jeudi 6 février 2014

Petites histoires de guerre...de laine .....et un peu de cuisine quand même.....

C'est en novembre dernier que je vous en avais parlé.....qui?....Délit maille, qui tricote l'actualité et la raconte sur son blog ou ailleurs.....





Ses petits personnages en laine occupaient le musée de La Piscine de Roubaix......

Sur son blog, j'avais donc continué avec grand plaisir à suivre ses gens en laine.......

Et ne voilà t-il pas que le musée lui propose, pour le centenaire de la guerre de 1914, de tricoter la guerre.....et après beaucoup d'hésitations, elle accepte.....et se dit que ce serait peut être bien d'avoir des petites mains pour participer à cette aventure.....que des gens en vrai pourraient tricoter des gens en laine, ou les habiller.....comme plein de femmes qui en temps de guerre fabriquaient des chaussettes ou des cache nez pour leurs poilus....

Elle explique tout ça beaucoup mieux que moi sur le blog, ou même à la radio....

Alors, je n'ai pas trop réfléchi.....mais je me suis dit que ça me plairait bien tout ça......

Et j'ai ressorti une antiquité....





Quand même largement postérieure à 1914....mais pleine de bons conseils....





Et j'ai proposé de participer à cette aventure.....





Voilà pourquoi depuis quelques jours, après avoir reçu une pelote de laine, je délaisse un peu ma cuisine.....mais pas internet, car ce projet a aussi permis plein d'échanges avec d'autres tricoteuses un peu partout en France ou même bien plus loin.....

La guerre.....j'ai beau avoir plus de 50 ans, j'ai eu la chance de ne pas connaitre.....par contre mes parents ont vécu une bonne partie de leur jeunesse en la subissant....la deuxième, pas celle de 14....et l'évocation de cette époque était fréquente à la maison.....

C'est comme ça que j'ai toujours entendu parler des rutabagas comme d'une horreur......du genre du café sans café sucré à la saccharine et du pain noir à la sciure de bois.....




Mais c'est tout récemment que j'ai fait leur connaissance "en vrai"....le dernier était d'ailleurs énorme!.....

Et je me suis rendu compte que c'était quelque chose de tout à fait mangeable....




D'accord....il a été un peu accommodé....et associé à de l'agneau pour une sorte de tajine....la recette est une improvisation après avoir vu quelques recettes du même genre sur le net.....chez Boljo par exemple...


Agneau au rutabaga, carotte et abricots secs:


  • 3 tranches de gigot coupées en 2 ou 3
  • ½ gros rutabaga
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 5 carottes
  • une douzaine d’abricots moelleux
  • bouillon de volaille
  • curcuma, coriandre, cumin, gingembre, cannelle, sel, poivre, piment
Eplucher les légumes. Emincer l'oignon et l'ail et couper le rutabaga et les carottes en gros morceaux.

Dans un peu d'huile d'olive, faire colorer la viande. Ajouter l'oignon et l'ail et les faire revenir un peu.
Ajouter les légumes, les épices ( selon votre goût....), couvrir de bouillon de volaille et laisser mijoter à couvert environ 1 heure.
Ajouter les abricots et laisser encore cuire 30 minutes.





D'accord...je sais bien qu'en temps de guerre on ne devait pas souvent avoir de l'agneau pour mijoter avec les rutabagas....ni toutes ces épices....du moins pas dans ma région, mais peut être plus au sud...et il y a eu des soldats venus de l'autre côté de la Méditerranée qui avaient peut être des petites boites d'épices dans leur musette....mises là par une femme ou une mère attentionnée....

Cette aventure tricoteuse collective a aussi fait monter ma curiosité sur le vie quotidienne pendant la guerre....et je vais essayer de trouver des détails sur ce qu'on mangeait à cette époque.....sur le net, à la bibliothèque ou dans les échanges avec les autres "knitting bees" qui aident  Délit Maille à tricoter la guerre....

Pour voir le résultat final, il faudra patienter quelques mois.....c'est dans un an que l'expo est prévue....mais on en entendra sans doute parler d'ici là.....






9 commentaires:

Au gré du marché a dit…

Voilà une belle assiette comme je les aime!
Le rutabaga s'harmonise très bien aux autres légumes racines. Récemment, dans un de mes billets, j'ai employé ce légume et on s'est vraiment régalés. Les Québécois cuisinent le rutabaga à la place du navet et le nomme même navet. Je t'invite à aller lire ce billet dans lequel j'explique la méthode de cuisson de ce légume racine, qui peut-être amer, si la cuisson ne respecte pas certaines règles : http://augredumarche.blogspot.ca/2014/01/legumes-comme-dans-un-couscous.html
Bises,
Lou

lydie a dit…

Un beau plat de saison ! Et une belle aventure ! Bisous

Nadji K. a dit…

Une belle aventure qui va être certainement passionnante sur le plan humain.
Je ne connais pas le rutabaga mais tu me tentes beaucoup.
J'espère avoir le plaisir de te rencontrer le 12 avril.
A bientôt.

Prince de Bretagne a dit…

Très amusante évocation de ce que toute une génération a pensé du rutabaga. Et pourtant, c'est vrai que ce légume redécouvert est très savoureux, qui peut même être parfumé et légèrement sucré…

RoseNoisettes a dit…

J'adore le rutabaga, c'est vraiment qu'il soit de nouveau "connu".
Mais il doit certes rappeler quelques mauvais souvenirs.

edith a dit…

l'expo à la piscine est prévue pour quand, que je puisse aller admirer tes œuvres!!!
pas très attirée par le rutabaga, par contre je cuisine le topinambour!!

Babeth De Lille a dit…

L'expo est dans un an... Mais je ne suis qu'une des très nombreuses petites mains et c'est le résultat final mis en scène par Délit Maille qu'on admirera....

Ciorane a dit…

Le rutabaga, c'est bon, surtout cuit avec de la viande comme tu l'as fait mais, c'est sûr, si ces pauvres gens ne mangeaient que cela et l'associaient aux années de guerre, il y a de quoi en être dégoûté.
Quant à cette initiative tricotienne, elle est touchante, je trouve, et c'est super de ta part d'y participer. Dommage que je sache manier que la cuillère en bois et pas du tout les aiguilles.

taka a dit…

ca c'est un sujet que j'aime bien,tu penses bien que moi la crapahuteuse de tranchées lol .Par contre,suis nulle en tricot et donc je ne peux pas aider sur ce coup là .Les rutabags,je pense que c'est comme tout,si t'en manges sans arrêt,ca doit devenir mauvais mais occasionnellement et comme tu dis,bien accompagné ,c'est bon .