocage momentané de mon ordi, j’ai du mal à améliorer un peu les images....ces cookies au fromage ne sont peut être pas des plus glamour à l’oeil mais question goût, ils tenaient la route.
La recette vient d’un des livres de Marie Chioca et était originellement au chèvre, la version cheddar donne ceci:

La recette:

  • 100g de farine d’epeautre T150
  • 100g de farine d’epeautre T70 ( ou en tout 200g de T110 si vous avez)
  • 100g de vieux cheddar 
  • 1/2 c à c de fleur de sel
  • 7cl de vin blanc
  • 5cl d’huile d’olive
  • Une dizaine de brins de thym, frais si possible
Dans un grand bol, mélanger les farines et le sel. Ajouter le fromage émietté, les petites feuilles du thym, le vin et l’huile et mélanger rapidement.

Faire des petites boules et les aplatir sur une plaque recouverte de papier cuisson.

Cuire au four préchauffé à 180 en chaleur tournante, 15 à 20 minutes en surveillant bien.

Les faire refroidir sur une grille pour qu’ils soient croustillants 

Ils ont fait le voyage en train dans une boîte hermétique et se sont très bien tenus pour l’apéro suivant mon arrivée....et le suivant car ils sont quand même assez nourrissants et si on se jette dessus on n’a plus faim pour les bonnes choses qui suivent!

Et de toute façon, pour brûler les calories on peut toujours aller faire un tour en bord de mer!










samedi 11 août 2018

Recette d’après canicule

À Lille comme un peu partout en France nous avons eu un peu chaud ces dernières semaines....et pas vraiment envie d’allumer le four.

Il semblerait qu’on retrouve des températures plus normales, je vous propose donc une recette qui va vous permettre de vous rattraper.....car le four va chauffer longtemps, et 2 fois.....

En fait, je l’ai faite dans le midi en juillet, le seul jour où il a plu une bonne partie de la journée.....enfin, pour la première étape, car la deuxième a eu lieu le lendemain, et on a mangé ça le soir sur la terrasse.


Désolée, la photo est plus petite que d’habitude car j’ecris sur ma tablette. L’ordinateur est enfermé dans un tiroir que je n’arrive plus à ouvrir.....si, si....ce n’est pas une blague....
De ce fait, j’ai aussi moins de place pour écrire, l’appli Blogger ne voulant plus marcher avec ma version d’IOS...

La recette:

  • Courgettes
  • Tomates
  • Oignons
  • Ail
  • Huile d’olive
  • Romarin
  • Steak haché 
  • Persil
  • Épices pour kebab
Couper les légumes en morceaux, les repartir sur une plaque, les arroser d’huile d’olive et parsemer de branches de romarin.
Cuire au four à 150° pendant 1heure ou même 2.....en mélangeant de temps en temps.
Servir avec ce qu’on veut
Il en restera le lendemain....
Hacher de l’oignon et de l’ail. Ciseler du persil. Mélanger à la viande hachée avec un peu d’epices et faire des petites boulettes.
Mettre le reste de légumes confits dans un plat et repartir les boulettes à la surface.
Mettre au four environ 30 minutes à 180°.
Servir avec de la polenta ou du riz.....ou ce que vous voulez...