vendredi 13 janvier 2017

On me l'aurait dit, je ne l'aurais pas cru!

Il y a quelques dizaines d'années maintenant que je suis sur cette terre, et je ne me lasse pas de m'étonner parfois.

Surtout quand je vois dans la rue ou ailleurs des choses que je n'aurais même pas pensé possibles si on m'en avait parlé dans ma jeunesse. Des exemples?

Des gens qui marchent en parlant tout seuls...si, si ça existait, mais on les plaignait un peu d'être mentalement fragiles. Avec un smartphone en main ou des écouteurs, ça semble banal maintenant...

Des voyageurs de la SNCF qui regardent un film.... moi, je rêvais de pouvoir un jour y écouter la radio...

2 pompiers en uniforme qui se font la bise à un carrefour....au lieu d'une virile poignée de mains.

Une personne qui se prend en photo toute seule, pourquoi pas? mais avec un appareil tout plat ça m'aurait étonné....et si en plus, comme j'ai vu l'autre jour, elle tenait dans la main un poireau recouvert d'un préservatif, j'aurais craint l'arrivée imminente des forces de l'ordre....

Bref, vous avez sans doute d'autres exemples si comme moi vous avez passé votre jeunesse au milieu du siècle dernier....

Il y a une autre chose qui m'aurait étonnée aussi. Après ce que mes parents me disaient des topinambours et des rutabagas dont ils étaient obligés de se nourrir pas si longtemps avant, je n'aurais jamais cru en manger avec plaisir sans qu'on me force....



Ce velouté de topinambours par exemple.

C'est une recette empruntée à Virginie "Une pincée de gourmandise". Un potage de topinambours et châtaignes. Le mien est beaucoup plus pâle que le sien, mais je pense que c'est parce que j'ai employé tous les topinambours que j'avais dans mon Biocabas sans les peser, et il devait y en avoir plus que chez elle. Et sans doute mis plus de crème aussi....je m'en aperçois en relisant la recette.1

Velouté de topinambours et châtaignes:

  • 800G de topinambours
  • 2 échalotes
  • 2 gousses d'ail
  • 1 à 2 tiges de céleri branches 
  • 400g de marrons déjà cuits en conserve
  • un peu d'huile d'olive 
  • 10 (ou 20....)cl de crème fraîche
  • bouillon de légumes (frais ou reconstitué)
Bien brosser les topinambours sous l'eau et les éplucher. Les couper en morceaux.
Eplucher et émincer l'échalote et l'ail. Nettoyer le céleri et le couper en morceaux.

Faire chauffer le bouillon, ou le reconstituer avec un cube et de l'eau bouillante.

Dans un peu d'huile d'olive, faire revenir les échalotes et l'ail jusqu'à ce qu'ils soient translucides.
Ajouter le céleri, les marrons et les topinambours et mélanger le tout.

Verser le bouillon à hauteur et cuire à couvert une vingtaine de minutes, jusqu'à ce que les légumes soient tendres.

Ajouter la crème, mixer, saler et poivrer à votre goût.




SI vous voulez quelque chose de plus gastronomique, allez voir la recette de Virgine, elle accompagne ce velouté d'une chantilly au bacon. J'avoue avoir été paresseuse et m'être limitée au potage.

Une chantilly au bacon....ça non plus je n'aurais pas cru que ça existait. Je n'en voyaits (sans bacon!) que sur les gaufres et les glaces....

13 commentaires:

Gut a dit…

Eh oui tout change ! la roue tourne vite !! j'ai adoré ton billet, tut comme ce bon velouté que j'adore ! dommage que mes intestins l'aiment moins .. gros bisous

Cécile a dit…

Bonsoir Elisabeth, je suis tout à fait d'accord avec toi sur les topinambourgs, rutabaga, ma grand mère les a en horreur! Pour ma part je n'ai jamais gouté et j'aurais du l'ajouter dans mes défis 2017 sur le blog : cuisiner le topinambourg et le rutabaga... Bonne soirée!

Virginie a dit…

Merci pour le clin d'oeil ! Même si on ne veut pas faire de chantilly au bacon, on peut en ajouter qqs dés dans la soupe. Ca donne un bon petit goût qui plait beaucoup aux enfants (et aux grands qui ne sont pas très fans des topinambours...). Bises et à bientôt

irisa a dit…

Vraiment tu m'amuses avec tes réflexions,que je partage d'ailleurs, les topinambours, j'en achète parfois au marché bio, je n'aurais pas eu l'idée de les marier aux marrons , mais ça me plaît , je vais essayer

guy59600 a dit…

a notre époque il n'y avait pas tout ça er cela ne nous empêchés pas de bien s'amuser peut-être mieux que maintenant je n'ai pas connu cette soupe mis quand il n'y avait que ça a manger je pense que les anciens ne disais rien maintenant les jeunes c'est mac-do ou quick
excellente soirée

jackie a dit…

Des réflexions bien humoristiques et je valide....quant aux topinambours moi j'aime beaucoup, oui j'ai entendu mes grands-parents , mes parents également parler de cette racine qu'ils étaient obligés de manger pour se nourrir durant des temps très très difficiles, mais on peut nous les remettre au goût du jour en les sublimant avec d'autres ingrédients. belle soirée

michelle a dit…

excellent ton velouté aux topinambours, hum on aime beaucoup ce légume tant décrié. bonne journée

Nadji K. a dit…

J'adore tes intros.
Je n'ai encore jamais marié les topinambours aux marrons. J'aime les 2.
Je testerai avec plaisir.
A bientôt

colibri a dit…

"Nous avons les mêmes valeurs", Babeth ! L'artichaut de Jérusalem, je l'adore, j'en mangerais plus souvent s'il n'était si difficile à éplucher, et encore, depuis quelque temps, on en trouve des à peu près lisses et droits, pas avec des pustules partout !!!

catherine a dit…

ha comme on est de la même génération, je te comprends bien..par contre, peler les topinambours? j'en ai acheté il n'y a pas longtemps, et ils étaient tout minces, alors si je les avais pelés, il n'en aurait rien resté.. belle recette

ISCA ISABELLE a dit…

Les topinambours, c'est toute ma jeunesse, il y en avait au fond du jardin. On les faisait cuire avec la peau puis on les consommait tièdes avec une vinaigrette, on aurait dit de l'artichaut, tout le monde adorait. Mes parents quant à eux, les souvenirs de la guerre étaient associés uniquement aux rutabagas. Ton velouté est forcément divin avec toutes les bonnes choses qu'il contient.

Gracianne a dit…

Je les aime bien les topi aussi, c'est doux, comme les coeurs d'artichauts - pour les rutabagas par contre, je comprends mes parents ;)

C'est fou le genre de choses qu'on a vu apparaitre au fil des annees, qu'on n'aurait jamais pense voir un jour. Oui, les telephones avaient un fil et les ordinateurs prenaient la place de plusieurs pieces. J'ai appris a taper sur une machine a ecrire a boule, sans ecran ;)

Oh well, il y a un truc que je regrette, on n'a toujours pas invente la teleportation.

Hélène (Cannes) a dit…

Ici, tout le monde se fait la bise tout le temps alors ton histoire de pompiers ne m'étonne guère ! Le poireau, par contre, court moins les rues ici. ;-)
Jamais goûté le rutabaga, je pense. Mais qu'est-ce que c'est bon, le topinambour !