vendredi 20 janvier 2017

Une patausmout....une quoi? Une pâte au smout!

J'imagine déjà que vous vous demandez si le froid ne m'a pas congelé quelques neurones. 

Mais non! Si vous habitez dans la région dunkerquoise, et surtout si vous y êtes nés, ça risque de vous évoquer quelque chose. Si vous y vivez après avoir passé des années à Marseille, je suis moins certaine....

Le smout, donc.

Et bien c'est comme ça que j'ai toujours entendu appeler le saindoux dans ma jeunesse. Esprits sensibles, fermez les yeux quelques secondes car je vais révéler un secret difficilement avouable: J'aime ça! Surtout tartiné sur une tranche de pain, assaisonné au poivre et sel et trempé dans un bol de café au lait ou de chocolat chaud!

Pour être honnête, je n'en ai plus dégusté ainsi depuis assez longtemps, mais c'était mon régal. Notamment lors du repas du dimanche soir chez mes grands parents, intitulé "café tartines"

Mais ce n'est pas de tartines dont je vais vous parler; On est sur un blog de cuisine, donc on cuisine un peu.

Mon père faisait souvent de confortables quiches à toutes sortes de choses et employait facilement le saindoux pour sa pâte. Et elle était très bonne, un peu épaisse car il ne lésinait jamais sur la marchandise, mais friable et fondante à la fois.

Pour retrouver cette pâte, c'est Darya qui m'a sauvée! Elle raconte d'ailleurs dans son article comment elle a aussi succombé au saindoux....


La photo ne lui fait pas vraiment honneur, saleté de lumière!

Et puis j'aurais du mieux faire confiance à Darya qui parlait de précuisson, car j'ai voulu aller au plus rapide et la pâte est restée assez pâle. Si j'avais poursuivi la cuisson, c'est la garniture qui aurait mal supporté.

En tous, cas c'était une tarte au fromage, un petit marquettois, acheté à la Ruche qui dit oui. Un fromage local, petit cousin du Maroilles dont il partage la douce odeur quand il cuit.

La recette:


  • 100g de saindoux
  • 200g de farine T65
  • Une pincée de sel
  • environ 60ml d'eau froide
  • un peu d'oeuf battu
  • 1/2 petit marquettois
  • 200g de fromage frais (Madame Loïc)
  • 10cl de crème légère semi épaisse
  • 2 oeufs (on en prélèvera un peu pour la pâte)
  • 1 c à s de fécule de maïs
  • une peu de lait
  • sel, poivre
Placer la farine et le sel dans un bol.

Y ajouter le saindoux et sabler du bout des doigts. Il ne doit pas rester de morceau.

Ajouter l'eau progressivement en mélangeant avec une cuiller. Il ne faudra peut être pas tout. Quand la pâte commence à s'amalgamer, mélanger à la main, mais sans trop la travailler.

La ramener en boule, l'aplatir un peu et la filmer. La placer au froid au moins 1 heure.

La reprendre, la laisser revenir à température ambiante puis l'aplatir au rouleau sur une surface farinée et foncer un moule à tarte. La remettre au froid 30 minutes.

Piquer légèrement le fond avec une fourchette, garnir de poids et précuire environ 20 minutes à 180°. La reprendre, retirer les poids, badigeonner le fond d'un peu d'oeuf battu et la repasser au four 2 à 3 minutes, pour l'imperméabiliser.

La laisser refroidir et pendant ce temps préparer la garniture.

En principe, on aura déjà battu les oeufs pour en prélever un peu pour le fond de tarte. Y ajouter la crème, le fromage frais et la fécule délayée dans un peu de lait et bien mélanger le tout, en battant un peu au fouet. Saler et poivrer.

Couper le fromage en morceaux. On garde ou pas les croutes selon ses goûts.

Verser la préparation sur le fond de tarte, répartir les morceaux de fromage et cuire environ 30 minutes au four à 180°.



En plus, cette sorte de pâte peut aussi être utilisée pour des recettes sucrées. Par exemple, Gracianne l'a fait pour une recette de mincepies, pâtisseries britannique typique de la période de Noël. Elle a mis moitié beurre, moitié saindoux. De nombreuses recettes d'outre Manche sont faites ainsi, d'ailleurs Jamie Oliver le mentionne dans une de des vidéos. Lui, il propose même un mélange beurre et cheddar.....

Allez, comme je suis d'humeur partageuse, je vous mets sa vidéo.....en plus, elle montre bien le coup de main qu'il est bon d'avoir pour cette pâte. Vous me direz si vous avez essayé avec du cheddar?  







10 commentaires:

Dr. CaSo a dit…

Ici (au Canada anglophone) on utilise très souvent le saindoux pour faire la pâte à tarte, mais je n'ai jamais essayé. Je trouve ma pâte au beurre parfaitement délicieuse ;) Mais il faudra que j'essaye un jour, c'est sûr!

Gut a dit…

J'avoue que le saindoux ou smout donc n'est pas invité dans ma cuisine ! pas dans nos coutumes chez moi ! mais je suis ouverte à tout et j'aurais bien pris une part de ta galette Babeth ! gros bisous

irisa a dit…

Je suis tout à coup projetée dans de délicieux souvenirs , souvenirs de coeur et de gourmandise , chez ma mère les tartines au saindoux pour le goûter étaient souvent notre ordinaire , le pain de 700 y passait !

guy59600 a dit…

tres joli tarte par contre je ne savais pas que l'ont appelés le saindoux comme ça à Dunkerque
Très bonne soirée

michelle a dit…

pourquoi pas la pâte à tarte avec du saindoux, nos parents s'en servait beaucoup. belle tarte au fromage bien appétissante. bon dimanche

Ciorane a dit…

Je ne connaissais pas non plus ce terme dunkerquois mais j'ai toujours entendu dire du bien de la pâte à tarte au saindoux. Simplement, l'idée ne me tente pas du tout... Pourtant, j'ai aussi le souvenir des tartines au saindoux bien poivrées que j'étais seule à aimer à la maison, je récupérais le saindoux au-dessus du pot de rillettes. Comme quoi, les goûts changent avec l'âge, en tous cas pour certains.

Gracianne a dit…

:) on est d'accord, c'est un vrai delice - j'aime bien melanger le beurre et le saindoux, ca donne un peu plus de tenue a la pate je trouve. Mais pour le croustillant, ya pas photo.

Annick a dit…

Tiens tiens, une pâte à tarte à base de saindoux, c'est à tester. C'est vrai qu'il est de moins en moins utilisé, je me souviens mes parents le mangeaient simplement sur du bon pain frais avec du sel et du poivre.
Très belle soirée.

Hélène (Cannes) a dit…

Oui, le saindoux est hyper-utilisé chez nos voisins les Anglais et ça donne des pâtes magiques, je trouve. Bon, je tenterai un jour sur un quignon de pain un peu de saindoux salé et poivré ... Les Italiens ont un truc comme ça. j'en ai acheté un petit pot une fois mais je ne sais plus comment ça s'appelle. Ça sentait le lard de Colonnata, avec pas mal de parfums ... Cela dit, je ne le tremperai pas dans le café, moi ... C'est un truc que je n'ai jamais pu faire, la trempette dans le café. Même avec des tartines plus classiques ! ;-)

ISCA ISABELLE a dit…

Je ne connais pas la pâte au smout mais j'aime tellement la pâte brisée au saindoux, si friable que j'imagine très bien la saveur de ta tarte, un régal sans aucun doute !