lundi 16 mai 2016

Quand des blogueurs ne font pas que bloguer....

C'est la 3ème fois maintenant que quelques blogueurs du Nord se retrouvent sans clavier ni écran, pour un moment convivial, à se partager des bonnes choses, et à papoter.....devinez de quoi?



De cuisine et pâtisserie....forcément!

Soyons tout de suite honnête: ce n'est pas moi qui ait fait cette magnifique charlotte, j'en serais bien incapable! 

C'est Gauthier,du blog "Rêvez sucré!", qui nous régale à chaque fois d'une de ses magnifiques productions. Vous en trouverez sans doute bientôt la recette sur son blog.

Il y avait aussiVirginie, "Une pincée de gourmandise" , Stéphanie "A good cooking day"Anne LaurenceMyriam, "Toque et popote"Véronique, non blogueuse mais passionnée de pâtisserie, qui a vécu l'expérience du "Meilleur pâtissier" de M6.

Et c'est le magasin Zodio, de Villeneuve d'Ascq qui nous a très gentiment accueillis pour cette rencontre dans son atelier cuisine.

Pour ma part, j'ai voulu profiter de l'occasion pour tester une nouvelle recette de brioche. C'était peut être un peu lourd après la dégustation des autres douceurs, donc la majorité a été emportée pour un peu plus tard....




Parce qu'en plus, elles étaient fourrés à la pâte à tartiner au chocolat, de la Nocciolata plus précisément, qui semble plus naturelle que son illustre concurrente.

La pâte est au mascarpone, selon une recette trouvée sur le net. Il y en avait plusieurs, mais j'ai emprunté celle de Djouza, qui m'a inspirée tout de suite.

Les quantités permettent de faire 2 brioches, ou 2 lots de brioches roulées.

La recette:


  • 520g de farine T45
  • 250g de mascarpone
  • 1 oeuf
  • 15 à 25cl de lait
  • 65g de sucre
  • 1 pincée de sel
  • 1 sachet de levure sèche de boulangerie
  • 1 pot de Nocciolata
Dans le bol du robot, mettre la farine, le sel et le sucre, mélanger. Faire un trou au centre et y mettre la levure. Ajouter un peu de lait et l'oeuf rapidement battu avant de mettre en route à petite vitesse avec le crochet.

Ajouter progressivement du lait jusqu'à obtenir une pâte lisse et homogène. 

Ajouter ensuite le mascarpone et pétrir une bonne dizaine de minutes, à vitesse moyenne, jusqu'à obtenir une pâte élastique et souple. Ne vous désespérez pas si ça prend du temps, ça va venir.

Ramasser la pâte en boule, couvrir le bol d'un film plastique et laisser gonfler. Elle doit doubler de volume. La rabattre alors, puis recouvrir à nouveau le bol et mettre au froid jusqu'au lendemain.

Reprendre la pâte, la couper en 2.

Etaler une des moitiés en un long rectangle. Tartiner de pâte chocolatée puis rouler dans la longueur.

Couper le rouleau en une douzaine de morceaux de 2 ou 3 cm et les disposer dans des caissettes de cuisson.

Faire la même chose avec l'autre moitié.

Cuire 20 à 25 minutes au four préchauffé à 180°.

Pourquoi des caissettes?




Par égards pour votre plaque de four....vous avez ci-dessus la photo (prise le lendemain...) de l'autre moitié de la pâte, farcie à la confiture de lait.

C'est très bon, mais très très sale à manger!

En fait, je ne ferai plus ce genre de façonnage avec des garnitures qui sont peu absorbées par la pâte (comme le beurre et la cannelle des kanellbullar.

Mais je referai des brioches au mascarpone! Elles sont douces et moelleuses comme je les aime!

Si vous êtes du nord et voulez participer à notre petit groupe, n'hésitez pas à aller faire un tour sur Facbook: Blog'N Cook. C'est un groupe "fermé" mais qui s'ouvre facilement!

5 commentaires:

Virginie a dit…

Merci de nous avoir régalés de tes petites brioches si moelleuses... A la prochaine rencontre ;-)

Annick a dit…

Hum! moi j'adore quand la garniture s'échappe, c'est plus gourmand et on en lèche ses doigts.Des bises.

Nadji K. a dit…

J'adore tes brioches Très gourmandes
C'est toujours très agréable de rencontrer les autres
A bientôt

virginie moreau a dit…

C'est sympa ce genre de rencontre !!!

Ciorane a dit…

Certes, elles ne sont guère présentables, tes petites brioches mais, justement, elles n'en sont que plus irrésistibles pour les vrais gourmands car elles illustrent à merveille l'expression "Bon à s'en lécher les doigts" !